NFT

Les volumes d’OpenSea en chute libre : la fin de la folie des NFTs ?

OpenSea

Open­Sea, la prin­ci­pale place de mar­ché de NFTs ados­sés à Ethe­reum, a enre­gis­tré ces der­niers jours une forte baisse de ses volumes de transactions.

La fin de la fré­né­sie ? Mer­cre­di, les volumes d’O­pen­Sea pas­saient sous la barre des 100 mil­lions de dol­lars jour­na­liers – une pre­mière depuis le 21 août.

Selon les don­nées de Dune Ana­ly­tics, les volumes d’é­change de NFTs enre­gis­trés mer­cre­di par la pla­te­forme (84 mil­lions de dol­lars) étaient près de 4 fois infé­rieurs au pic du 28 août der­nier, à 322 mil­lions de dollars.

Volumes journaliers d'

Les NFts sur le déclin ?

Le mois d’août avait été phé­no­mé­nal pour le mar­ché des NFTs. Les volumes men­suels d’O­pen­Sea avaient atteint un record à plus de 3,4 mil­liards de dol­lars, contre seule­ment 325 mil­lions de dol­lars en juillet.

Mais il sera sans doute dif­fi­cile de faire aus­si bien en sep­tembre.  Jeu­di matin, le jour­na­liste Colin Wu évo­quait la chute des volumes des prin­ci­pales col­lec­tions de tokens non fongibles :

« La popu­la­ri­té des NFTs est sur le déclin.

Selon les don­nées d’O­pen­Sea, au cours des 24 der­nières heures, les volumes de tran­sac­tion de Loot on bais­sé de 45,69%, ceux des Cryp­to­Punks de 90,81%, ceux des Bored Apes de 14,58%.

Le “floor price” [le prix de l’ob­jet le moins cher de la col­lec­tion] des Cryp­to­Punks a chu­té à 86,5 ETHs [300 000 dol­lars], alors qu’il était aupa­ra­vant supé­rieur à 140 ETHs [487 000 dollars] ».

OpenSea : un bug provoque la destruction de 100 000 dollars de NFTs

Dans le même temps, un bug récent sur Open­Sea a pro­vo­qué la des­truc­tion d’au moins 42 NFTs. Les pertes s’é­lèvent au mini­mum à 28,44 ETHs, soit envi­ron 100 000 dol­lars. Ces tokens étaient liés à plu­sieurs col­lec­tions, comme Art Blocks, Bloot et The Sevens.

Signa­lée par Nick John­son, déve­lop­peur prin­ci­pal d’E­the­reum, cette faille était liée à l’E­the­reum Name Ser­vice (ENS), qui per­met aux uti­li­sa­teurs de lier des adresses blo­ck­chain à des noms de domaine en .eth. L’in­for­ma­ti­cien a d’ailleurs per­du au pas­sage le pre­mier nom de domaine .eth jamais dépo­sé, rilxxlir.eth.