ICOs

CryptoAds démarre sa vente publique en annonçant le lancement d’un nouveau « hardware wallet »

CryptoAds

Comme le pensent la majo­ri­té des membres de la com­mu­nau­té des cryp­to-mon­naies, l’un des pro­blèmes les plus cri­tiques et les plus per­sis­tants qui pèse actuel­le­ment au sein de ce sec­teur concerne la sécu­ri­té des por­te­feuilles. Car les pro­blèmes aux­quels sont confron­tés les uti­li­sa­teurs sont nom­breux : phi­shing, fraude, vol ou encore pira­tage – des risques face aux­quels ils doivent néces­sai­re­ment se pré­pa­rer. Les experts estiment que plus d’1 mil­liard de dol­lars auraient été déro­bés dans des cryp­to-por­te­feuilles depuis le début de l’an­née 2018. La meilleure solu­tion pos­sible face à ces menaces consiste à adop­ter un por­te­feuille maté­riel, qui per­met à ses déten­teurs de jouir d’un contrôle total de leurs actifs. C’est le pari de Cryp­toAds, une place de mar­ché de dis­tri­bu­tion de publi­ci­té numé­rique s’ap­puyant sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain (tokensale.cfc.io).

La pla­te­forme assure la tran­quilli­té d’es­prit de ses clients en leur four­nis­sant un petit péri­phé­rique qu’ils peuvent ran­ger en lieu sûr ou trans­por­ter avec eux. Ce nou­veau por­te­feuille maté­riel sera pro­té­gé par une clé pri­vée chif­frée et sécu­ri­sée par un mot de passe alpha­nu­mé­rique défi­ni par l’u­ti­li­sa­teur, qui pour­ra se connec­ter à un ordi­na­teur via le Blue­tooth. A l’a­ve­nir, tous les uti­li­sa­teurs déte­nant plus de 200 dol­lars sur leur compte se ver­ront offrir gra­tui­te­ment de tels por­te­feuilles. L’ap­pa­reil sera éga­le­ment offert à tout indi­vi­du ayant ache­té pour plus de 200 dol­lars de tokens Cry­proAds (CRAD) au cours de l’Ini­tial Coin Offe­ring de la socié­té, qui est main­te­nant entrée dans sa phase de vente publique.

La Cryp­toAds Mar­ket­place est en train de déve­lop­per un uni­vers publi­ci­taire numé­rique offrant aux inter­nautes la pos­si­bi­li­té de regar­der de la publi­ci­té ciblée, tan­dis que les dis­tri­bu­teurs seront payés direc­te­ment par les marques pour pré­sen­ter leurs annonces, sans avoir à débour­ser des frais de cour­tage qui viennent tra­di­tion­nel­le­ment alour­dir la fac­ture. La pla­te­forme per­met aux spé­cia­listes du mar­ke­ting de déployer des stra­té­gies publi­ci­taires numé­riques dyna­miques en leur offrant diverses oppor­tu­ni­tés de spon­so­ring dans une grande varié­té de for­mats mul­ti­mé­dias, et ce sur un nombre illi­mi­té de pla­te­formes.

Cryp­toAds offre aux ann­non­ceurs la pos­si­bi­li­té de par­ta­ger des vidéos natives ou des publi­ci­tés mobiles « in-app », des clips vidéo stan­dards, des publi­ci­tés vidéo 360° et ver­ti­cales, des « offer walls » ou tout autre sys­tème de dif­fu­sion de publi­ci­té numé­rique direc­te­ment sur des sites inter­net et des appli­ca­tions. Jason Hung, co-fon­da­teur de Treas­co­ve­ry, Chi­do­pi et Time­Box, et éga­le­ment conseiller chez Cryp­toAds, affirme qu’il voit beau­coup de poten­tiel dans la capa­ci­té du pro­jet à répondre aux besoins de chaque par­tie impli­quée.

« C’est un sys­tème qui pro­fite à tous les acteurs », explique-t-il. « Les annon­ceurs peuvent faci­le­ment trou­ver des édi­teurs de qua­li­té pour leur conte­nu, tan­dis que les pro­prié­taires de sites Web et les autres dis­tri­bu­teurs peuvent four­nir des sta­tis­tiques d’au­dience direc­te­ment aux annon­ceurs poten­tiels. Dans le même temps, les uti­li­sa­teurs ne s’en­gagent qu’a­vec le conte­nu qui les inté­resse. Cryp­toAds ouvre la voie de l’a­ve­nir pour la dif­fu­sion de la publi­ci­té numé­rique, et je m’at­tends à ce qu’elle devienne de plus en plus ren­table pour tous ceux qui y par­ti­cipent au fur et à mesure que la pla­te­forme se déploie. Et avec leur por­te­feuille maté­riel de der­nière géné­ra­tion, ils rendent l’es­pace plus sûr et plus sécu­ri­sé pour tous les inter­ve­nants – il s’a­git d’un élé­ment qui favo­ri­se­ra le degré de satis­fac­tion des uti­li­sa­teurs ».

