Piratage

Détournement de cartes SIM : un investisseur poursuit un opérateur en justice après s’être fait voler 23 millions de dollars de crypto-monnaies

Vol de carte SIM

Un cryp­to-inves­tis­seur, vic­time du vol de son numé­ro de télé­phone, réclame 220 mil­lions de dol­lars à AT&T. Il accuse l’opérateur télé­pho­nique d’avoir per­mis à des pirates de lui déro­ber les 24 mil­lions de dol­lars qu’il déte­nait sur une pla­te­forme d’échange.

AT&t logo

Michael Ter­pin, le fon­da­teur des socié­tés Trans­form Group et BitAn­gels, a déci­dé ce mar­di d’attaquer en jus­tice AT&T, le deuxième opé­ra­teur de ser­vices mobiles des États-Unis.

L’investisseur estime que l’entreprise n’a pas pris suf­fi­sam­ment de pré­cau­tions pour pro­té­ger son numé­ro de télé­phone. Il juge qu’elle serait pour­tant consciente de l’émergence des attaques de « SIM hija­cking», menées par des pirates qui tentent de s’approprier le numé­ro de télé­phone de cryp­to-inves­tis­seurs.

Ces der­niers mois, de nom­breux cri­mi­nels ont pu s’appuyer sur cette méthode pour déro­ber plu­sieurs mil­lions de dol­lars d’actifs numé­riques à des indi­vi­dus impli­qués dans la cryp­to-sphère. En juillet, la police cali­for­nienne avait arrê­té un étu­diant de 20 ans qui ferait par­tie d’un groupe qui serait ain­si par­ve­nu à déro­ber l’équivalent de 5 mil­lions de dol­lars auprès de plus de 40 vic­times. Quelques semaines plus tard, un flo­ri­dien de 25 ans avait été pour­sui­vi pour un crime simi­laire.

En février, le site Mother­board avait publié une enquête recen­sant les témoi­gnages de plu­sieurs per­sonnes ayant été vic­times de « SIM hija­cking ».

24 millions de dollars de crypto-monnaies dérobés

Crypto-monnaiesM.Terpin indique que son numé­ro de télé­phone a été détour­né à deux reprises : en juin 2017 puis en jan­vier 2018.

L’un de ses comptes de tra­ding – qui conte­nait, selon ses dires, 24 mil­lions de dol­lars de cryp­to-mon­naies – aurait été pira­té suite au deuxième « SIM hija­cking ». Les pirates y seraient par­ve­nus mal­gré les ini­tia­tives d’AT&T, qui aurait ajou­té un niveau de sécu­ri­té sup­plé­men­taire au compte de M. Ter­per, après le pre­mier détour­ne­ment dont il avait été vic­time.

L’opérateur lui aurait ain­si assu­ré qu’il béné­fi­ciait d’un « haut niveau de sécu­ri­té » et d’une « pro­tec­tion spé­ciale», selon ce que déclare l’investisseur dans sa plainte.

« C’est comme si un hôtel don­nait une clé de chambre et une autre offrant l’accès à son coffre-fort à un voleur qui pré­sen­te­rait une fausse pièce d’identité, afin qu’il dérobe les bijoux cachés dans ce coffre, qui appar­tiennent à son pro­prié­taire légi­time», peut-on lire dans la plainte.

« AT&T ne fait rien pour pro­té­ger ses près de 140 mil­lions de clients des fraudes à la carte SIM. Par consé­quent, AT&T est direc­te­ment cou­pable de ces attaques dans la mesure où elle sait que ses clients peuvent être vic­times de “SIM hija­cking”, et que les mesures de sécu­ri­té mises en place ne sont pas effi­caces. AT&T ne fait qua­si­ment rien pour pro­té­ger ses clients de telles fraudes, car cette entre­prise est trop grande pour s’en sou­cier ».

L’un des porte-paroles de la socié­té a décla­ré dans un e-mail que celle-ci « contes­tait ces allé­ga­tions, et qu’elle était prête à se défendre devant les tri­bu­naux ».

Selon Ste­phen Pal­ley – un avo­cat qui n’est pas impli­qué dans cette plainte mais qui l’a étu­diée – il sem­ble­rait tou­te­fois qu’il y ait peu de chances pour que celle-ci fasse l’objet d’un pro­cès, puisqu’AT&T a insé­ré une clause d’arbitrage dans ses condi­tions d’utilisation.

Réfé­rence : Mother­board

Détour­ne­ment de cartes SIM : un inves­tis­seur pour­suit un opé­ra­teur en jus­tice après s’être fait voler 23 mil­lions de dol­lars de cryp­to-mon­naies
Mer­ci !

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3743