ICOs

Afin de mieux servir les internautes, Native Video Box ambitionne de disrupter la chaîne de valeur de la distribution de contenus vidéo

Native Video Box

Pour pou­voir moné­ti­ser un site inter­net, les édi­teurs ont besoin d’attirer des inves­tis­se­ments publi­ci­taires, et ils peuvent notam­ment y par­ve­nir en pro­po­sant des vidéos per­ti­nentes et inté­res­santes. Mais cela les oblige à dis­cu­ter avec de nom­breux inter­mé­diaires, char­gés de les mettre en rela­tion avec des vlog­gers ou des agences spé­cia­li­sées dans la vidéo. Par ailleurs, selon cer­taines esti­ma­tions, plus de 7 mil­liards de dol­lars de chiffre d’affaires auraient été per­dus l’année der­nière à cause de fraudes.

Native Video Box (NVB) a déve­lop­pé une solu­tion blo­ck­chain des­ti­née à mieux opti­mi­ser cette chaîne de valeur et endi­guer la fraude. Alexan­der Shi­show, le fon­da­teur et CEO de NVB, ain­si que Nik­ki Ste­wart, direc­trice du mar­ke­ting de NVB, ont été inter­ro­gés au sujet de cette pla­te­forme.

Pou­vez-vous nous pré­sen­ter Native Video Box ?

AS : NVB, c’est une pla­te­forme décen­tra­li­sée de dis­tri­bu­tion de vidéos. Elle s’appuie sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain et sur le deep lear­ning, à tra­vers un wid­get simple, qui per­met de four­nir des vidéos sous licence aux sites inter­net. Grâce à ce wid­get, NVB offre la pos­si­bi­li­té de moné­ti­ser les vues enre­gis­trées par ces vidéos, à l’aide de conte­nus publi­ci­taires inté­grés à celles-ci.

Com­ment fonc­tionne exac­te­ment la plat­ne­forme ?

AS : Après s’être enre­gis­trés sur NVB, les déten­teurs de sites inter­net – les édi­teurs – peuvent tout sim­ple­ment ins­tal­ler un wid­get sur leur site (ils doivent d’abord can­di­da­ter, afin que nous puis­sions nous assu­rer que leur site soit conforme à notre poli­tique).

Nos algo­rithmes d’intelligence arti­fi­cielle ana­lysent le texte d’une page afin de déter­mi­ner ses prin­ci­paux thèmes et sous-thèmes. La pla­te­forme NVB va ensuite auto­ma­ti­que­ment sélec­tion­ner, par­mi les vidéos qu’elle héberge, des conte­nus per­ti­nents pour le site, qui seront plus per­çus par les visi­teurs comme du conte­nu « natif » que comme de la publi­ci­té.

Essen­tiel­le­ment, notre algo­rithme d’intelligence arti­fi­cielle pro­pose des recom­man­da­tions de vidéos. Par exemple, si une per­sonne pro­duit une vidéo por­tant sur la réa­li­sa­tion d’un gâteau, les voyages ou la réno­va­tion d’une mai­son, notre pla­te­forme fera en sorte que leur conte­nu puisse appa­raître auto­ma­ti­que­ment sur des sites inter­net liés à ces sujets.

Les annon­ceurs peuvent ensuite payer pour que leurs publi­ci­tés puissent s’intégrer dans ces vidéos, et être ain­si mon­trées aux inter­nautes. Nous leur per­met­tons d’enchérir sur des cré­neaux vidéo à tra­vers plu­sieurs sys­tèmes. Le plus connu, qui est uti­li­sé par des pla­te­formes comme Google, est le « Real Time Bid­ding » (RTB) – un sys­tème d’enchère sur lequel les publi­ci­taires s’appuient déjà depuis un cer­tain temps pour pou­voir enché­rir sur des conte­nus per­ti­nents.

Quels sont les prin­ci­paux atouts de votre socié­té ?

AS : Notre prin­ci­pal atout réside pro­ba­ble­ment dans notre capa­ci­té à rému­né­rer ceux qui pro­duisent des conte­nus de qua­li­té. La publi­ci­té vidéo est un sec­teur qui pèse 13,6 mil­liards de dol­lars par an, mais ceux qui créent cette valeur n’en tirent bien sou­vent pas les fruits. Plu­tôt que de pro­po­ser des inves­tis­se­ments publi­ci­taires sus­cep­tibles d’être per­dus à cause de fraudes ou des com­mis­sions fac­tu­rées par des inter­mé­diaires, notre pla­te­forme nous offre la pos­si­bi­li­té de redis­tri­buer jusqu’à 75% de notre chiffre d’affaires aux pro­duc­teurs de vidéos et aux pro­prié­taires de sites inter­net.

