ICOs

Dmitry Shyshov, fondateur et CEO du projet SocialMedia.Market : « Nous souhaitons nous adresser à l’ensemble des marchés mondiaux sur lesquels le marketing d’influence constitue un levier »

Social Media Markets

Le 9 février, le pro­jet SocialMedia.Market lan­ce­ra son ICO – une ICO qui a le poten­tiel de bou­le­ver­ser le sec­teur du mar­ke­ting d’influence. Dans le cadre de l’arrivée de son nou­veau token, Dimi­try Shy­shov, le fon­da­teur et CEO de SocialMedia.market, a évo­qué le pré­sent et l’avenir de ce phé­no­mène rela­ti­ve­ment nou­veau, mais qui croit très rapi­de­ment. Il a éga­le­ment dis­cu­té de la nature de la rela­tion qui unit les publi­ci­taires et les blo­gueurs, et de la manière dont sa place de mar­ché tire­ra pro­fit de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain.

- Dites-mois en plus à pro­pos de votre pro­jet. Qu’est ce que SocialMedia.market ?

- Il s’agit d’une solu­tion pour tous ceux qui s’intéressent au mar­ke­ting d’influence, et qui sou­haitent évo­luer dans ce sec­teur. Notre objec­tif consiste à sim­pli­fier la rela­tion entre les publi­ci­taires et les influen­ceurs à tra­vers le monde, et à rendre acces­sibles à tous le mar­ché du native adver­ti­sing sur les pla­te­formes sociales les plus popu­laires, tout en rédui­sant les bar­rières à l’entrée pour les nou­veaux arri­vants sur ce mar­ché.

- Quel est le pro­blème ave ce mar­ché ? Les publi­ci­taires et les blo­gueurs ren­contrent-ils actuel­le­ment des dif­fi­cul­tés pour inter­agir ?

- Aujourd’hui, si vous sou­hai­tez pla­cer une publi­ci­té sur la page de quelqu’un, sur un réseau social, trois solu­tions vont vrai­sem­bla­ble­ment s’offrir à vous :

  • ache­ter une base de don­nées d’influenceurs, et vous débrouiller
  • uti­li­ser un sys­tème de publi­ci­té auto­ma­ti­sé avec des fonc­tion­na­li­tés très limi­tées,
  • ou vous offrir les ser­vices d’un mana­ger qui va construire une base de don­nées d’influenceurs, et nouer des contrats avec eux. Celui-ci ne vous révé­le­ra tou­te­fois sans doute pas la valeur réelle de ces contrats, et ne vous lais­se­ra pas choi­sir exac­te­ment la manière dont vous sou­hai­tez pro­mou­voir votre pro­duit.

Comme vous pou­vez le consta­ter, aucune de ces solu­tions n’est vrai­ment pra­tique. Et si vous êtes un débu­tant, il existe un risque que votre pro­jet ne fonc­tionne pas, et que vous débour­siez des sommes impor­tantes sans obte­nir le moindre retour sur votre inves­tis­se­ment.

- Quelle est l’alternative que vous pro­po­sez ?

- Nous vou­lons créer une pla­te­forme unique des­ti­née à des uti­li­sa­teurs avec des degrés d’expertise divers, à la fois dans le mar­ke­ting d’influence et la tech­no­lo­gie blo­ck­chain – une pla­te­forme sur laquelle les règles sont claires pour tout le monde. Il s’agit d’une solu­tion auto­ma­ti­sée tout-en-un, qui va se foca­li­ser sur la créa­tion, l’implémentation et ana­lyse du mar­ke­ting d’influence pour des cam­pagnes de publi­ci­té spé­ci­fiques.

Utilisation de social media markets

- En quoi vos clients vont-ils pou­voir béné­fi­cier de la créa­tion d’une telle pla­te­forme ?

- Ils auront accès à des blo­gueurs popu­laires à tra­vers tous les réseaux sociaux majeurs, grâce à un sys­tème CRM pra­tique qui limi­te­ra les risques et per­met­tra aux entre­prises d’économiser de l’argent, d’obtenir des rap­ports de per­for­mance de leurs cam­pagnes publi­ci­taires, tout en dis­po­sant d’une oppor­tu­ni­té pour effec­tuer des paie­ments inter­na­tio­naux en uti­li­sant nos tokens.

