ICOs

Le gendarme des marchés européen alerte les investisseurs concernant les risques liés aux ICOs

Autorité européenne des marchés financiers

L’Au­to­ri­té euro­péenne des mar­chés finan­ciers (AEMF) a publié aujourd’­hui deux com­mu­ni­qués évo­quant les risques que sup­posent les ICOs (levées de fonds en cryp­to-mon­naies),  res­pec­ti­ve­ment pour les inves­tis­seurs et pour les star­tups.

Pro­ba­ble­ment pré­oc­cu­pée par l’en­goue­ment nais­sant pour les ICOs, l’AEMF a indi­qué aux inves­tis­seurs que l’en­voi de cryp­to-mon­naies (Bit­coin, Ethe­reum,…) dans le cadre de levées de fonds s’ac­com­pa­gnait d’un « fort risque » de perte en capi­tal. Par ailleurs, l’or­gane de régu­la­tion a expli­qué que les lois et régle­men­ta­tions euro­péennes pour­raient ne pas pro­té­ger les par­ti­cu­liers qui décident d’in­ves­tir dans des ICOs.

Dans un com­mu­ni­qué de presse, l’ES­MA a expli­qué :

« Les ICOs sont éga­le­ment expo­sées aux risques de fraude et de blan­chi­ment d’argent. »

esma alerte ICO

Le deuxième com­mu­ni­qué du gen­darme des mar­chés euro­péen concerne les star­tups, ou les pro­jets open-source, impli­qués dans des ICOs. Ceux-ci courent le risque de se rendre cou­pables d’ac­ti­vi­tés d’in­ves­tis­se­ment régle­men­tées, qui auraient été conduites sans se sou­mettre aux lois euro­péennes appli­cables en la matière (notam­ment la direc­tive Pros­pec­tus et la qua­trième direc­tive anti-blan­chi­ment.

L’AEMF invite les entre­prises impli­quées dans des ICOs à s’a­don­ner à un exa­men atten­tif concer­nant la nature de leurs acti­vi­tés. Si elles ne se sou­mettent pas aux règles euro­péennes, elles ris­que­raient d’être consi­dé­rées en situa­tion d’in­frac­tion.

Ce com­mu­ni­qué fait suit aux alertes récentes visant les ICOs, qui ont été lan­cées à tra­vers le monde. La Finan­cial Ser­vices Agen­cy japo­naise avait ain­si publié une décla­ra­tion aux inves­tis­seurs concer­nant les risques liés aux ICOs, tan­dis que l’Au­to­ri­té fédé­rale de super­vi­sion finan­cière alle­mande avait décla­ré que « les inves­tis­seurs devraient se méfier des nom­breux risques qui accom­pagnent les ventes de tokens. »

Réfé­rences : Coin­Desk, Esma.europa.eu




[wpcrypto_list]