Ceci va per­mettre une forte crois­sance orga­nique de notre réseau, qui pour­rait être en mesure d’attirer les meilleurs sites et les meilleurs conte­nus vidéo sous licence. Ceci pour­ra la rendre très attrac­tif aux yeux des annon­ceurs.

NS : Je pense que l’on retrouve, par­mi nos meilleurs atouts, notre équipe de déve­lop­pe­ment et notre conseil consul­ta­tif. Alexan­der a déjà tra­vaillé dans l’Ad tech, et dis­pose de plus de 10 années d’expérience dans le machine lear­ning. Il connaît le sec­teur comme sa poche. L’ensemble de notre équipe de déve­lop­pe­ment tech­nique et pro­duit dis­pose d’une expé­rience et de connais­sances larges autour du RTB et de l’Ad tech, et cer­tains membres de notre équipe sont des pion­niers de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Ils com­prennent ce dont l’écosystème a besoin, et dis­posent des com­pé­tences néces­saires pour déve­lop­per une pla­te­forme révo­lu­tion­naire.

Notre conseil consul­ta­tif est une sorte de « who’s who » du sec­teur des cryp­to-mon­naies et des sys­tèmes de publi­ci­té algo­rith­miques, avec notam­ment Andrew Play­ford, Yaa­cov Bit­ton, Mike Rait­syn, et Alexan­der Miheev. Nous sommes éga­le­ment sou­te­nus par des experts de la fin­tech et des ICOs, mais aus­si par des spé­cia­listes en déve­lop­pe­ment com­mer­cial.

Com­ment la tech­no­lo­gie blo­ck­chain cherche-t-elle à amé­lio­rer l’écosystème des publi­ci­tés dans les vidéos ?

AS : La blo­ck­chain rend l’ensemble de l’écosystème de la publi­ci­té vidéo plus rapide, plus trans­pa­rent, plus sécu­ri­sé, tout en lui offrant un meilleur rap­port coût/efficacité. Par exemple, notre pla­te­forme per­met d’éliminer les pro­blèmes liés à un envi­ron­ne­ment « mul­ti-mon­naies», dans la mesure où l’ensemble des tran­sac­tions sont conduites grâce à nos « uti­li­ty tokens » NVB, ce qui per­met de réduire jusqu’à 30% les coûts.

Grâce à la blo­ck­chain, qui ne sup­pose pas de coûts d’hébergement ou de dépenses admi­nis­tra­tives sup­plé­men­taires, il va être pos­sible de pro­fi­ter de frais de tran­sac­tions moins éle­vés. Nous condui­sons éga­le­ment des recherches pour conce­voir un sys­tème décen­tra­li­sé d’hébergement de conte­nus, qui per­met­tra aux web­mas­ters de gagner de l’argent pas seule­ment en affi­chant des publi­ci­tés vidéos, mais éga­le­ment en s’appuyant sur un sys­tème de sto­ckage dis­tri­bué.

NS : Cette tech­no­lo­gie per­met éga­le­ment à notre pla­te­forme de se démar­quer des autres pla­te­formes majeures de dis­tri­bu­tion de conte­nus vidéo.

Par exemple, un site comme You­Tube est moné­ti­sé grâce à la publi­ci­té, mais offre un sys­tème de rétri­bu­tion opaque pour les pro­duc­teurs de conte­nu. Grâce à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, NVB n’a pas la pos­si­bi­li­té de modi­fier les termes de la dis­tri­bu­tion des bonus ados­sés au nombre de vues. Notre sys­tème s’appuie sur des « smart contracts » – par consé­quent, l’ensemble des tran­sac­tions effec­tuées par les annon­ceurs, les sites web et les créa­teurs de conte­nus sont tota­le­ment sécu­ri­sées.

Cette struc­ture est ouverte et trans­pa­rente, et tous ceux qui le sou­haitent peuvent voir com­ment sont pro­gram­més les « smart contracts » – même si aucune don­née per­son­nelle n’est dis­po­nible, col­lec­tée ou rete­nue sans une auto­ri­sa­tion expresse.

En tant que socié­té, quels sont les objec­tifs que vous sou­hai­tez atteindre ?