La der­nière option est par­ti­cu­liè­re­ment est par­ti­cu­liè­re­ment utile pour les par­te­naires qui tra­vaillent dans dif­fé­rents pays, dans les­quels dif­fé­rents sys­tèmes de paie­ment sont uti­li­sés. Par ailleurs, l’arrivée de smart contracts et de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain per­met­tra de faci­li­ter les par­te­na­riats, de stan­dar­di­ser le tra­vail et de garan­tir la sécu­ri­té des paie­ments.

- Pour­quoi les influen­ceurs sont-ils désor­mais si recher­chés dans le sec­teur de la publi­ci­té ?

- Tout sim­ple­ment parce que ce sont des pré­cur­seurs dans les ten­dances de l’univers numé­rique. Ce sont ceux qui vont déter­mi­ner, dans un ave­nir proche, ce que les gens vont écou­ter, por­ter, man­ger, les des­ti­na­tions dans les­quelles ils vont se rendre… Lorsqu’un blo­gueur pos­sède plu­sieurs cen­taines de mil­liers, voire des mil­lions d’abonnés, son audience l’idolâtre, et elle va suivre loya­le­ment son opi­nion. D’où une oppor­tu­ni­té gigan­tesque pour pro­mou­voir des pro­duits.

- Jusqu’à quel point cette audience est-elle loyale ?

- D’après nos recherches, envi­ron 70% des uti­li­sa­teurs d’internet sont aujourd’hui prêts à effec­tuer un achat en se basant sur la recom­man­da­tion d’une per­sonne qu’elle suivent en ligne. Il s’agit d’un chiffre très signi­fi­ca­tif.

- Avez-vous déjà com­men­cé à nouer des par­te­na­riats avec des influen­ceurs ?

- Oui, il y a quelques influen­ceurs dans le sec­teur du gaming avec les­quels nous tra­vaillons déjà de manière quo­ti­dienne. Nous en avons plu­sieurs cen­taines – et plus de 1000 dans cer­tains sec­teurs.

- Sont-ils prêts à sou­te­nir le pro­jet ?

- Bien enten­du. Il s’agit pour eux d’une for­mi­dable oppor­tu­ni­té pour se concen­trer sur la créa­tion de conte­nu de qua­li­té, sans avoir à pen­ser à la manière dont ils vont le moné­ti­ser. Ca, c’est notre tra­vail.

- Est-ce que le fait que vous tra­vailliez avec des influen­ceurs du sec­teur du gaming signi­fie que vous allez conti­nuer à vous foca­li­ser sur ce sec­teur ?

- Le sec­teur du gaming est juste notre point d’entrée dans le mar­ke­ting d’influence. Nous sou­hai­tons rendre ce der­nier plus acces­sible pour l’ensemble des entre­prises, de petite ou moyenne taille.

- Le sec­teur du mar­ke­ting d’influence est pré­sent depuis déjà un cer­tain temps. Pour­quoi avez-vous déci­dé de vous inté­res­ser à ce domaine ?

- C’est arri­vé, jusqu’à un cer­tain point, de manière plu­tôt spon­ta­née. Sur les 4 ou 5 der­nières années, nous avons assu­ré la pro­mo­tion de pro­jets liés aux jeux vidéos. Lorsque nous avons com­men­cé à contac­ter des influen­ceurs sur You­Tube afin de pro­mou­voir ces pro­jets, nous avons pu voir à quel point ce type de publi­ci­té pos­sé­dait un poten­tiel impor­tant.

C’est comme cela que nous avons eu l’idée d’un ser­vice qui sim­pli­fie­rait les inter­ac­tions entre les acteurs de ce mar­ché. Nous vou­lions pou­voir ser­vir de point de ren­contre entre les publi­ci­taires et les influen­ceurs. A l’origine, nous étions à la recherche d’une solu­tion sur le mar­ché pour notre acti­vi­té. Comme nous ne l’avons pas trou­vée, nous avons déci­dé d’en lan­cer une.

Marketing Digital

- Que pen­sez-vous de l’avenir du mar­ke­ting d’influence ? Où vous voyez-vous sur ce mar­ché ?

- Selon nos esti­ma­tions, il s’agira, d’ici à 2020, d’un sec­teur pesant 10 mil­liards de dol­lars. Nous sou­hai­tons tout d’abord por­ter notre pro­jet au sein de mar­chés tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Cana­da et les pays sovié­tiques, puis nous tour­ner vers l’Europe et l’Amérique latine.

Nous avons pour ambi­tion, d’ici à la fin de 2019, de tra­vailler à l’international, dans chaque sec­teur où le mar­ke­ting d’influence est néces­saire. Les uti­li­sa­teurs de notre pla­te­forme auront la pos­si­bi­li­té inter­agir de manière locale, ou de lan­cer des cam­pagnes publi­ci­taires mon­diales.

- Qu’est-ce qui vous rend si confiant dans votre capa­ci­té à obte­nir une crois­sance si rapide ?

- Le fait que nous soyons la pre­mière pla­te­forme basée sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain qui tra­vaille­ra dans l’écosystème du mar­ke­ting d’influence, mais aus­si le fait que la pla­te­forme devien­dra une place de mar­ché ouverte, en offrant des ser­vices d’analyse et de mesure de l’efficacité des cam­pagnes de publi­ci­té.

- Que pen­sez-vous de la concur­rence ?

- Il existe quelques concur­rents, mais il offrent un panel de ser­vices limi­té. Il y a déjà des agences qui paient des influen­ceurs en tokens, mais elles ne se spé­cia­lisent que sur cer­tains réseaux, comme par exemple ins­ta­gram.

- Avec quelles pla­te­formes comp­tez-vous tra­vailler ?

- Nous pré­voyons de tra­vailler avec des influen­ceurs et des blo­gueurs sur You­Tube, Ins­ta­gram, Face­book, Twitch, Twit­ter ain­si que d’autres pla­te­formes. Nous nous inté­res­sons à l’ensemble du mar­ché de la publi­ci­té, du mar­ke­ting sur la blo­go­sphère, des ser­vices de strea­ming ain­si que des réseaux sociaux.

- Pour­quoi la blo­ck­chain ? N’aurait-il pas été plus simple d’offrir des ser­vices clés en mains, et de les fac­tu­rer ?

- La blo­ck­chain, c’est un peu comme l’Internet de la fin des années 90, quand les gens ont sou­dai­ne­ment pu accé­der à un espace d’information unique et mon­dial. Dans la mesure où l’ensemble de nos pro­jets visent un mar­ché mon­dial, cette tech­no­lo­gie peut nous aider à moder­ni­ser un grand nombre de pro­ces­sus.

- Les­quels ?

- Tout d’abord, comme je l’ai tou­jours men­tion­né, la tech­no­lo­gie blo­ck­chain per­met­tra de résoudre le pro­blème des tran­sac­tions finan­cières entre dif­fé­rents pays. Ensuite, ceci per­met­tra de créer une confiance entre le client et l’influenceur– dans la mesure où ils n’auront encore jamais tra­vaillé ensemble, et ne savent pas à quoi s’attendre l’un et l’autre. Il s’agit de l’un des pro­blèmes qui se posent au mar­ché.

Des mésen­tentes peuvent sur­gir entre le client et l’influenceur au cours de sa mis­sion, les allé­ga­tions d’une des par­ties pro­vo­quant une méfiance vis-à-vis de l’autre – ce qui, comme vous pou­vez l’imaginer, n’est pas bon pour les affaires. Par exemple, les blo­gueurs ne vont pas tou­jours com­prendre l’importance qu’ont cer­tains mots ou cer­tains « tags » pour le client. Ils peuvent les igno­rer, où les pla­cer trop tard, lorsque l’audience ciblée a déjà lu l’article ou regar­dé la vidéo. Les outils que nous pro­po­sons per­mettent de « tra­cker » l’efficacité de la cam­pagne publi­ci­taire.

Le fonctionnement de la plateforme SocialMedia.Market

- C’est assez clair pour qui­conque a déjà eu affaire au mar­ke­ting des réseaux sociaux. Mais pou­vez-vous me dire en quoi la tech­no­lo­gie blo­ck­chain peut-elle ici être utile ?

- La tech­no­lo­gie blo­ck­chain per­met d’écrire les termes d’un par­te­na­riat dans un code infor­ma­tique, sous la forme de smart contracts, qui vont exis­ter ensuite sur la blo­ck­chain et per­mettre de s’assurer que les condi­tions de la cam­pagne publi­ci­taire puissent cor­res­pondre à son coût. C’est pra­tique pour tout le monde : le client peut être assu­ré que ses demandes seront rem­plies en temps et en heure, et le blo­gueur peut béné­fi­cier d’incitations.

Par exemple, si l’engagement de l’audience avec le pro­jet est supé­rieure au chiffre qui était pré­vu, alors la blo­ck­chain per­met­tra de faire en sorte que des bonus addi­tion­nels soient four­nis à l’influenceur, en l’encourageant à tra­vailler encore mieux les pro­chaines fois. Tout ceci va rendre les cam­pagnes publi­ci­taires plus effi­cientes.

- Par­lez-nous de votre pla­te­forme et de ses fonc­tion­na­li­tés.

- Avec l’aide de la pla­te­forme SocialMedia.Market, les uti­li­sa­teurs auront la pos­si­bi­li­té de mettre en place et de lan­cer des cam­pagnes publi­ci­taires, des pro­grammes de par­rai­nage pour pro­mou­voir leur pro­duit, mais aus­si de mesu­rer l’efficacité de ces cam­pagnes, et l’engagement de l’audience ciblée.

Tous les pro­ces­sus mis en place après le lan­ce­ment seront auto­ma­ti­sés, ce qui ren­dra la pla­te­forme simple à uti­li­ser. Par exemple, toute l’information sera col­lec­tée et ana­ly­sée grâce au Big Data, mais aus­si grâce à des sys­tèmes d’analyse auto-appre­nants. Par ailleurs, nous pré­voyons de mettre en place des algo­rithmes liés à des réseaux de neu­rones arti­fi­ciels, qui nous per­met­tront de déter­mi­ner la qua­li­té du conte­nu, et de pou­voir tota­le­ment décen­tra­li­ser la rela­tion entre les publi­ci­taires et les blo­gueurs.

- Qui sont les per­sonnes qui uti­lisent votre pla­te­forme et qui achètent des tokens ? Pour­riez-vous décrire vos clients ?

- Bien sûr. Tout d’abord, il y a les influences eux-mêmes, qui, avec l’aide de notre pla­te­forme, pour­ront déve­lop­per et moné­ti­ser leurs pages web. Et leurs abon­nés, qui pour­ront uti­li­ser nos tokens pour effec­tuer des dons – quelque chose d’assez com­mun dans la blo­go­sphère.

Deuxiè­me­ment, des entre­pre­neurs et des repré­sen­tants de PME, ou des marques qui sou­haitent faire la pro­mo­tion de leur pro­duit sur les réseaux sociaux grâce aux influen­ceurs.

Troi­siè­me­ment, les agences et les grandes marques, qui cherchent à maxi­mi­ser leurs retours sur inves­tis­se­ment, et à gérer leurs cam­pagnes publi­ci­taires de manière plus effi­cace sur les réseaux sociaux.

Qua­triè­me­ment, les uti­li­sa­teurs qui rem­por­ter des actifs grâce au Decen­tra­li­zed Dis­pute Reso­lu­tion Sys­tem (Sys­tème de Réso­lu­tion des Litiges Décen­tra­li­sé).

- Quel est ce sys­tème, et à quoi sert-il ?

- Comme son nom l’indique, ce sys­tème a été conçu pour appor­ter une réponse aux litiges qui peuvent sur­ve­nir entre les clients et les influen­ceurs. Lorsqu’un conflit émerge, nos clients ont la pos­si­bi­li­té de le résoudre grâce à l’arbitrage.

- Et qui sera char­gé d’effectuer cet abi­trage ?

- Ceux qui détiennent notre token seront les juges. Ils auront la pos­si­bi­li­té de se fami­lia­ri­ser à l’avance avec les détails du contrat qui a été noué entre le client et l’influenceur, et de prendre une déci­sion en consé­quence.

- Les déten­teurs de token ? Je n’my atten­dais pas….

- En fait, il n’y a rien d’étrange à cela. Posez-vous cette ques­tion : qui mieux que ces indi­vi­dus a le plus inté­rêt à ce que la pla­te­forme fonc­tionne cor­rec­te­ment, et qu’elle puisse ren­con­trer un suc­cès ?

- Tous ceux qui sont inves­ti dans la socié­té.

- Exac­te­ment. C’est la rai­son pour laquelle les déten­teurs de tokens seront des les juges les plus objec­tifs et les plus impar­tiaux. C’est éga­le­ment impor­tant pour faire en sorte que nos uti­li­sa­teurs se sentent réel­le­ment impli­qués dans le pro­jet, et qu’ils puissent aider SocialMedia.Market à par­ti­ci­per à la réso­lu­tion de litiges.

- Il s’agit d’une approche inté­res­sante. Au fait, qu’est ce que les déten­teurs de votre token rece­vront ? Quels ser­vices leur seront offerts ?

- Nous avons bap­ti­sé notre token le Social Media Token (SMT). Il offre un accès à l’ensemble des ser­vices, des outils et des fonc­tion­na­li­tés de notre pla­te­forme. Les agences publi­ci­taires qui achè­te­ront, à un prix réduit, nos tokens pen­dant l’ICO béné­fi­cie­ront de condi­tions plus favo­rable pour l’achat de cam­pagnes publi­ci­taires et de ser­vices de la pla­te­forme.

Les avantages de SocialMedia.Market

Les par­ti­cu­liers pour­ront rece­voir une rému­né­ra­tion pour par­ti­ci­per au Decen­tra­li­zed Dis­pute Reso­lu­tion Sys­tem en tant qu’arbitres. Par ailleurs, ces tokens pour­ront être uti­li­sés pour payer des ser­vices d’analyse addi­tion­nels, des ser­vices liés au Big Data ou pour obte­nir des infor­ma­tions utiles sur la manière dont ils peuvent tra­vailler avec des influen­ceurs.

- Com­ment comp­tez-vous vous y prendre pour pro­té­ger les don­nées per­son­nelles de vos uti­li­sa­teurs ?

- L’ensemble des uti­li­sa­teurs de notre pla­te­forme doivent s’enregistrer grâce à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Les blo­gueurs devront confir­mer le fait que leur chaîne ou leur page de réseau social leur appar­tient vrai­ment. Par ailleurs, l’ensemble des inter­ac­tions entre les uti­li­sa­teurs sera basée sur des smart contracts, et les paie­ments seront exclu­si­ve­ment effec­tués avec le token de notre pla­te­forme. Ceci rédui­ra au maxi­mum le risque de fraude.

- Quand est-ce que votre ICO sera-t-elle lan­cée, et com­bien de temps dure­ra-t-elle ?

- L’iCO a démar­ré le 9 février 2018, et se pour­sui­vra jusqu’au 16 mars.

- Quelle somme comp­tez-vous récol­ter ? Et com­ment allez-vous uti­li­ser ces fonds ?

- Envi­ron 20 mil­lions de dol­lars. Nous allons la dépen­ser sur le déve­lop­pe­ment de la pla­te­forme, les cam­pagnes de mar­ke­ting et de for­ma­tion, les dépenses admi­nis­tra­tives et opé­ra­tion­nels, les bonus accor­dés aux agents et aux influen­ceurs, ain­si que les dépenses légales.

- Que comp­tez-vous faire après l’ICO ?

- Nous devons tout d’abord ter­mi­ner le déve­lop­pe­ment de la pla­te­forme SocialMedia.Market, et y inté­grer la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Nous pré­voyons de le faire cette année, d’ici à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Une autre tâche, tout aus­si impor­tante, consiste à col­lec­ter des fonds pour pou­voir pro­mou­voir et faire la publi­ci­té de notre pla­te­forme, mais éga­le­ment recru­ter de nou­velles per­sonnes, notam­ment des spé­cia­listes en déve­lop­pe­ment, en pro­gram­ma­tion blo­ck­chain et en mar­ke­ting.

Nous pré­voyons par ailleurs de lan­cer des cam­pagnes de décou­verte pour les blo­gueurs et les publi­ci­taires, afin qu’ils puissent com­prendre com­ment ils peuvent tra­vailler avec notre pla­te­forme et le mar­ke­ting d’influence, et nous vou­lons aus­si signer des accords avec des agences de publi­ci­té et des blo­gueurs popu­laires.

- Quel est le prix de votre token pen­dant l’ICO ? Com­ment votre pla­te­forme par­vien­dra-t-elle à géné­rer des pro­fits après le lan­ce­ment ?

- 2500 SMT pour un Ether (ETH). Pré­ci­sons que nos tokens seront com­pa­tibles avec le stan­dard ERC-20.

Tout d’abord, en fac­tu­rant des frais de 10% sur les contrats exé­cu­tés. La pla­te­forme offri­ra éga­le­ment un cer­tain nombre d’analyses pous­sées, et de ser­vices de pro­mo­tion. Ceux-ci pour­ront éga­le­ment être ache­tés contre des tokens addi­tion­nels.

- Est-ce que la vola­ti­li­té récente du mar­ché des cryp­to-mon­naies a pu avoir un impact sur votre pro­jet ?

- Oui, et ça a été pour le mieux. Lorsque nous avions annon­cé le pro­jet pour la pre­mière fois, l’Ether s’échangeait à envi­ron 270 dol­lars. Main­te­nant, on le retrouve à 1000 $ par token – par consé­quent, en termes d’argent, notre « hard cap » d’origine a été gran­de­ment aug­men­tée. Par consé­quent, nous avons déci­dé de ne plus nous limi­ter au nombre de tokens ven­dus, mais au nombre d’Ethers – en l’occurrence 16 000. Nous avons éga­le­ment aug­men­té le nombre de tokens SMT qui pour­ront être échan­gés contre des Ethers.

Par consé­quent, les inves­tis­seurs peuvent par­ti­ci­per à notre pro­jet et rece­voir plus de tokens que ce qui avait été pré­vu à l’origine. Nous avons éga­le­ment recal­cu­lé les contri­bu­tions de ceux qui nous ont sou­te­nus pen­dant le pro­jet, au cours de la pré-vente du token, et nous leur avons cré­di­té des tokens addi­tion­nels.

 – Pou­vez-vous m’en dire plus au sujet de l’équipe à l’origine du pro­jet ? Com­bien y’a-t-il de per­sonnes dans votre équipe, et quelle est leur niveau d’expérience dans la Fin­tech et la tech­no­lo­gie blo­ck­chain ? Pou­vez-vous vous appuyez sur des conseillers ?

- Notre équipe est basée dans notre bureau de Kiev. Elle se com­pose de plus de 30 per­sonnes qui, depuis déjà plus d’une année, ont uti­li­sé au quo­ti­dien des cryp­to-mon­naies, ain­si que des ser­vices basés sur la blo­ck­chain. Et oui, nous avons quatre conseillers par­mi nous. Nous condui­sons éga­le­ment des négo­cia­tions avec plu­sieurs experts clé de la blo­ck­chain et du mar­ke­ting.

- Pour résu­mer, j’aimerais vous deman­der : où voyez-vous votre pro­jet à l’avenir ?

- Cela pour­rait pas­ser pour de la van­tar­dise, mais en 2020 nous nous atten­dons à contrô­ler 2 à 3% du sec­teur du mar­ke­ting d’influence.

Des infor­ma­tions com­plé­men­taires sont dis­po­nibles sur le site du pro­jet : https://socialmedia.market/

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies – des actifs extrê­me­ment ris­qués. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.

Dmi­try Shy­shov, fon­da­teur et CEO du pro­jet SocialMedia.Market : « Nous sou­hai­tons nous adres­ser à l’ensemble des mar­chés mon­diaux sur les­quels le mar­ke­ting d’influence consti­tue un levier »
Mer­ci !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3729