ICOs

ICO de Telegram (TON) : des extraits du White Paper ont fuité

Telegram Crypto-monnaie

Tele­gram pré­voit de lan­cer pro­chai­ne­ment TON, un pro­jet blo­ck­chain extrê­me­ment ambi­tieux, pour lequel elle aime­rait lever au moins 500 mil­lions de dol­lars.

Le site Cryp­to­vest a publié aujourd’hui un article dans lequel il dévoile cer­tains élé­ments conte­nus dans le White Paper du pro­jet. 

La semaine der­nière, Cryp­to­vest publiait deux conte­nus qui avaient fui­té.

Une vidéo qui pré­sen­tait TON :

Mais éga­le­ment la feuille de route des déve­lop­peurs :
Feuille de route TON (Telegram)Aujourd’hui, le site d’information a dévoi­lé cer­tains élé­ments conte­nus dans le White Paper de TON – des élé­ments qui per­mettent de réa­li­ser à quel point ce pro­jet peut paraître ambi­tieux.

Plateforme blockchain Telegram

Le White Paper asso­cié au pro­jet TON com­mence en citant le Bit­coin et Ethe­reum, qua­li­fiés res­pec­ti­ve­ment d”»or numé­rique » et de « pla­te­forme dédiée aux ventes de tokens ». Il va se ser­vir de ce point de départ pour mon­trer qu’il man­que­rait aujourd’hui un sys­tème décen­tra­li­sé simple pour effec­tuer des paie­ments au quo­ti­dien.

Le docu­ment évoque le faible nombre de tran­sac­tions que peuvent prendre en charge les deux réseaux (7 tran­sac­tions par seconde pour le Bit­coin, 15 pour Ethe­reum). Il les cite comme un incon­vé­nient majeur lorsqu’il s’agit de concur­ren­cer les solu­tions de paie­ments exis­tantes, comme celles qui sont pro­po­sées par VISA ou par Mas­ter­card. Le White Paper pré­sente éga­le­ment d’autres limites liées aux cryp­to-mon­naies actuelles, en indi­quant notam­ment qu’il est aujourd’hui néces­saire de dis­po­ser de cer­taines com­pé­tences tech­niques basiques pour pou­voir cor­rec­te­ment les uti­li­ser.

Niko­lai Durov, le co-fon­da­teur de Tele­gram, aime­rait que TON puisse pal­lier à ces limites.

Pour cela, il ambi­tionne d’offrir « une archi­tec­ture mul­ti-blo­ck­chain rapide et intrin­sè­que­ment sca­lable ». Celle-ci pour­rait gérer plu­sieurs mil­lions de tran­sac­tions par seconde, offrir des inter­faces intui­tives et s’appuyer sur la base d’utilisateurs gigan­tesque (180 mil­lions) de Tele­gram.

Les principales fonctionnalités de « TON Blockchain »

TON Blo­ck­chain, c’est le nom de la tech­no­lo­gie sur laquelle s’appuiera la pla­te­forme. D’après les infor­ma­tions pré­sen­tées dans le docu­ment, celle-ci inclu­ra une chaîne prin­ci­pale (mas­ter chain), mais éga­le­ment jusqu’à 292 chaînes secon­daires (side chains).

Voi­ci quelques unes des fonc­tion­na­li­tés pré­sen­tées dans le White Paper :

  • Infi­nite Shar­ding Para­digm : Il s’agit de la solu­tion sur laquelle compte s’appuyer TON pour offrir la pos­si­bi­li­té à dif­fé­rentes « side chains » de se scin­der ou de se regrou­per – ce qui pour­rait per­mettre d’optimiser les délais et les frais de tran­sac­tion.
  • Ins­tant Hyper­cube Rou­ting : c’est le nom don­né à un méca­nisme de « smart rou­ting » qui per­met­tra de s’assurer que l’ensemble des chaînes soient en mesure d’échanger des don­nées de manière sécu­ri­sée et rapide, même lorsque le réseau en com­por­te­ra plu­sieurs mil­lions.
  • Une approche Proof-of-Stake : Proof-of-Stake (preuve d’enjeu en fran­çais) consti­tue une alter­na­tive au sys­tème de vali­da­tion Proof-of-Work (preuve de tra­vail), qui est uti­li­sé par le Bit­coin et la majo­ri­té des cryp­to-mon­naies. Avec la preuve d’enjeu, les tran­sac­tions sont gérées par des agents qui doivent dépo­ser un cer­tain nombre de tokens en tant qu”»enjeu ».
  • Des registres dis­tri­bués 2-D : ceci offri­ra la pos­si­bi­li­té à TON de géné­rer des blocs valides au-des­sus de blocs inva­lides, pro­po­sant ain­si un méca­nisme d”»auto-guérison » qui per­met­tra d’éviter d’avoir recours à des forks non néces­saires.
  • L’écosystème TON

Au-delà de la TON Blo­ck­chain, le White Paper pré­sente éga­le­ment l’écosystème qui sera asso­cié à celle-ci. On y retrou­ve­ra notam­ment un sys­tème de sto­ckage de don­nées décen­tra­li­sé, un ser­vice de proxy, la pos­si­bi­li­té de conce­voir des appli­ca­tions décen­tra­li­sées et de rédi­ger des smart contracts, des micro-paie­ments, une pla­te­forme d’espaces publi­ci­taires ain­si qu’une mar­ket­place per­met­tant d’acheter et de vendre des biens numé­riques et phy­siques.

Plateforme TON

Du fait de la forte popu­la­ri­té de Tele­gram, qui est par­ve­nue à démo­cra­ti­ser cer­taines fonc­tion­na­li­tés comme le chif­fre­ment ou la confi­den­tia­li­té, cette orien­ta­tion vers un véri­table éco­sys­tème décen­tra­li­sé semble natu­relle. Et si les équipes char­gées de mener à bien le pro­jet TON par­viennent à tenir les pro­messes pré­sen­tées dans ce White Paper, elles devraient pro­ba­ble­ment pou­voir béné­fi­cier rapi­de­ment d’une cer­taine trac­tion en s’appuyant sur la base d’utilisateurs de l’application Tele­gram.

Grâce à des objec­tifs ambi­tieux, à la popu­la­ri­té crois­sante de Tele­gram et à une équipe de déve­lop­peurs expé­ri­men­tés, on peut pen­ser que l’ICO de TON pour­rait pro­chai­ne­ment consti­tuer la plus grande vente de tokens de l’histoire – la socié­té aime­rait lever, au mini­mum, 500 mil­lions de dol­lars pour finan­cer ce pro­jet.

Réfé­rence : Cryp­to­vest

ICO de Tele­gram (TON) : des extraits du White Paper ont fui­té
10 (200%) 1 vote

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "ICO de Telegram (TON) : des extraits du White Paper ont fuité"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Maniki
Invité

extrê­me­ment ambi­tieux


Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14