Arnaques Aspect Légal

États-Unis : la SEC alerte les épargnants sur les escroqueries aux crypto-investissements

Crypto Arnaque

La « popu­la­ri­té crois­sante » des actifs numé­riques est la prin­ci­pale rai­son de la mul­ti­pli­ca­tion des cryp­to-escro­que­ries visant des particuliers.

Siege Securities and Exchange commissionLa Secu­ri­ties and Exchange Com­mis­sion (SEC) – le gen­darme des mar­chés finan­ciers amé­ri­cains – a publié une nou­velle alerte au sujet des escro­que­ries qui sévissent dans l’é­co­sys­tème des actifs numé­riques.

Dans un com­mu­ni­qué par­ta­gé par l’Of­fice of Inves­tor Edu­ca­tion and Advo­ca­cy et la Divi­sion of Enforcement’s Retail Stra­te­gy Task Force, le régu­la­teur sou­ligne les « pertes dévas­ta­trices » subies par les nom­breux épar­gnants amé­ri­cains ayant été vic­times de ces escro­que­ries.

Selon la SEC, la « popu­la­ri­té crois­sante « des cryp­to­mon­naies consti­tue la prin­ci­pale rai­son de l’aug­men­ta­tion récente de ces arnaques. L’a­gence amé­ri­caine explique que la flam­bée des prix de cer­tains actifs numé­riques a consti­tué un fac­teur clé pour per­mettre aux escrocs d’at­ti­rer des inves­tis­seurs peu méfiants :

« Les inves­tis­seurs peuvent ain­si être moins scep­tiques à l’é­gard des oppor­tu­ni­tés qui impliquent un élé­ment nou­veau ou avant-gar­diste. Ils sont éga­le­ment plus sus­cep­tibles d’être pris par la peur de pas­ser à côté d’une belle oppor­tu­ni­té (“FOMO”) ».

Cette « FOMO » – « Fear Of Mis­sing Out » – est prin­ci­pa­le­ment attri­buée aux hausses consi­dé­rables enre­gis­trées ces der­niers mois par cer­taines cryp­to­mon­naies, mais éga­le­ment par des jetons non fon­gibles (NFTs). Les inves­tis­seurs, qui « craignent de man­quer une occa­sion de faire for­tune », peuvent ain­si être ame­nés à prendre des déci­sions peu ration­nelles et à accroître leur niveau de risque.

BitConnect, l’arnaque à 2 milliards de dollars

Chute BitconnectAfin d’ai­der les épar­gnants, la SEC leur conseille de cher­cher dans un pre­mier temps à bien éva­luer les risques, tout en veillant à iden­ti­fier les poten­tielles escro­que­ries. Par­mi celles-ci, on retrouve notam­ment des pro­messes de ren­de­ments fara­mi­neux, mais aus­si des offres éma­nant d’en­tre­prises qui opèrent sans licence ou qui publient de faux témoi­gnages de clients.

Le régu­la­teur évoque ain­si l’es­cro­que­rie Bit­Con­nect, cette pyra­mide de Pon­zi qui a fait perdre plus de 2 mil­liards de dol­lars à des épar­gnants en leur fai­sant miroi­ter des ren­de­ments pou­vant aller jus­qu’à 40% par mois :

« La pla­te­forme avait payé les retraits des anciens inves­tis­seurs en se ser­vant des sommes ver­sées par les nou­veaux. Elle ne fai­sait pas, contrai­re­ment à ce qu’elle affir­mait, de tra­ding de Bit­coin. Tout ceci avait pro­vo­qué son effon­dre­ment, cau­sant des pertes colos­sales pour les inves­tis­seurs », explique le communiqué.

La semaine der­nière, Gary Gesn­ler, le pré­sident de la SEC, avait réaf­fir­mé la néces­si­té d’a­dop­ter un cadre régle­men­taire clair afin de contre­car­rer la flam­bée des crypto-escroqueries.

Réfé­rence : Coin­Te­le­graph

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments