ICOs

David Drake rejoint KYC.LEGAL en tant que conseiller

Drake KYC.LEGAL

David Drake, stra­tège dans l’univers des cryp­to-mon­naies, rejoint les membres de la Blo­ck­chain Law et de Skol­ko­vo fon­da­tion chez KYC.legal, en tant que conseiller

KYC.LEGAL, une pla­te­forme basée sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain pou­ri per­mettre d’assurer l’identification des uti­li­sa­teurs, de pro­té­ger les don­nées per­son­nelles et de pré­ve­nir les fraudes, sou­haite la bien­ve­nue dans ses équipes à un conseiller recon­nu.

David DrakeDavid Drake, un inves­tis­seur de renom et un pion­nier du crowd­fun­ding, a accep­té de rejoindre l’équipe en tant que conseiller.

M. Drake, pré­sident de LDJ Capi­tal, pour­ra appor­ter à ce pro­jet ses connais­sances pous­sées du mar­ché, et conseiller la socié­té sur les pro­blé­ma­tiques clés de l’organisation d’une ICO à suc­cès, mais aus­si lui pro­di­guer des conseils en confor­mi­té, en busi­ness deve­lop­ment, ou dans la ges­tion des rela­tions inves­tis­seurs.

Les équipes de KYC.LEGAL tra­vaillent actuel­le­ment sur le déve­lop­pe­ment d’une pla­te­forme qui per­met­tra de sim­pli­fier et d’accélérer le pro­ces­sus d’identification des uti­li­sa­teurs, afin de per­mettre aux entre­prises de rem­plir plu­sieurs obli­ga­tions régle­men­taires, notam­ment celles que l’on appelle aux États-Unis les pro­cé­dures KYC («Know Your Cus­to­mer»).

KYC.LEGAL

Le pro­jet pro­pose déjà une appli­ca­tion mobile, aus­si bien pour iOS que pour Android, qui per­met aux uti­li­sa­teurs de faire véri­fier auto­ma­ti­que­ment leur iden­ti­té.

Les équipes tra­vaillent éga­le­ment sur une autre fonc­tion­na­li­té, qui concerne la véri­fi­ca­tion des docu­ments d’un uti­li­sa­teur par un agent indé­pen­dant. Elle per­met­tra de mettre en rela­tion des uti­li­sa­teurs et des agents situés dans la même région, afin de pou­voir véri­fier l’identité et les docu­ments du client en per­sonne.

« Le res­pect des règles KYC, mais aus­si celui des règles rela­tives à la lutte anti­blan­chi­ment, consti­tuent une pro­blé­ma­tique de sécu­ri­té essen­tielle pour les sec­teurs de la banque et de la finance. Tou­te­fois, cer­tains acteurs du sec­teur semblent consi­dé­rer qu’il s’agit là de dépenses inutiles, tant en termes de temps que d’argent. C’est ce qui explique d’ailleurs en par­tie l’inefficacité des sys­tèmes actuels – les consom­ma­teurs doivent attendre plu­sieurs jours, voire plu­sieurs semaines, pour que l’opération soit ache­vée,

Il pour­suit :

« Les équipes à l’origine du pro­jet sou­haitent déve­lop­per une solu­tion innovante,qui va révo­lu­tion­ner le mar­ché et offrir des avan­tages inté­res­sants aus­si bien aux entre­prises, qui doivent se confor­mer aux obli­ga­tions liées au KYC et à la lutte anti­blan­chi­ment, qu’aux consom­ma­teurs, qui vont pou­voir faire ain­si faire véri­fier leur iden­ti­té plus faci­le­ment, afin de pou­voir accé­der à une pano­plie de ser­vices utiles.»

David Drake est une figure res­pec­tée, aus­si bien dans le sec­teur de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain que dans le sec­teur finan­cier. En tant que pion­nier du crowd­fu­ding, il fut convié à la céré­mo­nie Cham­pions of Change, qui s’est tenue à la Mai­son Blanche.

Sa socié­té de ser­vices finan­ciers, Soho Loft Media Group, a orga­ni­sé le pre­mier mee­ting réunis­sant la SEC (le « gen­darme bour­sier » amé­ri­cain) et la Finan­cial Indus­try Regu­la­to­ry Autho­ri­ty (FINRA) afin de s’entretenir au sujet du cadre légal du mar­ché du crowd­fun­ding.

Après que le Pré­sident Barack Oba­ma avait pro­mul­gué la loi « Jumps­tart Our Busi­ness Star­tups», M. Drake et d’autres grandes figures du sec­teur ont créé la Crowd­fun­ding Pro­fes­sio­nal Asso­cia­tion (CfPA) ain­si que la Crowd­fund Inter­me­dia­ry Regu­la­to­ry Advo­cates (CFIRA). Durant les cinq der­nières années, ces deux asso­cia­tions natio­nales ont tra­vaillé en étroite col­la­bo­ra­tion avec la SEC et d’autres régu­la­teurs des mar­chés afin de déve­lop­per un cadre légal pour le sec­teur.

Daniil Rausov« Nous sommes hono­rés et enthou­sias­més par l’arrivée de David,» a décla­ré Daniil Rau­sov, le co-fon­da­teur de KYC.LEGAL. « Nous sommes convain­cus que nous sommes en train de conce­voir le bon pro­duit, qui va per­mettre de répondre à une forte demande – il n’existe, pour le moment, aucune solu­tion pra­tique alter­na­tive à la nôtre.»

« Nous sommes per­sua­dés que, grâce aux connais­sances de David concer­nant les pro­blé­ma­tiques liées à la confor­mi­té légale des sec­teurs finan­cier et ban­caire, nous pour­rons émettre un token fort et poly­va­lent, qui per­met­tra d’offrir au mar­ché un nou­veau ser­vice, tout en offrant la pos­si­bi­li­té à ses déten­teurs de béné­fi­cier d’avantages signi­fi­ca­tifs.»

Le pro­jet KYC.LEGAL se pré­pare à lan­cer son ICO (Ini­tial Coin Offe­ring), qui démar­re­ra le 1er Décembre 2017. Le prix ini­tial du token KYC est fixé à 1 dol­lar, et le pla­fond de cette levée de fonds est fixé à 35 mil­lions de dol­lars.

Vous retrou­ve­rez plus d’informations à ce sujet en visi­tant le site https://kyc.legal/.

Ceci est un com­mu­ni­qué de presse de KYC.LEGAL.

David Drake rejoint KYC.LEGAL en tant que conseiller
Mer­ci !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3729