Bitcoin Crypto-monnaies Ethereum

Ethereum vs Bitcoin : quelles différences entre ces deux technologies ?

Ethereum vs Bitcoin

Ethe­reum vs Bit­coin, qu’est ce qui les dif­fé­ren­cie ?

Depuis qu’il a été pré­sen­té en 2014 par Vita­lik Bute­rin, Ethe­reum ne cesse de sus­ci­ter de l’engouement auprès d’un public tou­jours plus large. Cette tech­no­lo­gie est bien sou­vent com­pa­rée à celle du Bit­coin : elle reprend son prin­cipe d’une décen­tra­li­sa­tion grâce à des ins­crip­tions dans la blo­ck­chain, mais va plus loin y ajou­tant son propre lan­gage de pro­gram­ma­tion interne, qui va per­mettre aux déve­lop­peurs de pou­voir conce­voir une infi­ni­té d’applications décen­tra­li­sées.

La valo­ri­sa­tion de ces deux mon­naies a connu, de manière dif­fé­rente, une crois­sance très rapide.

Le Bit­coin (BTC), qui ne valait que quelques cen­times en 2009, a dépas­sé pour la pre­mière fois la barre des 6000 dol­lars en octobre 2017.

L’ether (ETH) a connu une crois­sance spec­ta­cu­laire de son cours dès la fin du mois de jan­vier 2016, et sa capi­ta­li­sa­tion a dépasse désor­mais les 25 mil­liards d’euros.

S’il existe de nom­breuses autres cryp­to-mon­naies qui ont elles aus­si sus­ci­té de l’engouement, il sem­ble­rait que l’attrait pour Ethe­reum soit sans pré­cé­dent. Il est en grande par­tie lié aux pers­pec­tives appli­ca­tives induites par cette tech­no­lo­gie, qui per­met d’imaginer la concep­tion de places de mar­ché sans aucun inter­mé­diaire et d’applications décen­tra­li­sées.

Il faut bien gar­der en mémoire que les ether n’ont pas été conçu dans le but de pro­po­ser une énième cryp­to-mon­naie, même si l’on peut ache­ter des ethers à des fins spé­cu­la­tives. Ils doivent ser­vir à effec­tuer des paie­ments dans le cadre de « smart contracts», mais aus­si de rému­né­ra­tion pour les per­sonnes qui apportent la puis­sance de cal­cul de leur machine au réseau Ethe­reum. L’ether per­met de faci­li­ter et de moné­ti­ser la bonne marche du réseau Ethe­reum en per­met­tant aux déve­lop­peurs de construire et de faire éxé­cu­ter des appli­ca­tions décen­tra­li­sées (ĐApps).

La blockchain

Si l’on sou­haite bien com­prendre com­ment Bit­coin et Ethe­reum fonc­tionne, il faut avant tout bien com­prendre la tech­no­lo­gie Blo­ck­chain.

C’est une sorte de « grand livre » dans lequel sont ins­crites toutes les tran­sac­tions réa­li­sées depuis la créa­tion du réseau. Il est de plus en plus four­ni au fil du temps grâce à des blocs qui viennent s’y ajou­ter de manière linéaire, chro­no­lo­gique et horo­da­tée, per­met­tant ain­si d’avoir des infor­ma­tions sur toutes les tran­sac­tions opé­rées sur le réseau. Ces infor­ma­tions sont dis­po­nibles de manière publique. La blo­ck­chain va per­mettre d’effectuer de nom­breux opé­ra­tions avec une effi­cience impor­tante et des risques mini­mi­sés.

Si Bit­coin et Ethe­reum fonc­tionnent tous deux grâce aux prin­cipes du consen­sus dis­tri­bué et de la cryp­to­gra­phie, ils sont très dif­fé­rents d’un point de vue tech­nique, mais éga­le­ment au regard de la com­plexi­té des appli­ca­tions qui peuvent en décou­ler.

Le bitcoin ou l’ancêtre des crypto-monnaies

Le bit­coin est né de l’imagination du mys­té­rieux Sato­shi Naka­mo­to dont le pari consis­tait à pro­po­ser une mon­naie qui ne serait pas émise par une auto­ri­té cen­tra­li­sée, per­met­tant ain­si à ses usa­gers de béné­fi­cier de frais de tran­sac­tions réduits.

C’est une mon­naie vir­tuelle : il n’existe pas de bit­coins phy­siques.

Le bit­coin a eu pour mérite d’introduire le concept d’une mon­naie digi­tale. Si cer­tains avaient des doutes concer­nant la sécu­ri­té, il faut savoir que le bit­coin n’a jamais pu être pira­té.

Certes, cer­taines per­sonnes ont per­du tous leurs bit­coins, mais c’est du à une perte de leur clef ou à la défaillance d’une pla­te­forme d’échange plu­tôt qu’à une faille inhé­rente à la Blo­ck­chain du Bit­coin.

 

Aujourd’hui, les cryp­to-mon­naies comme le bit­coin on prou­vé qu’il était pos­sible de pro­po­ser un sys­tème de paie­ment alter­na­tif, qui coexiste avec le sys­tème finan­cier tra­di­tion­nel.

Qu’apporte Ethereum ?

A pre­mière vue, les deux sys­tèmes se res­semblent. Ils sont tous deux basés sur une cryp­to-mon­naie, et les tran­sac­tions sont véri­fiées grâce à un sys­tème qui se basent sur des preuves de cal­cul, engen­drant une rému­né­ra­tion des mineurs.

Sauf qu’en y regar­dant de plus près, les dif­fé­rences sont criantes, non seule­ment au niveau de la façon dont l’usage de la blo­ck­chain est mis à pro­fit, mais éga­le­ment en termes de poten­tiels appli­ca­tifs. Si le Bit­coin a chan­gé la façon dont nous pou­vons désor­mais échan­ger de la valeur, Ethe­re­rum a de grandes chances de bou­le­ver­ser le fonc­tion­ne­ment de nos socié­tés à moyen terme.

Pour plus de clar­té, voi­ci un réca­pi­tu­la­tif qui met­tant en avant les dif­fé­rences entre les réseaux bit­coin et ethe­reum :

 Bit­coinEthe­reum
Offre de mon­naieDéfla­tion­nisteInfla­tion­niste
Limite d’offre21 Mil­lionsAucune
Limite de la taille d’un bloc1MBAucune
Durée de « minage » d’un bloc10 mn14s

Algorithme utilisé pour miner

Pour le moment, les deux tech­no­lo­gies uti­lisent le même algo­rithme « proof of work ». Cette méthode per­met de réa­li­ser un consen­sus dis­tri­bué tout en évi­tant de poten­tielles attaques d’hackers, ceux-ci ne dis­po­sant pas d’une puis­sance suf­fi­sante pour ren­ver­ser celle de la com­mu­nau­té des mineurs.

Cepen­dant, Ethe­reum va bien­tôt pas­ser à un modèle Proof of Stake lors du déploie­ment de sa ver­sion « Sere­ni­ty ».

Offre de monnaie

Le nombre d’ether en cir­cu­la­tion ne devrait pas dépas­ser de beau­coup les 100 mil­lions, tan­dis qu’il ne peut pas exis­ter sur le mar­ché plus de 21 mil­lions de bit­coins.

Les récom­penses pour les mineurs sont divi­sées par deux tous les 4 ans.Le der­nier bloc Bit­coin devrait ain­si être « miné » aux alen­tours de l’année 2140.

Blocksize

La tech­no­lo­gie Bit­coin met en place une limite à la taille maxi­male d’un bloc. Celle-ci sert tout sim­ple­ment à évi­ter le spam, qui consis­te­rait à rem­plir les blocs avec des tran­sac­tions qua­si-nulles, des­ti­nées à brouiller l’ensemble du réseau. Cette limite vient réduire le champ des pos­si­bi­li­tés offerts par la pre­mière mon­naie vir­tuelle.

Ethe­reum n’est pas limi­té par une block­size maxi­male. Chaque bloc a cepen­dant une « limite d’essence » («gas limit») : l’essence cor­res­pon­dant au coût requis en termes d’ether pour assu­rer l’exécution d’une tran­sac­tion ou d’un script est limi­tée. Cette limite peut être aug­men­tée à chaque fois qu’un nou­veau bloc est créé, c’est à dire toutes les 14 secondes. Ceux sont les mineurs qui votent afin d’accroître cette limite.

BlockTime

Le Block­time, c’est la vitesse a laquelle un bloc peut être miné. Avec la tech­no­lo­gie Bit­coin, un bloc est miné toutes les 10 minutes, tan­dis qu’avec Ethe­reum, c’est plus rapide : 14 secondes.

