ICOs

Bubbletone lance les premiers tests de cartes SIM sans frais d’itinérance aux États-Unis et en Europe

Bubbletone

Même en plein cœur d’une ICO qui a été saluée par des cryp­to-ana­lystes et des agences de nota­tion, la blo­ck­chain Tele­com de Bub­ble­tone conti­nue de se foca­li­ser sur les méthodes qui pour­ront lui per­mettre d’a­mé­lio­rer l’ex­pé­rience des uti­li­sa­teurs et des opé­ra­teurs. La socié­té a ain­si ajou­té de nou­velles fonc­tion­na­li­tés à son appli­ca­tion mobile, alors qu’elle pour­suit le déve­lop­pe­ment du pre­mier éco­sys­tème de télé­coms décen­tra­li­sé capable de réunir les opé­ra­teurs de réseaux mobiles, les uti­li­sa­teurs de télé­phones et les pres­ta­taires de ser­vices, tout en offrant une alter­na­tive peu coû­teuse et à forte valeur ajou­tée à l’i­ti­né­rance inter­na­tio­nale.

Il n’est donc pas sur­pre­nant de consta­ter que Bub­ble­tone (https://bubbletone.io), qui jouit de plus de 18 années d’ex­pé­rience sur son mar­ché, est un acteur des télé­coms qui innove constam­ment et qui ambi­tionne de révo­lu­tion­ner le sec­teur. La socié­té a déve­lop­pé son propre opé­ra­teur de réseau mobile vir­tuel, et a conçu une appli­ca­tion d’i­ti­né­rance mobile et de mes­sa­ge­rie, qui cherche à séduire les 1,2 mil­liard de voya­geurs que l’on compte chaque année. Bub­ble­tone sou­haite par ailleurs étendre sa base d’u­ti­li­sa­teurs grâce à des accords noués avec dif­fé­rents opé­ra­teurs. Pour le moment, des opé­ra­teurs pré­sents dans 80 pays et ser­vant 20 mil­lions d’a­bon­nés ont déjà rejoint le pro­jet.

Cet inté­rêt crois­sant est nour­ri prin­ci­pa­le­ment par la place de mar­ché basée sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain conçue par la socié­té, sur laquelle les uti­li­sa­teurs de réseaux mobiles et les four­nis­seurs peuvent coopé­rer de manière sécu­ri­sée à l’é­chelle inter­na­tio­nale, et sur­tout sans aucun inter­mé­diaire. Les entre­prises de télé­com­mu­ni­ca­tions par­te­naires peuvent accé­der sans aucun frais à la pla­te­forme de Bub­ble­tone, qui uti­lise des cir­cuits en gra­phène, capables de sup­por­ter jus­qu’à 10 000 tran­sac­tions par seconde. Le pro­jet cherche éga­le­ment à démo­cra­ti­ser le mar­ché pour les opé­ra­teurs de plus petite taille, qui ont la pos­si­bi­li­té de publier leurs tarifs sur le réseau de la socié­té. Ils peuvent ain­si évi­ter les dépenses exces­sives liées à la sous­crip­tion de contrats d’i­ti­né­rance inter­na­tio­nale, à la mise en place infra­struc­tures de réseau coû­teuses ou à la réso­lu­tion de pro­blé­ma­tiques d’in­té­gra­tion sys­tème.

Cartes SIMDans le même temps, les uti­li­sa­teurs de télé­phones mobiles n’ont plus besoin de chan­ger de carte SIM lors­qu’ils voyagent à l’é­tran­ger, puis­qu’ils peuvent uti­li­ser l’ap­pli­ca­tion mobile de Bub­ble­tone pour obte­nir des gammes de ser­vices aux tarifs locaux. L’in­no­vante carte SIM sans frais d’i­ti­né­rance du pro­jet est actuel­le­ment en train d’être tes­tée aux États-Unis et en Europe. Mais ce n’est pas tout. Bub­ble­tone a déci­dé d’of­frir du conte­nu, mais aus­si un niveau de sécu­ri­té accru grâce à une pla­te­forme ados­sée à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Les uti­li­sa­teurs de son réseau auront accès à de nom­breux ser­vices, de fichiers musi­caux à des cours d’ap­pren­tis­sage lin­guis­tique.

Et ils peuvent désor­mais béné­fi­cier d’une meilleure sécu­ri­té grâce aux fonc­tion­na­li­tés dis­po­nibles dans l’ap­pli­ca­tion de Bub­ble­tone, qui offre notam­ment la pos­si­bi­li­té de mettre en place un mot de passe pour cha­cune de leurs dis­cus­sions. Les uti­li­sa­teurs peuvent éga­le­ment appli­quer la fonc­tion­na­li­té « Smoke Chat » afin de limi­ter l’ac­cès à des mes­sages spé­ci­fiques, qui ne sont acces­sibles que pen­dant que leur des­ti­na­taire garde son doigt sur l’é­cran après leur ouver­ture. Lors­qu’il le retire, le mes­sage dis­pa­raît à jamais. L’ap­pli­ca­tion Bub­ble­tone offre par ailleurs la pos­si­bi­li­té d’en­voyer tous types de fichiers, tan­dis que les appels peuvent être chif­frés grâce à l’u­ti­li­sa­tion d’un réseau vir­tuel pri­vé. L’ap­pli­ca­tion per­met éga­le­ment aux uti­li­sa­teurs d’en­re­gis­trer leurs appels et de les envoyer vers des ser­vices comme Google Drive, iCloud ou Drop­box.

Les abon­nés mobiles, les opé­ra­teurs et les autres four­nis­seurs de ser­vices et d’ap­pli­ca­tions ne sont pas les seuls à avoir com­pris la valeur de l’offre de Bub­ble­tone et des Uni­ver­sal Mobile Tokens (UMTs) qui sont actuel­le­ment pro­po­sés dans le cadre de son ICO. Le site ICO­Ra­ting lui a attri­bué une note « Posi­tive », tan­dis que Tra­ckI­CO, ICO­bench et wise­rI­CO lui ont éga­le­ment décer­né d’excellentes notes.

Voi­ci ce qu’a décla­ré Yury Moro­zov, le fon­da­teur et PDG de Bub­ble­tone, en évo­quant les évo­lu­tions de son pro­jet :

« Nous sommes ravis que les socié­tés de nota­tion soient arri­vées aux mêmes conclu­sions que nos clients. Elles sont par­ve­nues à mesure le poten­tiel de notre pro­jet, qui est sus­cep­tible de bou­le­ver­ser le sec­teur des télé­coms en éli­mi­nant l’itinérance inter­na­tio­nale et en ouvrant le mar­ché, aus­si bien à de gros acteurs qu’à des entre­prises de plus petite taille. Elles ont éga­le­ment appré­cié notre enga­ge­ment consis­tant à offrir une nou­velle expé­rience mobile à tous les uti­li­sa­teurs, en pro­po­sant de nou­velles oppor­tu­ni­tés en termes de diver­tis­se­ment et d’ap­pren­tis­sage sur télé­phone mobile, ain­si que les fonc­tion­na­li­tés de notre appli­ca­tion Bub­ble­tone qui amé­liorent le niveau de sécu­ri­té glo­bal des com­mu­ni­ca­tions ».

Daria Gene­ra­lo­va, la cofon­da­trice d’I­CO­Box, n’est pas sur­prise des excel­lentes notes qu’a pu recueillir Bub­ble­tone :

« Celles-ci sont ample­ment méri­tées. Bub­ble­tone conti­nue­ra à être accueilli cha­leu­reu­se­ment et à sus­ci­ter des chan­ge­ments posi­tifs, et ce grâce à sa déter­mi­na­tion et à ses idées et ser­vices inno­vants, mais aus­si grâce à l’ex­pé­rience impres­sion­nante de ses équipes dans les sec­teurs des télé­coms et de la blo­ck­chain. N’ou­blions pas que des conseillers de renom ont été séduits par le pro­jet, tels que Joa­kim Hol­mer et Anders Lars­son, deux vision­naires ayant tra­vaillé pour Erics­son, le doc­teur Nor­man Lewis, un expert des télé­coms, Keith Teare, un serial entre­pre­neur spé­cia­li­sé dans les nou­velles tech­no­lo­gies, mais aus­si  Sam­son Lee, le fon­da­teur et PDG de CoinS­treet, ou encore Vla­di­mir Siro­tins­kiy, le PDG de Lin­gua­leo.

L’ICO de Bub­ble­tone a débu­té le 20 mars 2018, avec un token pro­po­sé au prix d’é­change 1 ETH = 4000 UMT, ain­si qu’une « hard cap » de 15 mil­lions de dol­lars. Les mon­naies accep­tées sont l’ETH, le BTC ain­si que l’USD. L’ICO pren­dra fin le 15 juin pro­chain à 23h59, heure de Londres. Il est donc conseillé de s’y prendre rapi­de­ment pour s’of­frir des tokens UMT au prix actuel !

Cet article n’a pas été rédi­gé par notre équipe édi­to­riale, et nous ne sommes pas res­pon­sables des infor­ma­tions qu’il contient. Il ne s’agit pas d’une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies, et nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.




[wpcrypto_list]