ICOs

Dmitry Shyshov, fondateur et CEO du projet SocialMedia.Market : “Nous souhaitons nous adresser à l’ensemble des marchés mondiaux sur lesquels le marketing d’influence constitue un levier”

Social Media Markets

Le 9 février, le projet SocialMedia.Market lancera son ICO – une ICO qui a le potentiel de bouleverser le secteur du marketing d’influence. Dans le cadre de l’arrivée de son nouveau token, Dimitry Shyshov, le fondateur et CEO de SocialMedia.market, a évoqué le présent et l’avenir de ce phénomène relativement nouveau, mais qui croit très rapidement. Il a également discuté de la nature de la relation qui unit les publicitaires et les blogueurs, et de la manière dont sa place de marché tirera profit de la technologie blockchain.

Dites-mois en plus à propos de votre projet. Qu’est ce que SocialMedia.market ?

– Il s’agit d’une solution pour tous ceux qui s’intéressent au marketing d’influence, et qui souhaitent évoluer dans ce secteur. Notre objectif consiste à simplifier la relation entre les publicitaires et les influenceurs à travers le monde, et à rendre accessibles à tous le marché du native advertising sur les plateformes sociales les plus populaires, tout en réduisant les barrières à l’entrée pour les nouveaux arrivants sur ce marché.

Quel est le problème ave ce marché ? Les publicitaires et les blogueurs rencontrent-ils actuellement des difficultés pour interagir ?

– Aujourd’hui, si vous souhaitez placer une publicité sur la page de quelqu’un, sur un réseau social, trois solutions vont vraisemblablement s’offrir à vous :

  • acheter une base de données d’influenceurs, et vous débrouiller
  • utiliser un système de publicité automatisé avec des fonctionnalités très limitées,
  • ou vous offrir les services d’un manager qui va construire une base de données d’influenceurs, et nouer des contrats avec eux. Celui-ci ne vous révélera toutefois sans doute pas la valeur réelle de ces contrats, et ne vous laissera pas choisir exactement la manière dont vous souhaitez promouvoir votre produit.

Comme vous pouvez le constater, aucune de ces solutions n’est vraiment pratique. Et si vous êtes un débutant, il existe un risque que votre projet ne fonctionne pas, et que vous déboursiez des sommes importantes sans obtenir le moindre retour sur votre investissement.

Quelle est l’alternative que vous proposez ?

– Nous voulons créer une plateforme unique destinée à des utilisateurs avec des degrés d’expertise divers, à la fois dans le marketing d’influence et la technologie blockchain – une plateforme sur laquelle les règles sont claires pour tout le monde. Il s’agit d’une solution automatisée tout-en-un, qui va se focaliser sur la création, l’implémentation et analyse du marketing d’influence pour des campagnes de publicité spécifiques.

Utilisation de social media markets

En quoi vos clients vont-ils pouvoir bénéficier de la création d’une telle plateforme ?

– Ils auront accès à des blogueurs populaires à travers tous les réseaux sociaux majeurs, grâce à un système CRM pratique qui limitera les risques et permettra aux entreprises d’économiser de l’argent, d’obtenir des rapports de performance de leurs campagnes publicitaires, tout en disposant d’une opportunité pour effectuer des paiements internationaux en utilisant nos tokens.

La dernière option est particulièrement est particulièrement utile pour les partenaires qui travaillent dans différents pays, dans lesquels différents systèmes de paiement sont utilisés. Par ailleurs, l’arrivée de smart contracts et de la technologie blockchain permettra de faciliter les partenariats, de standardiser le travail et de garantir la sécurité des paiements.

Pourquoi les influenceurs sont-ils désormais si recherchés dans le secteur de la publicité ?

– Tout simplement parce que ce sont des précurseurs dans les tendances de l’univers numérique. Ce sont ceux qui vont déterminer, dans un avenir proche, ce que les gens vont écouter, porter, manger, les destinations dans lesquelles ils vont se rendre… Lorsqu’un blogueur possède plusieurs centaines de milliers, voire des millions d’abonnés, son audience l’idolâtre, et elle va suivre loyalement son opinion. D’où une opportunité gigantesque pour promouvoir des produits.

– Jusqu’à quel point cette audience est-elle loyale ?

– D’après nos recherches, environ 70% des utilisateurs d’internet sont aujourd’hui prêts à effectuer un achat en se basant sur la recommandation d’une personne qu’elle suivent en ligne. Il s’agit d’un chiffre très significatif.

Avez-vous déjà commencé à nouer des partenariats avec des influenceurs ?

– Oui, il y a quelques influenceurs dans le secteur du gaming avec lesquels nous travaillons déjà de manière quotidienne. Nous en avons plusieurs centaines – et plus de 1000 dans certains secteurs.

Sont-ils prêts à soutenir le projet ?

– Bien entendu. Il s’agit pour eux d’une formidable opportunité pour se concentrer sur la création de contenu de qualité, sans avoir à penser à la manière dont ils vont le monétiser. Ca, c’est notre travail.

Est-ce que le fait que vous travailliez avec des influenceurs du secteur du gaming signifie que vous allez continuer à vous focaliser sur ce secteur ?

– Le secteur du gaming est juste notre point d’entrée dans le marketing d’influence. Nous souhaitons rendre ce dernier plus accessible pour l’ensemble des entreprises, de petite ou moyenne taille.

– Le secteur du marketing d’influence est présent depuis déjà un certain temps. Pourquoi avez-vous décidé de vous intéresser à ce domaine ?

– C’est arrivé, jusqu’à un certain point, de manière plutôt spontanée. Sur les 4 ou 5 dernières années, nous avons assuré la promotion de projets liés aux jeux vidéos. Lorsque nous avons commencé à contacter des influenceurs sur YouTube afin de promouvoir ces projets, nous avons pu voir à quel point ce type de publicité possédait un potentiel important.

C’est comme cela que nous avons eu l’idée d’un service qui simplifierait les interactions entre les acteurs de ce marché. Nous voulions pouvoir servir de point de rencontre entre les publicitaires et les influenceurs. A l’origine, nous étions à la recherche d’une solution sur le marché pour notre activité. Comme nous ne l’avons pas trouvée, nous avons décidé d’en lancer une.

Marketing Digital

Que pensez-vous de l’avenir du marketing d’influence ? Où vous voyez-vous sur ce marché ?

– Selon nos estimations, il s’agira, d’ici à 2020, d’un secteur pesant 10 milliards de dollars. Nous souhaitons tout d’abord porter notre projet au sein de marchés tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et les pays soviétiques, puis nous tourner vers l’Europe et l’Amérique latine.

Nous avons pour ambition, d’ici à la fin de 2019, de travailler à l’international, dans chaque secteur où le marketing d’influence est nécessaire. Les utilisateurs de notre plateforme auront la possibilité interagir de manière locale, ou de lancer des campagnes publicitaires mondiales.

Qu’est-ce qui vous rend si confiant dans votre capacité à obtenir une croissance si rapide ?

– Le fait que nous soyons la première plateforme basée sur la technologie blockchain qui travaillera dans l’écosystème du marketing d’influence, mais aussi le fait que la plateforme deviendra une place de marché ouverte, en offrant des services d’analyse et de mesure de l’efficacité des campagnes de publicité.

Que pensez-vous de la concurrence ?

– Il existe quelques concurrents, mais il offrent un panel de services limité. Il y a déjà des agences qui paient des influenceurs en tokens, mais elles ne se spécialisent que sur certains réseaux, comme par exemple instagram.

Avec quelles plateformes comptez-vous travailler ?

– Nous prévoyons de travailler avec des influenceurs et des blogueurs sur YouTube, Instagram, Facebook, Twitch, Twitter ainsi que d’autres plateformes. Nous nous intéressons à l’ensemble du marché de la publicité, du marketing sur la blogosphère, des services de streaming ainsi que des réseaux sociaux.

Pourquoi la blockchain ? N’aurait-il pas été plus simple d’offrir des services clés en mains, et de les facturer ?

– La blockchain, c’est un peu comme l’Internet de la fin des années 90, quand les gens ont soudainement pu accéder à un espace d’information unique et mondial. Dans la mesure où l’ensemble de nos projets visent un marché mondial, cette technologie peut nous aider à moderniser un grand nombre de processus.

Lesquels ?

– Tout d’abord, comme je l’ai toujours mentionné, la technologie blockchain permettra de résoudre le problème des transactions financières entre différents pays. Ensuite, ceci permettra de créer une confiance entre le client et l’influenceur– dans la mesure où ils n’auront encore jamais travaillé ensemble, et ne savent pas à quoi s’attendre l’un et l’autre. Il s’agit de l’un des problèmes qui se posent au marché.

Des mésententes peuvent surgir entre le client et l’influenceur au cours de sa mission, les allégations d’une des parties provoquant une méfiance vis-à-vis de l’autre – ce qui, comme vous pouvez l’imaginer, n’est pas bon pour les affaires. Par exemple, les blogueurs ne vont pas toujours comprendre l’importance qu’ont certains mots ou certains “tags” pour le client. Ils peuvent les ignorer, où les placer trop tard, lorsque l’audience ciblée a déjà lu l’article ou regardé la vidéo. Les outils que nous proposons permettent de « tracker » l’efficacité de la campagne publicitaire.