Tou­te­fois, les entre­prises vont avoir ten­dance à exi­ger au moins 30 confir­ma­tions éma­nant du réseau Ethe­reum pour sécu­ri­ser leurs tran­sac­tions. Mais même avec autant de confir­ma­tions, c’est tou­jours plus rapide que sur le réseau bit­coin.

Si les deux tech­no­lo­gies sont très dif­fé­rentes, il ne faut pas oublier qu’elles ne sont qu’aux débuts de leur déve­lop­pe­ment. Même si le bit­coin souffre de sa « block­size » limi­tée, il n’y a aucune rai­son pour que les uti­li­sa­teurs s’en détournent : il assure par­fai­te­ment son rôle pour trans­fé­rer de la valeur, mais éga­le­ment pour en sto­cker.

Ce qui est inté­res­sant, c’est de pou­voir voir les appli­ca­tions concrètes per­mises par ces réseaux.

Ethereum vs Bitcoin

Ethereum vs Bitcoin : Les possibilités en termes d’applications

Ethereum

Ethe­reum est un réseau tota­le­ment décen­tra­li­sé, dis­tri­bué à tra­vers une pla­te­forme nichée sur le « cloud ». Ceci lui per­met de fonc­tion­ner 100 % du temps : si un ou plu­sieurs nœuds venaient à s’éteindre, les autres assu­re­raient les tâches à accom­plir.

Ethe­reum per­met aux pro­gram­meurs de faire exé­cu­ter leur code dans un envi­ron­ne­ment ano­nyme, sécu­ri­sé, sans inter­mé­diaire.

Nul besoin d’acquérir un ser­veur pour faire exé­cu­ter son code : il suf­fit d’aqcuérir du « gas » (essence), qui va per­mettre de récom­pen­ser la com­mu­nau­té en ethers, créant ain­si une valeur (pas spé­cu­la­tive)

On peut y ima­gi­ner un nombre infi­ni d’applications, comme des pla­te­formes de paris, des contrats auto-exé­cu­tants ou encore des réseaux sociaux sans inter­mé­diaire. D’ailleurs, Ethe­reum dis­pose de son propre lan­gage de pro­gram­ma­tion « Turing com­plete » : cela signi­fie que tout peut être cal­cu­lé dans ce réseau, si tant est qu’il y ait suf­fi­sam­ment de puis­sance de cal­cul et de temps à dis­po­si­tion.

Ce n’est pas le cas avec le Bit­coin, qui n’a pas été pen­sé pour faire exé­cu­ter des appli­ca­tions com­plexes.

Bitcoin

Il n’existe aucun lan­gage de pro­gram­ma­tion sur la blo­ck­chain Bit­coin. Cer­tains déve­lop­peurs ont créé des « side­chains » : elles se basent sur la blo­ck­chain bit­coin prin­ci­pale, mais ne la modi­fient pas. Ain­si, les appli­ca­tions du bit­coin sont beau­coup plus res­treintes.

Pour résu­mer, Ethe­reum peut faire (presque) tout ce que le Bit­coin n peut faire. Il est pos­sible de créer sa propre mon­naie vir­tuelle (token ERC-20) sur la blo­ck­chain Ethe­reum.

Mais alors quels sont les atouts du bit­coin face à la tech­no­lo­gie pro­po­sée par le jeune Vita­lik Bute­rin ?

Une mon­naie dont l’offre est défla­tion­niste :

Pour le bit­coin, l’offre maxi­male de jetons est défi­nie à l’avance. Cela en fait un très bon sup­port pour conser­ver de la valeur, et per­met, par­mi d’autres fac­teurs, à assu­rer sa liqui­di­té.

Une mon­naie déjà bien ins­tal­lée :

Le bit­coin pos­sède un avan­tage consé­quent : celui d’être la pre­mière cryp­to-mon­naie a avoir été pro­po­sée sur le mar­ché. Ain­si, même si ce réseau souffre de nom­breux défauts, il y a tout un éco­sys­tème qui est asso­cié au bit­coin. Il est fort peu pro­bable que la mon­naie soit bou­dée par l’ensemble des inves­tis­seurs du jour au len­de­main.

Ethe­reum vs Bit­coin : quelles dif­fé­rences entre ces deux tech­no­lo­gies ?
3.8 (76%) 5 votes

Poster un Commentaire

868 Commentaires sur "Ethereum vs Bitcoin : quelles différences entre ces deux technologies ?"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3730