ICOs

Les célébrités qui soutiennent des ICOs dans le viseur du gendarme américain des marchés financiers

DJ Khaled ICo

Le gen­darme amé­ri­cain des mar­chés finan­ciers (SEC) a adres­sé un aver­tis­se­ment aux inves­tis­seurs concer­nant les ICOs (levées de fonds en cryp­to-mon­naies) sou­te­nues par des célé­bri­tés.

La SEC  – qui avait publié en juillet der­nier un rap­port concer­nant les uti­li­sa­tions de la Blo­ck­chain – a décla­ré aujourd’hui que les célé­bri­tés qui sou­tiennent des ventes de tokens pour­raient s’ex­po­ser à des pour­suites judi­ciaires si elles ne pré­cisent pas qu’elles per­çoivent une com­pen­sa­tion finan­cière, si tou­te­fois c’est le cas.

L’a­gence a décla­ré :

« Les célé­bri­tés, et d’autres, uti­lisent les réseaux sociaux pour encou­ra­ger le public a ache­ter des actions, ou a pro­cé­der à d’autres inves­tis­se­ments. Ces pro­mo­tions pour­raient être illi­cites si elles ne pré­cisent pas la nature, la source et le mon­tant de toute com­pen­sa­tion finan­cière reçue, direc­te­ment ou indi­rec­te­ment, par leur socié­té en échange de cette pro­mo­tion. »

En quelques mois, de nom­breuses per­son­na­li­tés ont sou­te­nu publi­que­ment dif­fé­rents pro­jets : les acteurs Jamie Foxx et William Shat­ner, le boxeur Floyd May­wea­ther ou encore l’hé­ri­tière Paris Hil­ton.

La SEC a éga­le­ment mis en garde les inves­tis­seurs poten­tiels, en les pres­sant de ne pas inves­tir dans une ICO du seul fait du sou­tien d’une célé­bri­té.

« Les inves­tis­seurs doivent bien com­prendre que, même si le sou­tien d’une célé­bri­té peut paraître sin­cère et non biai­sé, il peut être étroi­te­ment lié au ver­se­ment d’une rému­né­ra­tion. Les déci­sions d’in­ves­tis­se­ment ne doivent pas se baser uni­que­ment sur le sou­tien d’un indi­vi­du, qui qu’il soit. » a expli­qué la SEC.

Réfé­rence : Coin­Desk




[wpcrypto_list]