Le fonctionnement de la plateforme SocialMedia.Market

C’est assez clair pour quiconque a déjà eu affaire au marketing des réseaux sociaux. Mais pouvez-vous me dire en quoi la technologie blockchain peut-elle ici être utile ?

– La technologie blockchain permet d’écrire les termes d’un partenariat dans un code informatique, sous la forme de smart contracts, qui vont exister ensuite sur la blockchain et permettre de s’assurer que les conditions de la campagne publicitaire puissent correspondre à son coût. C’est pratique pour tout le monde : le client peut être assuré que ses demandes seront remplies en temps et en heure, et le blogueur peut bénéficier d’incitations.

Par exemple, si l’engagement de l’audience avec le projet est supérieure au chiffre qui était prévu, alors la blockchain permettra de faire en sorte que des bonus additionnels soient fournis à l’influenceur, en l’encourageant à travailler encore mieux les prochaines fois. Tout ceci va rendre les campagnes publicitaires plus efficientes.

– Parlez-nous de votre plateforme et de ses fonctionnalités.

– Avec l’aide de la plateforme SocialMedia.Market, les utilisateurs auront la possibilité de mettre en place et de lancer des campagnes publicitaires, des programmes de parrainage pour promouvoir leur produit, mais aussi de mesurer l’efficacité de ces campagnes, et l’engagement de l’audience ciblée.

Tous les processus mis en place après le lancement seront automatisés, ce qui rendra la plateforme simple à utiliser. Par exemple, toute l’information sera collectée et analysée grâce au Big Data, mais aussi grâce à des systèmes d’analyse auto-apprenants. Par ailleurs, nous prévoyons de mettre en place des algorithmes liés à des réseaux de neurones artificiels, qui nous permettront de déterminer la qualité du contenu, et de pouvoir totalement décentraliser la relation entre les publicitaires et les blogueurs.

Qui sont les personnes qui utilisent votre plateforme et qui achètent des tokens ? Pourriez-vous décrire vos clients ?

– Bien sûr. Tout d’abord, il y a les influences eux-mêmes, qui, avec l’aide de notre plateforme, pourront développer et monétiser leurs pages web. Et leurs abonnés, qui pourront utiliser nos tokens pour effectuer des dons – quelque chose d’assez commun dans la blogosphère.

Deuxièmement, des entrepreneurs et des représentants de PME, ou des marques qui souhaitent faire la promotion de leur produit sur les réseaux sociaux grâce aux influenceurs.

Troisièmement, les agences et les grandes marques, qui cherchent à maximiser leurs retours sur investissement, et à gérer leurs campagnes publicitaires de manière plus efficace sur les réseaux sociaux.

Quatrièmement, les utilisateurs qui remporter des actifs grâce au Decentralized Dispute Resolution System (Système de Résolution des Litiges Décentralisé).

Quel est ce système, et à quoi sert-il ?

– Comme son nom l’indique, ce système a été conçu pour apporter une réponse aux litiges qui peuvent survenir entre les clients et les influenceurs. Lorsqu’un conflit émerge, nos clients ont la possibilité de le résoudre grâce à l’arbitrage.

Et qui sera chargé d’effectuer cet abitrage ?

– Ceux qui détiennent notre token seront les juges. Ils auront la possibilité de se familiariser à l’avance avec les détails du contrat qui a été noué entre le client et l’influenceur, et de prendre une décision en conséquence.

Les détenteurs de token ? Je n’my attendais pas….

– En fait, il n’y a rien d’étrange à cela. Posez-vous cette question : qui mieux que ces individus a le plus intérêt à ce que la plateforme fonctionne correctement, et qu’elle puisse rencontrer un succès ?

Tous ceux qui sont investi dans la société.

– Exactement. C’est la raison pour laquelle les détenteurs de tokens seront des les juges les plus objectifs et les plus impartiaux. C’est également important pour faire en sorte que nos utilisateurs se sentent réellement impliqués dans le projet, et qu’ils puissent aider SocialMedia.Market à participer à la résolution de litiges.

Il s’agit d’une approche intéressante. Au fait, qu’est ce que les détenteurs de votre token recevront ? Quels services leur seront offerts ?

– Nous avons baptisé notre token le Social Media Token (SMT). Il offre un accès à l’ensemble des services, des outils et des fonctionnalités de notre plateforme. Les agences publicitaires qui achèteront, à un prix réduit, nos tokens pendant l’ICO bénéficieront de conditions plus favorable pour l’achat de campagnes publicitaires et de services de la plateforme.

Les avantages de SocialMedia.Market

Les particuliers pourront recevoir une rémunération pour participer au Decentralized Dispute Resolution System en tant qu’arbitres. Par ailleurs, ces tokens pourront être utilisés pour payer des services d’analyse additionnels, des services liés au Big Data ou pour obtenir des informations utiles sur la manière dont ils peuvent travailler avec des influenceurs.

