ICOs

Votre smartphone peut devenir un outil “KYC”

Page d'accueil KYC.LEGAL

La vérification d’utilisateur et la conformité aux obligations en matière de connaissance du client (KYC) sont désormais à portée de clic.

L’application prête à l’emploi KYC.LEGAL est désormais disponible pour être téléchargée, sur les périphériques iOS et Android, au travers des plateformes de distribution populaires App Store et Google Play.KYC.LEGAL applications mobiles

La première phase de l’application (l’auto-vérification) est déjà disponible. La seconde phase (la vérification par un agent), ainsi que d’autres services offerts par l’application, comme la validation de documents, seront quant à eux bientôt accessibles.

L’application KYC.LEGAL permet d’établir et de documenter l’identité des utilisateurs, en leur offrant la possibilité de s’inscrire plus facilement, à l’avenir, à des services qui supposent des procédures de vérification.

L’équipe du projet redouble d’efforts afin de pouvoir fournir une application totalement fonctionnelle, qui pourrait constituer un tournant décisif pour la conformité Know Your Customer.

Daniil RausovLe KYC n’a jamais été aussi simple d’utilisation. Tout ce que vous avez à faire, c’est télécharger l’application mobile et renseigner vos informations personnelles. Une fois que c’est fait, vous recevrez une notification vous signalant que vous avez franchi les étapes de vérification. Vos informations pourront ensuite être acceptées par toutes les entreprises qui requièrent une conformité KYC, comme par exemple les banques,” a expliqué Daniil Rausov, le fondateur de KYC.LEGAL.

Le processus KYC est connu pour être lent et inefficient. Il est pourtant extrêmement important dans la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la fraude – et on ne pourrait donc pas s’en passer. En organisant mieux ce processus, notre application permet de réduire les coûts, et de fournir une meilleure experience client. Et en termes de fonctionnalités, nous n’en sommes pour l’instant qu’aux débuts.

Les équipes du projet KYC.LEGAL développent actuellement une plateforme de vérification des utilisateurs basée sur la technologie blockchain, qui puisse permettre de vérifier les données personnelles des clients et d’éviter les fraudes.

Les fonctions clés de la plateforme KYC.LEGAL sont les suivantes :

  • la signature numérique, qui permet de certifier n’importe quel document
  • la vérification des utilisateurs, au travers d’un processus d’auto-vérification, mais également par le biais d’un agent agréé
  • la validation de documents, qui vont permettre de fournir aux utilisateurs un identifiant, similaire à un passeport, qui permettra d’accéder à différents services numériques : notariaux, médicaux, bancaires, assurantiels,..

Pour pouvoir donner vie à la vision de son fondateur, le projet a récemment lancé  une levée de fonds (Initial Coin Offering). Cette offre doit permettre de proposer 42 millions de tokens KYC, dont 35 millions sera vendus pour 1 dollar l’unité.

Au cours du processus de vérification des utilisateurs, l’application est avantageuse pour les deux parties : utilisateurs et prestataires de services.

Parmi les avantages offerts aux utilisateurs, on peut citer la protection des données personnelles grâce au chiffrement et à des données biométriques. Ceux-ci ont par ailleurs la possibilité de sélectionner les informations qu’il accepteront de dévoiler à chaque service.

Ces services pourront, de leur côté, s’appuyer sur des informations fiables, éliminer les faux profils d’utilisateurs et les doublons, tout en se conformant aux obligations réglementaires KYC.

Nous assistons en ce moment même à l’émergence d’une nouvelle économie numérique. Au fur et à mesure que celle-ci se développe, le nombre de demandes de vérification d’identité croît également,” a précisé Allan Young, l’un des conseillers du projet, fondateur de TopLine, de Runway technology, ainsi que de plusieurs incubateurs.

Alors que l’on assiste à un foisonnement de technologies innovantes et de nouvelles idées, il n’y a pas eu, jusqu’à présent, l’émergence d’un service fonctionnel comme celui proposé par KYC.LEGAL. Ce projet est particulièrement en avance, et possède une position de choix dans un secteur promis à un bel avenir.

Pour les personnes intéressées, sachez qu’il est nécessaire de détenir des tokens KYC pour pouvoir utiliser les services de l’application KYC. L’ICO, qui a démarré le 29 novembre 2017, se poursuivra jusqu’au 1er février 2018, ou jusqu’à ce que l’ensemble des tokens soient vendus.

N’hésitez pas à accéder au site de KYC.LEGAL : https://kyc.legal

Cet article ne constitue pas une recommandation d’investissement. Nous vous suggérons de mener vos propres recherches avant de décider d’investir de l’argent dans des ventes de tokens. Ne dépensez pas plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Nous ne saurons être tenus responsables de toute perte en capital, en lien avec la lecture de cet article.
Votre smartphone peut devenir un outil “KYC”
5 (100%) 1 vote

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar