ICOs

Pour lancer leur projet, les ICOs raffolent des bounty hunters

Un « boun­ty », c’est une récom­pense qui est payée en échange de l’ac­com­plis­se­ment d’une tâche pré­cise.

À l’é­poque du Far West, les She­riffs avaient pour habi­tude d’af­fi­cher ces récom­penses afin d’en­cou­ra­ger les « boun­ty hun­ters » a cap­tu­rer de dan­ge­reux cri­mi­nels.

Bounty Hunter Far West

Cette méthode est tou­jours per­ti­nente aujourd’­hui, en par­ti­cu­lier dans le monde des cryp­to-mon­naies, qui se veut par­ti­cu­liè­re­ment empreint d’une dimen­sion col­la­bo­ra­tive. Ces récom­penses sont presque tou­jours payées en Bit­coins ou en tokens.

Les faucets de Bitcoins

Les fau­cets de Bit­coin sont des sites inter­net ou des appli­ca­tions qui récom­pensent les uti­li­sa­teurs en Bit­coins. Ceux-ci peuvent ain­si obte­nir une récom­pense pour avoir com­plé­té une capt­cha, ou pour effec­tuer une tâche pré­cise deman­dée par la pla­te­forme.

En 2009, ces fau­cets pou­vaient rap­por­ter jus­qu’à 3 Bit­coins par heure  – ce qui cor­res­pond aujourd’­hui à envi­ron 17 000 euros.

Il convient tou­te­fois de noter que le prix du Bit­coin était alors égal à seule­ment une frac­tion de cen­time. Aujourd’­hui, les fau­cets récom­pensent leurs uti­li­sa­teurs en « Sato­shis », qui cor­res­pondent au cen­tième d’un mil­lion de Bit­coin.

Les campagnes de bounty

Dans le monde des ICOs, les « boun­ty pro­grams » consti­tuent des offres pro­po­sées par des star­tups. Celles-ci pro­posent à des par­ti­cu­liers d’ef­fec­tuer, moyen­nant finances, cer­taines tâches : pro­mo­tion sur les réseaux sociaux, détec­tion de bugs, amé­lio­ra­tion d’un pro­duit ou d’un ser­vice,…

Les star­tups Blo­ck­chain qui cherchent à mettre en place une ICO pré­voient sou­vent d’al­louer un cer­tain pour­cen­tage de leurs tokens pour mener une telle cam­pagne.

Ces boun­ties peuvent être trou­vés sur des forums comme Bit­coin­talk, ou des « réseaux de Boun­ty ». Il existe très peu de bar­rières à l’en­trée : pour pos­tu­ler, un boun­ty hun­ter devra seule­ment four­nir un lien vers le tra­vail qu’il a accom­pli. Celui-ci fera ensuite l’ob­jet d’une véri­fi­ca­tion par la per­sonne qui gère la cam­pagne  – elle déci­de­ra si oui ou non l’u­ti­li­sa­teur mérite une récom­pense.

Si de nom­breuses star­tups qui lancent une ICO choi­sissent de mener une cam­pagne de boun­ty, c’est par­ceq ue celle-ci per­met d’ob­te­nir un impact mar­ke­ting qui aurait sinon coû­té plu­sieurs dizaines de mil­liers de dol­lars, ou des sug­ges­tions d’améliorations, contre seule­ment une petite par­tie des tokens émis. Par ailleurs, les cam­pagnes de boun­ty consti­tuent un excellent moyen de fédé­rer une com­mu­nau­té autour d’un pro­jet ou d’un ser­vice.

Comment devenir un bounty hunter ?

Il existe dif­fé­rents types de boun­ty. Ils vont de simples ret­weets et Face­book likes à la rédac­tion d’ar­ticles, à la détec­tion de bugs, ou à la sou­mis­sion d’i­dées per­met­tant de déve­lop­per de nou­velles fonc­tion­na­li­tés.

N’im­porte qui peut effec­tuer ces tâches, et rece­voir ain­si la récom­pense pro­po­sée. Ces cam­pagnes de boun­ty contiennent géné­ra­le­ment des ins­truc­tions pré­cises expli­quant aux uti­li­sa­teurs com­ment sou­mettre leur boun­ty, pour espé­rer rece­voir ensuite une récom­pense.

Il est capi­tal pour un boun­ty hun­ter de bien choi­sir les cam­pagnes dans les­quels il compte s’en­ga­ger. En effet, des tokens dis­tri­bués dans le cadre de cam­pagnes de boun­ty pour­raient n’a­voir qu’une très faible valeur une fois qu’ils seront pro­po­sés sur le mar­ché.

Voi­ci les signaux qui doivent aler­ter le boun­ty hun­ter :

  • L’ab­sence de whi­te­pa­per
  • Des publi­ci­tés agui­cheuses sur les réseau sociaux
  • Moins de 50 000 dol­lars alloués à la cam­pagne de boun­ty
  • Une équipe qui ne semble pas digne de confiance
  • La pré­sence d’un token : est-il indis­pen­sable au lan­ce­ment de la star­tup ?

Une ruée vers l’or sans fin ?

L’é­poque où il était pos­sible de rece­voir faci­le­ment 3 Bit­coins sont révo­lus – mais il existe tou­te­fois encore des oppor­tu­ni­tés pour gla­ner quelques récom­penses non négli­geables.

Pas­cal Thell­mann, co-fon­da­teur de Bounty0X a ain­si décla­ré dans un tweet :

« Les boun­ties sont en train de deve­nir un cas d’u­sage majeur pour les cryp­to-mon­naies. Les paie­ments sont ins­tan­ta­nés, ne néces­sitent pas de tiers de confiance, et peuvent être ano­nymes, si néces­saire. »

Avec de nou­velles ICOs lan­cées chaque semaine, et une ten­dance à la « toke­ni­sa­tion », nul doute que la popu­la­ri­té de ces cam­pagnes de boun­ty devrait conti­nuer à s’ac­croître au cours des pro­chains mois.

Réfé­rence : Coin­Te­le­grah




[wpcrypto_list]