NS : NVB s’appuie sur plu­sieurs objec­tifs et pro­jets de déve­lop­pe­ment détaillés. Notre prin­ci­pal objec­tif est lié à la « sca­la­bi­li­té ». Nous dis­po­sons déjà d’environ 1 000 sites inter­net, qui vont géné­rer 120 mil­lions de vues moné­ti­sables. Ils devraient être rat­ta­chés à la pla­te­forme d’ici à la fin du mois de mai.

Nous sou­hai­tons que, d’ici un an, au mois 12 000 sites nous aient rejoints, et qu’ils par­viennent à géné­rer 1 mil­liard de vues moné­ti­sables. Nous four­ni­rons pour com­men­cer des efforts dans le déve­lop­pe­ment de notre réseau d’éditeurs, et dans la com­mu­ni­ca­tion auprès des pro­duc­teurs de conte­nu.

AS : Nous avons éga­le­ment pour ambi­tion d’intégrer la pla­te­forme avec des acteurs majeurs de l’écosystème du RTB. Ceci consti­tue une clé pour la crois­sance de NVB, dans la mesure où cela per­met de limi­ter le besoin d’intermédiaires et de favo­ri­ser la demande des pro­duc­teurs de conte­nus vidéo et des édi­teurs.

Comme je l’ai déjà men­tion­né, nous sou­hai­tons créer un réseau décen­tra­li­sé d’hébergement de vidéos, ce qui néces­si­te­ra la mise en place d’un sys­tème pro­prié­taire de sto­ckage et de trans­mis­sion des vidéos. Notre objec­tif ultime consiste à pro­po­ser une pla­te­forme pra­tique et simple à uti­li­ser, qui offre de la valeur à l’ensemble des acteurs du réseau. La plu­part de nos objec­tifs à court terme consistent quant à eux à peau­fi­ner et à amé­lio­rer la pla­te­forme et les inter­faces uti­li­sa­teurs.

Quels sont vos pro­jets pour l’avenir ?

NS : Nous condui­rons notre ICO le 15 avril 2018, et nous conti­nue­rons ensuite à tra­vailler sur l’amélioration de notre tech­no­lo­gie, afin de cali­brer notre ciblage et la dis­tri­bu­tion de notre conte­nu. Notre pre­mier objec­tif consiste à atti­rer et à pro­mou­voir du conte­nu de très bonne qua­li­té auprès des édi­teurs sus­cep­tibles d’héberger nos conte­nus vidéo.

Par ailleurs, nous sou­hai­tons déve­lop­per un réseau d’éditeurs et de pro­duc­teurs de vidéos. NVB ambi­tionne de créer une com­mu­nau­té des­ti­née à ceux qui pro­duisent des conte­nus vidéos , à tra­vers un ser­vice unique et dis­tri­bué de vidéos. Sur le court terme, nous nous foca­li­se­rons sur les mar­chés anglo­phones aux États-Unis, en Europe et dans cer­taines régions de l’Asie, mais nous pré­voyons, sur le long terme, de nous tour­ner vers d’autres mar­chés.

En par­lant de votre ICO, vous avez noué un par­te­na­riat avec ICO­Box. Ils vous ont accom­pa­gné tout au long du pro­ces­sus. Qu’avez-vous pen­sé de cette col­la­bo­ra­tion ?

AS : Nous avons pu pro­fi­ter d’une col­la­bo­ra­tion enthou­sias­mante avec Mike Rait­syn et le reste de l’équipe d’ICOBox. Ils ont su faire preuve de patience, et ont pris soin de nous aider lorsque nous en avions besoin. Leurs spé­cia­listes, dans de nom­breux sec­teurs, nous ont per­mis de béné­fi­cier de leur vision, et ils ont fait de leur mieux pour nous per­mettre de pro­po­ser les meilleurs sup­ports mar­ke­ting, tout en nous offrant des conseils juri­diques et tech­niques.

Nous avons éga­le­ment été choi­sis par les déten­teurs de leurs tokens ICOS pour par­ti­ci­per à leurs « ICOS Swap » exclu­sives, qui nous a offert la pos­si­bi­li­té d’atteindre une audience plus large de déten­teurs de tokens. Et, bien enten­du, Mike a été un conseiller avi­sé et une per­sonne ins­pi­rante.

Cet article n’a pas été rédi­gé par notre équipe édi­to­riale, et nous ne sommes pas res­pon­sables des infor­ma­tions qu’il contient. Il ne s’agit pas d’une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies, et nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.

Afin de mieux ser­vir les inter­nautes, Native Video Box ambi­tionne de dis­rup­ter la chaîne de valeur de la dis­tri­bu­tion de conte­nus vidéo
2.7 (53.33%) 3 votes

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3743