ICOs

Avec une ICO à 300 millions de dollars, Monster souhaite concurrencer Amazon

La socié­té Mons­ter Pro­ducts Inc. – qui pro­dui­sait encore il y a quelques années les célèbres casques Beats –  a infor­mé le gen­darme de la bourse amé­ri­caine qu’elle comp­tait lan­cer une Ini­tial Coin Offe­ring.

Comme l’indique un docu­ment trans­mis à la Secu­ri­ties and Exchange Com­mis­sion (SEC) le 25 mai der­nier, Mons­ter ambi­tionne de lever 300 mil­lions de dol­lars en pro­po­sant des tokens « Mons­ter Money » (MMNY). La socié­té, en proie à de graves dif­fi­cul­tés finan­cières depuis plu­sieurs années, compte s’appuyer sur ce pac­tole pour déve­lop­per sa pla­te­forme e-com­merce, le « Mons­ter Money Net­work ».

ICO Monster

Les inter­nautes pour­ront y trou­ver l’ensemble de ses pro­duits et ser­vices – mais aus­si poten­tiel­le­ment les pro­duits de ses par­te­naires – et les obte­nir contre des tokens Mons­ter Money ou des mon­naies fidu­ciaires.

Ce réseau devrait être déve­lop­pé en trois étapes. La pla­te­forme consis­te­ra tout d’abord en un sys­tème de paie­ment basique, avec des « Mons­ter Money Wal­lets » qui per­met­tront de trans­fé­rer les tokens MMNY. L’entreprise pro­po­se­ra ensuite une pla­te­forme pri­vée « off-chain», « sur laquelle des micro-tran­sac­tions pour­ront être réa­li­sées avec très peu, voire aucun frais», qui sera ados­sée à une pla­te­forme de paie­ments blo­ck­chain.

Enfin, Mons­ter espère déployer un réseau blo­ck­chain plei­ne­ment fonc­tion­nel qui s’inscrira dans les acti­vi­tés clés de la socié­té, comme la ges­tion de la chaîne logis­tique, les ser­vices de paie, le mar­ke­ting ou la comp­ta­bi­li­té.

Une ultime tentative ?

Noel Lee, le fondateur et PDG de Monster Products
Noel Lee, le fon­da­teur et PDG de Mons­ter Pro­ducts

« Nous sommes convain­cus que l’innovation blo­ck­chain appor­te­ra des avan­cées dis­rup­tives à nos sys­tèmes opé­ra­tion­nels e-com­merce et com­mer­ciaux», ajoute la socié­té dans ce docu­ment.

Cette tran­si­tion vers une pla­te­forme e-com­merce s’appuyant sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain pour­rait consti­tuer une der­nière ten­ta­tive de redres­se­ment pour la socié­té, alors qu’elle doit faire face à des pertes colos­sales.

Mons­ter – ancien­ne­ment appe­lée Mons­ter Cable – a per­du une part signi­fi­ca­tive de son chiffre d’affaires depuis la fin de son par­te­na­riat avec Beats Elec­tro­nics en 2012. Deux ans plus tard, ce der­nier était rache­té par Apple pour la somme de 3 mil­liards de dol­lars. Depuis ce divorce, Mons­ter et Beats se sont livrés à une bataille judi­ciaire hou­leuse : Mons­ter estime que Beats lui doit envi­ron 100 mil­lions dol­lars, tan­dis que Beats lui réclame 95 mil­lions de dol­lars.

Le chan­tier est ambi­tieux, mais Mons­ter – qui fut fon­dée en 1978 – semble croire fer­me­ment pou­voir deve­nir, à terme, un géant de l’e-commerce :

« Nous pen­sons qu’Amazon, Ebay et Ali­ba­ba feront par­tie des prin­ci­paux concur­rents de notre nou­veau Mons­ter Money Net­work», pré­cise la socié­té.

Entre 300 et 500 millions de tokens

Casque BeatsCette ICO – qui est sus­cep­tible, comme l’a recon­nu Mons­ter, de consti­tuer une offre de titres aux yeux de la loi amé­ri­caine – lui per­met­tra de dis­tri­buer entre 300 et 500 mil­lions de tokens MMNY, à un prix fixe d’1 dol­lar. Les coins qui ne trou­ve­ront pas pre­neur seront pla­cés dans un wal­let contrô­lé par l’entreprise.

Si cette levée de fonds était cou­ron­né de suc­cès, elle consti­tue­rait l’une des prin­ci­pales ICOs de l’histoire. Alors que les sommes levées seraient supé­rieures à celle obte­nues l’année der­nière par File­coin (257 mil­lions de dol­lars), Mons­ter res­te­rait tou­te­fois loin der­rière EOS et Tele­gram, qui sont res­pec­ti­ve­ment par­ve­nues à lever 4,2 mil­liards et 1,7 mil­liard de dol­lars.

Réfé­rences : CCN, Mar­ket­Watch

Avec une ICO à 300 mil­lions de dol­lars, Mons­ter sou­haite concur­ren­cer Ama­zon
Mer­ci !

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14