Cryp­toAds Mar­ket­place, c’est l’i­dée du groupe d’in­di­vi­dus à l’o­ri­gine de l’ap­pli­ca­tion popu­laire de Voix sur IP Call­Free­Calls (CFC), qui offre des ser­vices vocaux et tex­tuels gra­tuits aux uti­li­sa­teurs, qui sont finan­cés par divers spon­sors. La pla­te­forme ori­gi­nelle de CFC, qui compte plus de 7 mil­lions d’u­ti­li­sa­teurs à tra­vers le monde, sera por­tée sur le para­digme de la blo­ck­chain, fai­sant de l’as­pect B2C du pro­jet un véri­table éco­sys­tème qui per­met­tra aux uti­li­sa­teurs de l’ap­pli­ca­tion ain­si qu’aux joueurs d’ac­cep­ter diverses offres de la part des annon­ceurs en échange d’une action liée à du conte­nu publi­ci­taire.

Cela signi­fie que les uti­li­sa­teurs qui regar­de­ront des publi­ci­tés pour­ront, en échange, accé­der à d’autres ser­vices tels que du conte­nu vidéo ou des pro­duits « in-game », ou encore se voir offrir la pos­si­bi­li­té de pas­ser à un niveau supé­rieur dans leur jeu favo­ri. La pla­te­forme com­pren­dra éga­le­ment un kit de déve­lop­pe­ment logi­ciel (SDK) que des tiers pour­ront télé­char­ger pour pou­voir inté­grer Cryp­toAds dans leurs propres appli­ca­tions, afin qu’ils puissent four­nir le même ser­vice à leurs uti­li­sa­teurs et rece­voir des récom­penses en retour.

La tech­no­lo­gie blo­ck­chain a per­mis à l’é­quipe d’a­mé­lio­rer son effi­ca­ci­té dans le domaine de la dis­tri­bu­tion de la publi­ci­té numé­rique, puis­qu’elle peut désor­mais inté­grer une tech­no­lo­gie trans­pa­rente de « smart contracts » qui met fin au besoin d’ac­teurs inter­mé­diaires – qui prennent sou­vent la plus grosse part du bud­get d’une cam­pagne avant même que les dis­tri­bu­teurs ne soient payés–, tout en éra­di­quant pra­ti­que­ment toute pos­si­bi­li­té de fraude. Leur sys­tème per­met­tra à tous les acteurs de s’é­va­luer mutuel­le­ment, en fonc­tion de la per­for­mance et de la valeur des offres. Les annon­ceurs et les dis­tri­bu­teurs pour­ront ain­si effec­tuer des choix éclai­rés au sujet des offres avec les­quelles ils sou­haitent s’en­ga­ger.

Le pro­jet est ados­sé à l’uti­li­ty token CRAD, qui est actuel­le­ment dis­po­nible à l’a­chat dans le cadre d’une vente publique ouverte, qui se dérou­le­ra jus­qu’au 16 juillet. Olek­sii Vino­gra­dov, fon­da­teur et PDG de Cryp­toAds, explique avoir choi­si de conduire une ICO pour élar­gir sa base d’u­ti­li­sa­teurs, pour pour­suivre le déve­lop­pe­ment et la mise à l’é­chelle de son pro­duit, et pour répondre défi­ni­ti­ve­ment aux prin­ci­pales menaces de sécu­ri­té aux­quelles la com­mu­nau­té est confron­tée.

« C’est un pro­ces­sus pas­sion­nant à entre­prendre », indique-t-il. « Nous venons tout juste de lan­cer notre ICO publique, et nous avons déjà reçu de nom­breuses offres pour for­mer des par­te­na­riats stra­té­giques avec d’autres entre­prises blo­ck­chain qui par­tagent éga­le­ment notre vision, ce qui pour­rait contri­buer au posi­tion­ne­ment de notre pro­duit sur le mar­ché. Cela démontre que ce que nous offrons com­ble­ra une faille cri­tique de l’é­co­sys­tème ».

Pour plus d’in­for­ma­tions sur Cryp­toAds, n’hé­si­tez pas à vous rendre sur tokensale.cfc.io

Cet article n’a pas été rédi­gé par notre équipe édi­to­riale, et nous ne sommes pas res­pon­sables des infor­ma­tions qu’il contient. Il ne s’agit pas d’une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies, et nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.




[wpcrypto_list]