Warning: Declaration of TCB_Menu_Walker::walk($elements, $max_depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-content/plugins/thrive-visual-editor/inc/classes/class-tcb-menu-walker.php on line 0
ICOBox et BidiPass s’associent pour offrir des transactions transparentes et sécurisées partout dans le monde - Crypto-France
ICOs

ICOBox et BidiPass s’associent pour offrir des transactions transparentes et sécurisées partout dans le monde

BidiPass

Bidi­Pass est le four­nis­seur d’un sys­tème sécu­ri­sé d’au­then­ti­fi­ca­tion per­son­nelle, basé sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain et des­ti­né aux tran­sac­tions phy­siques et numé­riques. Il s’est asso­cié à ICO­Box, le pre­mier four­nis­seur de logi­ciels Saas pour les ICOs.

Au-delà des divers avan­tages offerts aux consom­ma­teurs et aux ins­ti­tu­tions qui rejoin­dront la pla­te­forme, les pers­pec­tives finan­cières du pro­jet sont signi­fi­ca­tives. D’a­près une étude réa­li­sée en 2017 par le cabi­net Research and Mar­kets, le mar­ché des paie­ments mobiles mon­dial devrait croître à un taux annuel de plus de 38 %, et dépas­ser les 400 mil­liards de dol­lars d’i­ci 2025.

Pour l’ai­der à cap­ter une par­tie de ce mar­ché, ICO­Box offri­ra à Bidi­Pass un ensemble com­plet de ser­vices tech­niques, juri­diques et mar­ke­ting.

Au fur et à mesure que la tech­no­lo­gie numé­rique évo­lue, les clients ont ten­dance à s’at­tendre à ce que leurs besoins quo­ti­diens soient satis­faits de manière qua­si-ins­tan­ta­née. Par­mi ces besoins, on retrouve notam­ment la pos­si­bi­li­té d’ac­cé­der à leurs fonds par­tout dans le monde et à par­tir de n’im­porte quel appa­reil numé­rique, qu’il s’a­gisse de leur télé­phone, de leur montre, de leur tablette ou de leur ordi­na­teur de bureau.

Dans le même temps, ils sou­haitent pou­voir dis­po­ser d’un sys­tème sûr et fiable qui puisse leur per­mettre de reti­rer des fonds et d’ef­fec­tuer des paie­ments sans avoir à trans­por­ter d’in­nom­brables cartes de cré­dit et de débit, ni d’a­voir besoin de se rap­pe­ler des mots de passe qui y sont asso­ciés. Ce sys­tème doit éga­le­ment assu­rer la pro­tec­tion de leurs don­nées per­son­nelles et de leurs actifs.

Mal­heu­reu­se­ment ces besoins n’ont pas été satis­faits par la plu­part des banques et autres ins­ti­tu­tions finan­cières, en rai­son notam­ment des contrôles sup­plé­men­taires qui leur ont été impo­sés par les gou­ver­ne­ments et les orga­nismes de régle­men­ta­tion depuis la crise finan­cière mon­diale de 1998, y com­pris les res­tric­tions liées aux mou­ve­ments de capi­taux. Par ailleurs, les banques ont ten­dance à fonc­tion­ner sur des sys­tèmes plus anciens, qui sont moins ergo­no­miques et plus vul­né­rables face aux cybe­rat­taques.

En juillet 2017, Uni­Cre­dit, le pre­mier groupe ban­caire ita­lien, avait été pira­té, et les don­nées de 400 000 comptes auraient été déro­bés. Au mois de décembre de la même année, des cher­cheurs de l’U­ni­ver­si­té de Bir­min­gham au Royaume-Uni ont iden­ti­fié, à l’aide d’ou­tils internes, une faille majeure dans les appli­ca­tions ban­caires offertes par un cer­tain nombre de banques. Celle-ci per­met­tait aux cyber­cri­mi­nels de détour­ner plus faci­le­ment l’i­den­ti­té numé­rique des uti­li­sa­teurs.

Les équipes de Bidi­Pass – qui se com­posent de pro­fes­sion­nels recon­nus des sec­teurs de la banque, des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et de la com­mu­ni­ca­tion – estiment avoir trou­vé la solu­tion à ces pro­blèmes.

La pla­te­forme Bidi­Pass offre une solu­tion qui aide­ra l’en­semble des par­ties dans le cadre de tran­sac­tions finan­cières. Elle per­met­tra ain­si aux clients d’être approu­vés ins­tan­ta­né­ment, et aux four­nis­seurs de ser­vices finan­ciers de pou­voir séduire de nou­veaux clients, et donc de se voir offrir la pos­si­bi­li­té d’aug­men­ter leurs reve­nus.

Cette solu­tion se com­pose d’un code QR et du token de l’en­tre­prise, le Bidi­coin (BDP), qui sera uti­li­sé dans tout l’é­co­sys­tème de Bidi­Pass. Il convient de pré­ci­ser que les appli­ca­tions ban­caires et finan­cières ne repré­sentent qu’une par­tie des nom­breuses appli­ca­tions en ligne et hors ligne pro­po­sées par Bidi­Pass.

La pla­te­forme Bidi­Pass, basée sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, per­met­tra de limi­ter les risques liés à l’u­sur­pa­tion d’i­den­ti­té grâce à un sys­tème d’au­then­ti­fi­ca­tion numé­rique bap­ti­sé Bidi­Key.

L’u­ti­li­sa­teur d’un télé­phone mobile rece­vra un code bidi­men­sion­nel com­por­tant des don­nées chif­frées sous la forme d’une clé de ses­sion chif­frée, qui per­met­tra d’au­then­ti­fier le pres­ta­taire de ser­vices auquel il fera appel. L’ap­pa­reil mobile de l’u­ti­li­sa­teur cap­tu­re­ra ensuite l’i­mage du code, qui sera alors conver­tie en code de carac­tères.

Cette tech­no­lo­gie exclu­sive déve­lop­pée par l’en­tre­prise pour l’au­then­ti­fi­ca­tion per­son­nelle des appa­reils mobiles a été bre­ve­tée pour une uti­li­sa­tion à l’é­chelle mon­diale. La valeur poten­tielle de ce bre­vet a été éva­luée en mil­lions de dol­lars par Clarke & Modet Co, une socié­té renom­mée spé­cia­li­sée dans les bre­vets et les droits de pro­prié­té intel­lec­tuelle.

Comme le note M. Fer­nan­do Albarrán, le pré­sident de Bidi­Pass, ce pro­duit per­met­tra de redon­ner du pou­voir aux consom­ma­teurs :

« Bidi­Pass faci­li­te­ra la conduite de tran­sac­tions finan­cières trans­pa­rentes et sécu­ri­sées de manière simple et rapide. Paral­lè­le­ment, tous les clients de notre pla­te­forme pour­ront gérer l’en­semble de leurs don­nées sur une seule appli­ca­tion, et uti­li­ser un pas­se­port numé­rique per­son­nel recon­nu par toute ins­ti­tu­tion rejoi­gnant le réseau Bidi­Pass.

Grâce à notre tech­no­lo­gie sophis­ti­quée, nous pour­rons aider les ins­ti­tu­tions finan­cières à deve­nir plus agiles et à avoir accès à de nou­velles sources de reve­nus sans devoir modi­fier leurs sys­tèmes exis­tants. »

Et voi­ci ce qu’il a décla­ré au sujet du par­te­na­riat fraî­che­ment noué avec ICO­Box :

« Bidi­Pass tient à aller de l’a­vant et à rece­voir les conseils de l’é­quipe d’ex­perts d’ICOBox sur les leviers à uti­li­ser pour que notre pro­jet puisse atteindre un niveau supé­rieur ».

« Nous sommes ravis de tra­vailler sur des pro­jets où le client est roi », s’est enthou­sias­mé Nick Evdo­ki­mov, cofon­da­teur d’I­CO­Box. « Les consom­ma­teurs recherchent un moyen simple et sécu­ri­sé d’ef­fec­tuer des tran­sac­tions finan­cières. Ils appré­cient la com­mo­di­té qu’offre la blo­ck­chain, et cela per­met à Bidi­Pass de tirer pro­fit de la puis­sance de cette tech­no­lo­gie pour leur don­ner ce qu’ils attendent ».

Cet article n’a pas été rédi­gé par notre équipe édi­to­riale, et nous ne sommes pas res­pon­sables des infor­ma­tions qu’il contient.




[wpcrypto_list]