ICOs

KYC.LEGAL ambitionne de créer une solution d’identification des utilisateurs (KYC)

Know Your customer

Les équipes du pro­jet KYC.LEGAL annoncent l’ar­ri­vée pro­chaine de leur ICO (Ini­tial Coin Offe­ring).

KYC LegalElles cherchent à pro­po­ser une pla­te­forme sim­pli­fiant et accé­lé­rant les confir­ma­tions de véri­fi­ca­tion d’i­den­ti­té aux­quelles doivent se confor­mer les uti­li­sa­teurs pour res­pec­ter cer­taines exi­gences régle­men­taires, dont notam­ment la véri­fi­ca­tion de l’i­den­ti­té et de l’âge d’un client.

Aux Etats-Unis, cette exi­gence est connue sous le nom de « Know Your Cus­to­mer » (« connaître son client »), ou KYC.

Le pro­jet a déjà déve­lop­pé une appli­ca­tion pour les péri­phé­riques iOS et Android. Pour le moment, les uti­li­sa­teurs peuvent seule­ment uti­li­ser la fonc­tion d’au­to-véri­fi­ca­tion, mais ils pour­ront bien­tôt uti­li­ser la fonc­tion de « véri­fi­ca­tion par un agent » – celle-ci per­met­tra à un agent de ren­con­trer le client pour véri­fier la confor­mi­té de l’en­semble des docu­ments.

« Aujourd’­hui, de nom­breuses socié­tés dans des sec­teurs très divers, des banques au phar­ma­cies, en pas­sant les bureaux de tabac et les assu­reurs, doivent se sou­mettre aux exi­gences KYC, » explique le fon­da­teur du pro­jet, Daniil Rau­sov.

Daniil Rausov

« Mais ce n’est pas tou­jours simple » pour­suit-il. Pour ce faire, les clients doivent géné­ra­le­ment se dépla­cer afin de mon­trer cer­tains docu­ments. Dans cer­tains cas, ils doivent patien­ter plu­sieurs jours ou plu­sieurs semaines avant que la véri­fi­ca­tion ne soit ter­mi­née.

Il pour­suit ain­si :

« Notre pro­jet consiste en une idée simple, mais que nous jugeons effi­ciente. Grâce à notre pla­te­forme, les déten­teurs de tokens KYC qui doivent se sou­mettre à une véri­fi­ca­tion d’i­den­ti­té seront auto­ma­ti­que­ment mis en rela­tion avec un agent de KYC.LEGAL de leur région. Celui-ci pour­ra se dépla­cer en quelques minutes dans un lieu pra­tique pour le client et véri­fier la confor­mi­té des docu­ments. Il se char­ge­ra ensuite des étapes sui­vantes. »

La socié­té pré­voit de tra­vailler conjoin­te­ment avec de nom­breux agences, et d’u­ti­li­ser dif­fé­rentes bases de don­nées afin d’être à même de véri­fier l’i­den­ti­té des clients. D’a­près M. Rau­sov, les agents par­te­naires feront l’ob­jet d’une sélec­tion rigou­reuse avant de pou­voir com­men­cer à tra­vailler avec la socié­té.

Vérification d'identité sur la Blobkchain

Par la suite, un client qui aura sui­vi avec suc­cès le pro­ces­sus de véri­fi­ca­tion pour­ra s’ins­crire à n’im­porte quel ser­vice néces­si­tant de telles règles. Il n’au­ra pour cela qu’à four­nir les infor­ma­tions néces­saires à chaque ser­vice.

La rela­tion entre le client et l’agent est assez simi­laire à celle qui se déroule avec une appli­ca­tion comme Uber : l’agent est auto­ma­ti­que­ment sélec­tion­né pour le client, grâce à la géo­lo­ca­li­sa­tion. Par ailleurs, l’agent rece­vra une com­mis­sion en échange des ser­vices ren­dus par le biais de l’ap­pli­ca­tion.

« Tout le monde a déjà été confron­té à ce pro­blème, et a pu voir à quel point il était dif­fi­cile d’ob­te­nir les ver­si­fi­ca­tions néces­saires » com­mente Nick Evdo­ki­mov, direc­teur de la stra­té­gie de KYC.LEGAL. « La vitesse à laquelle se déve­loppe le mar­ché des cryp­to-mon­naies est incroyable, et per­met d’of­frir de nom­breux ser­vices inno­vants au mar­ché – des ser­vices qui contraignent les clients poten­tiels à se sou­mettre à des véri­fi­ca­tions KYC. Le pro­duit que nous sou­hai­tons mettre sur le mar­ché offre de nom­breux avan­tages, aus­si bien pour les clients que pour les socié­tés. Les clients peuvent obte­nir plus faci­le­ment un accès aux pro­duits ou aux ser­vices qu’ils sou­haitent, et les socié­tés peuvent ain­si atti­rer plus faci­le­ment de nou­veaux clients. »

Il pour­suit :

« Néan­moins, seuls les déten­teurs de nos tokens pour­ront tirer pro­fit des avan­tages de notre pla­te­forme. En plus des fonc­tion­na­li­tés de notre pla­te­forme, il pour­ront éga­le­ment pré­tendre à de nom­breux avan­tages. Nous sommes per­sua­dés que KYC.LEGAL offri­ra au mar­ché un pro­duit répon­dant à une forte demande, » conclut M. Evdo­ki­mov.

L’ICO de KYC.LEGAL débu­te­ra le 1er Décembre 2017, avec un prix ini­tial fixé à 1 dol­lar par token.

KYC Legal ICO

[mks_button size=« large » title=« Cli­quez ici pour en savoir plus sur KYC.LEGAL  » style=« squa­red » url=« https://kyc.legal » tar­get=« _blank » bg_color=« #dd3333 » txt_color= »#FFFFFF » icon=« fa-check » icon_type=« fa » nofol­low=« 0 »]

Ceci est un com­mu­ni­qué de presse de KYC.LEGAL.




[wpcrypto_list]