NFT

Dépôt de brevets et offres d’emploi : Nike semble vouloir faire son incursion dans le metaverse

Nike metaverse

L’en­tre­prise amé­ri­caine pour­ra ain­si ten­ter de diver­si­fier ses sources de reve­nus, alors qu’elle est actuel­le­ment confron­tée à des pro­blèmes d’approvisionnement. 

Le fabri­cant de chaus­sures et de vête­ments de sport Nike sou­haite pro­po­ser des objets numé­riques arbo­rant son logo et son slo­gan emblématiques.

Comme le révèlent des docu­ments sou­mis ce mer­cre­di au Bureau amé­ri­cain des bre­vets et des marques de com­merce des États-Unis, Nike a dépo­sé des demandes pour que son nom, son logo « swoosh » et son slo­gan « Just do it » puissent être appo­sés sur des biens numé­riques uti­li­sés dans ses ser­vices de diver­tis­se­ments et ses bou­tiques, mais éga­le­ment pour « une uti­li­sa­tion en ligne et dans des mondes vir­tuels en ligne ».

Les docu­ments dépo­sés – aux­quels s’a­joutent deux offres d’emploi pour des postes de desi­gners d’ob­jets numé­riques – montrent que la socié­té semble poser les jalons de la dif­fu­sion de pro­duits Nike dans le meta­verse.

Pour ces deux nou­veaux postes, l’en­tre­prise recherche des employés qui « joue­ront un rôle clé dans la redé­fi­ni­tion de notre uni­vers numé­rique, en nous fai­sant entrer dans le meta­verse ». Ils rejoin­dront une équipe de concep­teurs d’ob­jets vir­tuels, char­gés de conce­voir des chaus­sures et des vête­ments numériques.

Le fabri­cant semble avoir démar­ré son incur­sion dans le meta­verse avant l’an­nonce du chan­ge­ment de nom de Face­book, annon­cé jeu­di. Le géant des réseaux sociaux, désor­mais bap­ti­sé « Meta », compte créer un monde vir­tuel qui per­met­tra à ses uti­li­sa­teurs de par­ta­ger des expé­riences immer­sives en 3D.

Ce n’est pas la pre­mière fois que Nike se tourne vers les objets numé­riques. En 2019, l’en­tre­prise avait fait bre­ve­ter un sys­tème de « toké­ni­sa­tion » de chaus­sures « Cryp­to­Kicks » sur la blo­ck­chain Ethereum.

La marque à la vir­gule devra tou­te­fois déjà faire face à une cer­taine concur­rence dans le meta­verse. La fabri­cant de bas­kets RTFKT Stu­dios, qui a levé 8 mil­lions de dol­lars en mai, a récem­ment sor­ti des paires de chaus­sures numériques.

Il s’a­git pour Nike d’un bon moyen de diver­si­fier ses sources de reve­nus, alors qu’elle ren­contre actuel­le­ment des pro­blèmes liés à sa chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment. Fin octobre, elle avait indi­qué être face à une pénu­rie de conte­neurs d’ex­pé­di­tion, à des pro­blèmes de per­son­nel ain­si qu’à cer­taines res­tric­tions liées à la pan­dé­mie de COVID-19. Alors qu’une majeure par­tie de sa pro­duc­tion est délo­ca­li­sée en Indo­né­sie et au Viet­nam, l’en­tre­prise amé­ri­caine devrait éla­bo­rer l’en­semble de son offre numé­rique depuis son siège, basé dans l’É­tat de l’Oregon.