– Comment comptez-vous vous y prendre pour protéger les données personnelles de vos utilisateurs ?

– L’ensemble des utilisateurs de notre plateforme doivent s’enregistrer grâce à la technologie blockchain. Les blogueurs devront confirmer le fait que leur chaîne ou leur page de réseau social leur appartient vraiment. Par ailleurs, l’ensemble des interactions entre les utilisateurs sera basée sur des smart contracts, et les paiements seront exclusivement effectués avec le token de notre plateforme. Ceci réduira au maximum le risque de fraude.

Quand est-ce que votre ICO sera-t-elle lancée, et combien de temps durera-t-elle ?

– L’iCO a démarré le 9 février 2018, et se poursuivra jusqu’au 16 mars.

– Quelle somme comptez-vous récolter ? Et comment allez-vous utiliser ces fonds ?

– Environ 20 millions de dollars. Nous allons la dépenser sur le développement de la plateforme, les campagnes de marketing et de formation, les dépenses administratives et opérationnels, les bonus accordés aux agents et aux influenceurs, ainsi que les dépenses légales.

– Que comptez-vous faire après l’ICO ?

– Nous devons tout d’abord terminer le développement de la plateforme SocialMedia.Market, et y intégrer la technologie blockchain. Nous prévoyons de le faire cette année, d’ici à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Une autre tâche, tout aussi importante, consiste à collecter des fonds pour pouvoir promouvoir et faire la publicité de notre plateforme, mais également recruter de nouvelles personnes, notamment des spécialistes en développement, en programmation blockchain et en marketing.

Nous prévoyons par ailleurs de lancer des campagnes de découverte pour les blogueurs et les publicitaires, afin qu’ils puissent comprendre comment ils peuvent travailler avec notre plateforme et le marketing d’influence, et nous voulons aussi signer des accords avec des agences de publicité et des blogueurs populaires.

Quel est le prix de votre token pendant l’ICO ? Comment votre plateforme parviendra-t-elle à générer des profits après le lancement ?

– 2500 SMT pour un Ether (ETH). Précisons que nos tokens seront compatibles avec le standard ERC-20.

Tout d’abord, en facturant des frais de 10% sur les contrats exécutés. La plateforme offrira également un certain nombre d’analyses poussées, et de services de promotion. Ceux-ci pourront également être achetés contre des tokens additionnels.

Est-ce que la volatilité récente du marché des crypto-monnaies a pu avoir un impact sur votre projet ?

– Oui, et ça a été pour le mieux. Lorsque nous avions annoncé le projet pour la première fois, l’Ether s’échangeait à environ 270 dollars. Maintenant, on le retrouve à 1000 $ par token – par conséquent, en termes d’argent, notre « hard cap » d’origine a été grandement augmentée. Par conséquent, nous avons décidé de ne plus nous limiter au nombre de tokens vendus, mais au nombre d’Ethers – en l’occurrence 16 000. Nous avons également augmenté le nombre de tokens SMT qui pourront être échangés contre des Ethers.

Par conséquent, les investisseurs peuvent participer à notre projet et recevoir plus de tokens que ce qui avait été prévu à l’origine. Nous avons également recalculé les contributions de ceux qui nous ont soutenus pendant le projet, au cours de la pré-vente du token, et nous leur avons crédité des tokens additionnels.

 – Pouvez-vous m’en dire plus au sujet de l’équipe à l’origine du projet ? Combien y’a-t-il de personnes dans votre équipe, et quelle est leur niveau d’expérience dans la Fintech et la technologie blockchain ? Pouvez-vous vous appuyez sur des conseillers ?

– Notre équipe est basée dans notre bureau de Kiev. Elle se compose de plus de 30 personnes qui, depuis déjà plus d’une année, ont utilisé au quotidien des crypto-monnaies, ainsi que des services basés sur la blockchain. Et oui, nous avons quatre conseillers parmi nous. Nous conduisons également des négociations avec plusieurs experts clé de la blockchain et du marketing.

Pour résumer, j’aimerais vous demander : où voyez-vous votre projet à l’avenir ?

– Cela pourrait passer pour de la vantardise, mais en 2020 nous nous attendons à contrôler 2 à 3% du secteur du marketing d’influence.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site du projet : https://socialmedia.market/

Cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement. Nous vous suggérons de mener vos propres recherches avant de décider de vous procurer des crypto-monnaies – des actifs extrêmement risqués. Ne dépensez pas plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Nous ne saurons être tenus responsables de toute perte en capital, en lien avec la lecture de cet article.

Dmitry Shyshov, fondateur et CEO du projet SocialMedia.Market : “Nous souhaitons nous adresser à l’ensemble des marchés mondiaux sur lesquels le marketing d’influence constitue un levier”
Merci !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar