ICOs

Afin de mieux servir les internautes, Native Video Box ambitionne de disrupter la chaîne de valeur de la distribution de contenus vidéo

Native Video Box

Pour pouvoir monétiser un site internet, les éditeurs ont besoin d’attirer des investissements publicitaires, et ils peuvent notamment y parvenir en proposant des vidéos pertinentes et intéressantes. Mais cela les oblige à discuter avec de nombreux intermédiaires, chargés de les mettre en relation avec des vloggers ou des agences spécialisées dans la vidéo. Par ailleurs, selon certaines estimations, plus de 7 milliards de dollars de chiffre d’affaires auraient été perdus l’année dernière à cause de fraudes.

Native Video Box (NVB) a développé une solution blockchain destinée à mieux optimiser cette chaîne de valeur et endiguer la fraude. Alexander Shishow, le fondateur et CEO de NVB, ainsi que Nikki Stewart, directrice du marketing de NVB, ont été interrogés au sujet de cette plateforme.

Pouvez-vous nous présenter Native Video Box ?

AS : NVB, c’est une plateforme décentralisée de distribution de vidéos. Elle s’appuie sur la technologie blockchain et sur le deep learning, à travers un widget simple, qui permet de fournir des vidéos sous licence aux sites internet. Grâce à ce widget, NVB offre la possibilité de monétiser les vues enregistrées par ces vidéos, à l’aide de contenus publicitaires intégrés à celles-ci.

Comment fonctionne exactement la platneforme ?

AS : Après s’être enregistrés sur NVB, les détenteurs de sites internet – les éditeurs – peuvent tout simplement installer un widget sur leur site (ils doivent d’abord candidater, afin que nous puissions nous assurer que leur site soit conforme à notre politique).

Nos algorithmes d’intelligence artificielle analysent le texte d’une page afin de déterminer ses principaux thèmes et sous-thèmes. La plateforme NVB va ensuite automatiquement sélectionner, parmi les vidéos qu’elle héberge, des contenus pertinents pour le site, qui seront plus perçus par les visiteurs comme du contenu “natif” que comme de la publicité.

Essentiellement, notre algorithme d’intelligence artificielle propose des recommandations de vidéos. Par exemple, si une personne produit une vidéo portant sur la réalisation d’un gâteau, les voyages ou la rénovation d’une maison, notre plateforme fera en sorte que leur contenu puisse apparaître automatiquement sur des sites internet liés à ces sujets.

Les annonceurs peuvent ensuite payer pour que leurs publicités puissent s’intégrer dans ces vidéos, et être ainsi montrées aux internautes. Nous leur permettons d’enchérir sur des créneaux vidéo à travers plusieurs systèmes. Le plus connu, qui est utilisé par des plateformes comme Google, est le “Real Time Bidding” (RTB) – un système d’enchère sur lequel les publicitaires s’appuient déjà depuis un certain temps pour pouvoir enchérir sur des contenus pertinents.

Quels sont les principaux atouts de votre société ?

AS : Notre principal atout réside probablement dans notre capacité à rémunérer ceux qui produisent des contenus de qualité. La publicité vidéo est un secteur qui pèse 13,6 milliards de dollars par an, mais ceux qui créent cette valeur n’en tirent bien souvent pas les fruits. Plutôt que de proposer des investissements publicitaires susceptibles d’être perdus à cause de fraudes ou des commissions facturées par des intermédiaires, notre plateforme nous offre la possibilité de redistribuer jusqu’à 75% de notre chiffre d’affaires aux producteurs de vidéos et aux propriétaires de sites internet.

Ceci va permettre une forte croissance organique de notre réseau, qui pourrait être en mesure d’attirer les meilleurs sites et les meilleurs contenus vidéo sous licence. Ceci pourra la rendre très attractif aux yeux des annonceurs.

NS : Je pense que l’on retrouve, parmi nos meilleurs atouts, notre équipe de développement et notre conseil consultatif. Alexander a déjà travaillé dans l’Ad tech, et dispose de plus de 10 années d’expérience dans le machine learning. Il connaît le secteur comme sa poche. L’ensemble de notre équipe de développement technique et produit dispose d’une expérience et de connaissances larges autour du RTB et de l’Ad tech, et certains membres de notre équipe sont des pionniers de la technologie blockchain. Ils comprennent ce dont l’écosystème a besoin, et disposent des compétences nécessaires pour développer une plateforme révolutionnaire.

Notre conseil consultatif est une sorte de “who’s who” du secteur des crypto-monnaies et des systèmes de publicité algorithmiques, avec notamment Andrew Playford, Yaacov Bitton, Mike Raitsyn, et Alexander Miheev. Nous sommes également soutenus par des experts de la fintech et des ICOs, mais aussi par des spécialistes en développement commercial.

Comment la technologie blockchain cherche-t-elle à améliorer l’écosystème des publicités dans les vidéos ?

AS : La blockchain rend l’ensemble de l’écosystème de la publicité vidéo plus rapide, plus transparent, plus sécurisé, tout en lui offrant un meilleur rapport coût/efficacité. Par exemple, notre plateforme permet d’éliminer les problèmes liés à un environnement “multi-monnaies”, dans la mesure où l’ensemble des transactions sont conduites grâce à nos “utility tokens” NVB, ce qui permet de réduire jusqu’à 30% les coûts.

Grâce à la blockchain, qui ne suppose pas de coûts d’hébergement ou de dépenses administratives supplémentaires, il va être possible de profiter de frais de transactions moins élevés. Nous conduisons également des recherches pour concevoir un système décentralisé d’hébergement de contenus, qui permettra aux webmasters de gagner de l’argent pas seulement en affichant des publicités vidéos, mais également en s’appuyant sur un système de stockage distribué.

NS : Cette technologie permet également à notre plateforme de se démarquer des autres plateformes majeures de distribution de contenus vidéo.

Par exemple, un site comme YouTube est monétisé grâce à la publicité, mais offre un système de rétribution opaque pour les producteurs de contenu. Grâce à la technologie blockchain, NVB n’a pas la possibilité de modifier les termes de la distribution des bonus adossés au nombre de vues. Notre système s’appuie sur des “smart contracts” – par conséquent, l’ensemble des transactions effectuées par les annonceurs, les sites web et les créateurs de contenus sont totalement sécurisées.

Cette structure est ouverte et transparente, et tous ceux qui le souhaitent peuvent voir comment sont programmés les “smart contracts” – même si aucune donnée personnelle n’est disponible, collectée ou retenue sans une autorisation expresse.

En tant que société, quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre ?

NS : NVB s’appuie sur plusieurs objectifs et projets de développement détaillés. Notre principal objectif est lié à la “scalabilité”. Nous disposons déjà d’environ 1 000 sites internet, qui vont générer 120 millions de vues monétisables. Ils devraient être rattachés à la plateforme d’ici à la fin du mois de mai.

Nous souhaitons que, d’ici un an, au mois 12 000 sites nous aient rejoints, et qu’ils parviennent à générer 1 milliard de vues monétisables. Nous fournirons pour commencer des efforts dans le développement de notre réseau d’éditeurs, et dans la communication auprès des producteurs de contenu.

AS : Nous avons également pour ambition d’intégrer la plateforme avec des acteurs majeurs de l’écosystème du RTB. Ceci constitue une clé pour la croissance de NVB, dans la mesure où cela permet de limiter le besoin d’intermédiaires et de favoriser la demande des producteurs de contenus vidéo et des éditeurs.

Comme je l’ai déjà mentionné, nous souhaitons créer un réseau décentralisé d’hébergement de vidéos, ce qui nécessitera la mise en place d’un système propriétaire de stockage et de transmission des vidéos. Notre objectif ultime consiste à proposer une plateforme pratique et simple à utiliser, qui offre de la valeur à l’ensemble des acteurs du réseau. La plupart de nos objectifs à court terme consistent quant à eux à peaufiner et à améliorer la plateforme et les interfaces utilisateurs.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

NS : Nous conduirons notre ICO le 15 avril 2018, et nous continuerons ensuite à travailler sur l’amélioration de notre technologie, afin de calibrer notre ciblage et la distribution de notre contenu. Notre premier objectif consiste à attirer et à promouvoir du contenu de très bonne qualité auprès des éditeurs susceptibles d’héberger nos contenus vidéo.

Par ailleurs, nous souhaitons développer un réseau d’éditeurs et de producteurs de vidéos. NVB ambitionne de créer une communauté destinée à ceux qui produisent des contenus vidéos , à travers un service unique et distribué de vidéos. Sur le court terme, nous nous focaliserons sur les marchés anglophones aux États-Unis, en Europe et dans certaines régions de l’Asie, mais nous prévoyons, sur le long terme, de nous tourner vers d’autres marchés.

En parlant de votre ICO, vous avez noué un partenariat avec ICOBox. Ils vous ont accompagné tout au long du processus. Qu’avez-vous pensé de cette collaboration ?

AS : Nous avons pu profiter d’une collaboration enthousiasmante avec Mike Raitsyn et le reste de l’équipe d’ICOBox. Ils ont su faire preuve de patience, et ont pris soin de nous aider lorsque nous en avions besoin. Leurs spécialistes, dans de nombreux secteurs, nous ont permis de bénéficier de leur vision, et ils ont fait de leur mieux pour nous permettre de proposer les meilleurs supports marketing, tout en nous offrant des conseils juridiques et techniques.

Nous avons également été choisis par les détenteurs de leurs tokens ICOS pour participer à leurs “ICOS Swap” exclusives, qui nous a offert la possibilité d’atteindre une audience plus large de détenteurs de tokens. Et, bien entendu, Mike a été un conseiller avisé et une personne inspirante.

Cet article n’a pas été rédigé par notre équipe éditoriale, et nous ne sommes pas responsables des informations qu’il contient. Il ne s’agit pas d’une recommandation d’investissement. Nous vous suggérons de mener vos propres recherches avant de décider de vous procurer des crypto-monnaies, et nous ne saurons être tenus responsables de toute perte en capital, en lien avec la lecture de cet article.

Afin de mieux servir les internautes, Native Video Box ambitionne de disrupter la chaîne de valeur de la distribution de contenus vidéo
2.7 (53.33%) 3 votes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des