Aspect Légal ICOs Régulation

L’économie russe aurait perdu plus de 250 millions d’euros à cause d’un manque de régulations des ICOs

Cer­taines recherches ont mon­té que l’é­co­no­mie se serait trou­vée pri­vée cette année de 18 mil­liards de roubles (soit plus de 250 mil­lions d’eu­ros), à cause d’un manque de régu­la­tion concer­nant les ICOs.

18 milliards de roubles russes perdus

Herman KlimenkoD’a­près l’a­gence de presse russe Tass, Her­man Kli­men­ko, conseiller de Vla­di­mir Pou­tine sur les pro­blé­ma­tiques liées à Inter­net, a révé­lé que son pays aurait per­du plus de 250 mil­lions d’eu­ros à cause du manque de régu­la­tion dans le sec­teur des ICOs.

Pour rap­pel, les ICOs sont des levées de fonds qui per­mettent à une star­tup de vendre des « tokens » contre des Bit­coins ou des Ethers.

Cette esti­ma­tion pro­vient d’une étude menée par la « Rus­sian Asso­cia­tion of Blo­ck­chain and Cryp­to­cur­ren­cy » (la Rabik).

M. Kli­men­ko avait annon­cé la créa­tion de cette asso­cia­tion en août der­nier. Elle a été fon­dée afin de per­mettre le ras­sem­ble­ment les agents évo­luant dans l’u­ni­vers des cryp­to-mon­naies et de la Blo­ck­chain – notam­ment les mineurs et les inves­tis­seurs.

M. Kli­men­ko a pré­ci­sé :

« D’a­près la Rabik, les pertes occa­sion­nées au gou­ver­ne­ment russe par les ICOs, du fait de l’ab­sence d’une régu­la­tion légale, auraient coû­té 18 mil­liards de roubles depuis le début de l’an­née. Par ailleurs, 3,5 mil­liards de roubles de reve­nus fis­caux n’ont tou­jours pas été reçues cette année par le bud­get fédé­ral. »

Il a expli­qué que ces cal­culs concernent les ICOs menées par des citoyens russes dans des juri­dic­tions étran­gères, de Jan­vier à Octobre der­nier. « Ces sommes seraient suf­fi­santes, par exemple, pour créer de nou­veaux ter­rains de sta­tion­ne­ment, mais éga­le­ment pour ache­ter de nou­velles dépan­neuses. »

Un manque de régulation pour les ICOs

Les cryp­to-mon­naies et les ICOs ne font pas, pour le moment, l’ob­jet d’une régu­la­tion en Rus­sie.

Le mois der­nier, le pré­sident Vla­di­mir Pou­tine a tenu une réunion afin d’é­voque le sujet. Il a ensuite ordon­né au pre­mier ministre et à la banque cen­trale la mise en place d’un cadre légal pour les cryp­to-mon­naies et les ICOs d’i­ci au mois de Juillet 2018.

Alors que la banque cen­trale du pays a déjà aler­té les citoyens sur les risques liés aux ICOs, Igor Chou­va­lov, pre­mier vice-Pre­mier ministre du gou­ver­ne­ment russe, a expli­qué que ces régu­la­tions ne signaient tou­te­fois pas la fin des ventes de tokens en Rus­sie.

D’a­près cer­taines esti­ma­tions, 2,3 mil­liards de dol­lars auraient déjà été levés à tra­vers le monde par des ICOs, la plu­part pen­dant le pre­mier semestre de cette année.

Et la Rus­sie a pu récol­ter une par­tie de ces sommes.

La Rabix a esti­mé que les entre­prises russes avaient pu récol­ter 293 mil­lions de dol­lars en ven­dant des tokens, ce qui repré­sente plus du double des inves­tis­se­ments en capi­tal risque effec­tuées dans le pays l’an­née der­nière.

Selon le jour­nal Rus­base, l’I­CO la plus impor­tante en Rus­sie jus­qu’i­ci est liée à un pro­jet mené par Dmi­try Mari­ni­chev, inti­tu­lé « Rus­sian Miner Coin » :

Russian Miner Coin

L’ICO a per­mis de récol­ter 43,2 mil­lions de dol­lars.

Elle vient s’a­jou­ter à un autre pro­jet cou­ron­né de suc­cès : celui de la banque numé­rique Poly­bius, qui est par­ve­nue à récol­ter 31 mil­lions de dol­lars, deve­nant ain­si l’une des cinq ICOs les plus impor­tantes de Rus­sie.

Réfé­rence : News.bitcoin.com




[wpcrypto_list]