Aspect Légal Piratage

La ville d’Atlanta victime d’une attaque au ransomware

Ransomware

L’administration du gou­ver­ne­ment de la ville d’At­lan­ta a été vic­time cette semaine d’une attaque au ran­som­ware. Les pirates exigent tou­jours l’é­qui­valent de 51 000 dol­lars de Bit­coin pour déblo­quer la par­tie de son parc infor­ma­tique qui a été ciblée.

Atlanta ciblée par un ransomware

Le gou­ver­ne­ment de la ville d’At­lan­ta, en Géor­gie, a indi­qué ce jeu­di que son sys­tème infor­ma­tique avait été tou­ché par une attaque au ran­som­ware :

Les sys­tèmes qui ont été ciblés sont ceux qui per­mettent aux admi­nis­trés de régler des fac­tures admi­nis­tra­tives, et d’ac­cé­der aux déci­sions des tri­bu­naux locaux.

Les fonc­tion­naires de la ville ont été appe­lés à ne pas se ser­vir de ces ordi­na­teurs. Ceux qui les auraient uti­li­sés pour accé­der à leur compte ban­caire ont été de leur côté invi­tés à modi­fier au plus vite leur mot de passe.

Les pirates ont pro­po­sé à la ville de payer 6 800 dol­lars en Bit­coin pour chaque ordi­na­teur qu’elle sou­haite déblo­quer, ou de régler un total de 51 000 dol­lars de BTCs pour pou­voir recou­vrer l’ac­cès à l’en­semble de son parc infor­ma­tique. Elle igno­re­rait tou­jours l’i­den­ti­té des malfaiteurs.

Pas question de céder

Pirate et ransomwareLes repré­sen­tants du gou­ver­ne­ment n’ont pas l’in­ten­tion de régler aux pirates le mon­tant deman­dé, et recherchent acti­ve­ment une solution.

Voi­ci ce qu’un porte-parole du gou­ver­ne­ment a indi­qué au site Ars­Tech­ni­ca :

« Pour le moment, les équipes d’At­lan­ta Infor­ma­tion Mana­ge­ment tra­vaillent direc­te­ment avec le sup­port tech­nique de Micro­soft pour trou­ver une solu­tion. Nous avons confiance dans la capa­ci­té de notre équipe de pro­fes­sion­nels des tech­no­lo­gies à remettre très vite nos appli­ca­tions sur pied. Le site inter­net de notre ville, Atlantaga.gov, reste acces­sible, et nous com­mu­ni­que­rons pro­chai­ne­ment sur la manière dont la situa­tion évolue ».

En plus de Micro­soft, Atlan­ta col­la­bore avec le dépar­te­ment de la Sécu­ri­té inté­rieure, le FBI, ain­si que Cis­co. Ce same­di, dans la soi­rée, ces enti­tés cher­chaient tou­jours à trou­ver un moyen d’ac­cé­der aux don­nées qui sem­blaient avoir été compromises :

Atlan­ta s’a­joute ain­si à la longue liste des vic­times de ce types d’at­taques – des attaques qui s’é­taient démo­cra­ti­sées à par­tir de la deuxième moi­tié de l’an­née 2017. On se sou­vient ain­si que l’or­ga­nisme de cré­dit Equi­fax avait été appe­lé en sep­tembre à régler une ran­çon de 2,3 mil­lions de dol­lars, que le Sacra­men­to Regio­nal Tran­sit avait été som­mé en novembre de payer 1 Bit­coin, ou encore que le gou­ver­ne­ment du com­té de Meck­len­burg avait été le mois sui­vant la cible de pirates exi­geant un trans­fert de 2 BTCs.

Réfé­rences : Bit­coi­nist, Ars­Tech­ni­ca

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires