Aspect Légal Crypto-monnaies Régulation

Russie : les particuliers détiendraient au total 214 milliards de dollars de cryptomonnaies, soit près de 13% du marché mondial

Russie cryptomonnaies

Les inves­tis­seurs russes pos­sè­de­raient 12% de l’en­semble des cryp­to-mar­chés, selon des esti­ma­tions du gou­ver­ne­ment. Celui-ci pré­pare en ce moment un cadre régle­men­taire autour des actifs numériques.

Les citoyens russes détien­draient plus de 16 500 mil­liards de roubles (envi­ron 214 mil­liards de dol­lars) de cryp­to­mon­naies, selon les esti­ma­tions du Krem­lin, qui planche actuel­le­ment sur un cadre régle­men­taire pour le secteur.

Ce chiffre – qui cor­res­pond à près de 13% de la valo­ri­sa­tion totale des cryp­to-mar­chés, mais aus­si à un tiers de la valo­ri­sa­tion de l’in­dice bour­sier russe – per­met sans doute d’ex­pli­quer pour­quoi le gou­ver­ne­ment a pri­vi­lé­gié une atti­tude de régu­la­tion vis-à-vis du sec­teur plu­tôt qu’une inter­dic­tion pure et simple.

Cette esti­ma­tion a été cal­cu­lée en ana­ly­sant les adresses IP des prin­ci­pales cryp­to-pla­te­formes d’é­change ain­si que d’autres infor­ma­tions, d’a­près ce qu’ont confié à Bloom­berg deux sources proches du dossier.

Ces sta­tis­tiques per­mettent de se faire une idée de l’ap­pé­tence des épar­gnants locaux pour les cryp­to-actifs, alors que la Rus­sie est le troi­sième plus grand pays de minage de Bit­coin. Si plu­sieurs cadres de la banque cen­trale ont pré­cé­dem­ment appe­lé à une inter­dic­tion des actifs numé­riques, le gou­ver­ne­ment semble pri­vi­lé­gier une approche plus accommodante.

Plus de 17 mil­lions de Russes, soit envi­ron 12% de la popu­la­tion, détien­draient des cryp­to­mon­naies, selon les don­nées du pres­ta­taire de paie­ment sin­ga­pou­rien tri­pleA. 60% des cryp­to-inves­tis­seurs du pays seraient âgés entre 25 et 44 ans, tan­dis que 500 000 infor­ma­ti­ciens tra­vaille­raient dans la crypto-sphère.

Un repré­sen­tant du vice-pre­mier ministre Dmi­try Cher­ny­shen­ko, en charge de la super­vi­sion de l’é­co­no­mie numé­rique, a refu­sé de four­nir à Bloom­berg une esti­ma­tion des cryp­to-por­te­feuilles déte­nus par les inves­tis­seurs russes.

L’es­ti­ma­tion de 214 mil­liards de dol­lars pour­rait se situer en-deçà de la réa­li­té, les sources de Bloom­berg indi­quant que de nom­breux tra­ders uti­li­se­raient des réseaux pri­vés vir­tuels pour réa­li­ser leurs activités.

« La cryp­to-sphère russe se déve­loppe, on assiste à l’ar­ri­vée d’un nombre crois­sant d’in­ves­tis­seurs », a rap­por­té Sta­ni­slav Korits­ky, pré­sen­ta­teur du pod­cast “Invest­BRO”.

« Il s’a­git sou­vent de jeunes gens qui ne com­prennent pas le mar­ché et qui se sont lan­cés suite au bat­tage médiatique ».

Interdire ou réglementer ?

Le gou­ver­ne­ment et la Banque de Rus­sie étant en désac­cord sur l’a­ve­nir des cryp­to­mon­naies dans le pays, le pré­sident Vla­di­mir Pou­tine a appe­lé les auto­ri­tés à trou­ver un com­pro­mis réglementaire.

La banque cen­trale – qui estime à 5 mil­liards de dol­lars la valeur annuelle des cryp­to-tran­sac­tions en Rus­sie – sou­haite que le minage et les échanges soient inter­dits, car ceux-ci repré­sen­te­raient une menace pour l’en­semble du sys­tème finan­cier russe.

Selon le jour­nal d’É­tat Ros­siys­kaya Gaze­ta, le gou­ver­ne­ment réflé­chi­rait de son côté à l’é­la­bo­ra­tion d’un ensemble de règles. Il pour­rait notam­ment déci­der de n’au­to­ri­ser que les banques russes à pro­po­ser des ser­vices de cryp­to-tra­ding et de faci­li­ter le pro­ces­sus de blo­cage des cryp­to-bourses étrangères.

Alors que les ser­vices de sécu­ri­té russes auraient fait pres­sion sur la banque cen­trale pour qu’elle inter­dise tota­le­ment les cryp­to-mon­naies au motif que celles-ci pour­raient être uti­li­sées pour finan­cer les par­tis d’op­po­si­tion, ils auraient depuis fait volte-face. Ils seraient ain­si désor­mais dis­po­sés à sou­te­nir l’ap­proche régle­men­taire pro­po­sée par le gou­ver­ne­ment, tou­jours selon les per­sonnes inter­ro­gées par Bloomberg.

Rate this post