Crypto-monnaies Smart Contracts

Bitcoin Cash : La première transaction « Atomic Swap » a eu lieu

Atomic Swap Bitcoin Cash

Le Bit­coin Cash a connu hier son pre­mier ato­mic swap, comme l’indique cette annonce publiée par un déve­lop­peur.

Cela signi­fie que la mon­naie peut désor­mais être échan­gée contre d’autres mon­naies, comme le Bit­coin, sans avoir à s’appuyer sur un tiers de confiance, et avec un risque très faible. Cette échange peut se conduire au tra­vers d’un pro­ces­sus s’appuie sur le lan­gage de script du Bit­coin et de ses déri­vés.

Ceci per­met donc de contrac­ter dans le cadre d’un hash time-locked contract (HTLC), un contrat intel­li­gent per­met­tant de mettre en place des accords basiques.

La tran­sac­tion doit se dérou­ler avec une limite de temps. Si ce temps est dépas­sé, alors le contrat d’échange n’est pas exé­cu­té.

Du fait de l’utilisation d’une clé pri­vée, l’échange peut s’effectuer sans qu’aucun des uti­li­sa­teurs ne puisse tri­cher.

Pre­nons un exemple simple. Deux indi­vi­dus, Alice et Bob, aime­raient s’échanger 1BTC contre 15BCH.

  • Alice va don­ner à Bob des cryp­to-mon­naies sur la chaîne A (ici 1 Bit­coin )
  • En échange, Bob va don­ner à Alice des cryp­to-mon­naies sur la chaîne B (ici 15 BCH)

Mais ils ne sou­haitent pas pour cela s’adresser à un tiers, et aime­raient contrac­ter seuls. Ils ne peuvent tou­te­fois pas se faire confiance pour l’échange, puisqu’ils ne se connaissent pas.

Ils vont donc s’appuyer sur une Ato­mic Cross Chain Swap (ACCS) :

Alice va créer une tran­sac­tion condi­tion­nelle : celle-ci consiste à don­ner 1 Bit­coin à Bob s’il peut signer avec son secret hash (sa clé pri­vée), ou si les deux par­ties la signent. Elle va ensuite créer une seconde tran­sac­tion, qui pour­ra lui per­mettre de récu­pé­rer ses fonds, mais seule­ment dans un délai de 48 heures.

Bob va faire la même chose, mais cette fois avec 15 Bit­coin Cash (BCH).

Pour obte­nir le fruit de l’échange, chaque indi­vi­du va ensuite devoir four­nir une preuve cryp­to­gra­phique de leur paie­ment, ce qu’ils sont, à ce moment-là, tous les deux capables de faire. Ils ont éga­le­ment la pos­si­bi­li­té de signer tous les deux un accord pour que cha­cun puisse obte­nir la mon­naie de l’autre.

Si ce n’est pas le cas – autre­ment dit si la preuve cryp­to­gra­phique ne peut pas être envoyée au réseau, ou s’il ne signent pas tous les deux un accord, les mon­naies sont tout sim­ple­ment ren­dues à leur pro­prié­taires d’origine.

L’avantage est clair : cet échange ne néces­site aucun tiers de confiance.

En effet, durant cette période 48 heure, ils peuvent cha­cun obte­nir la cryp­to-mon­naie de l’autre. Et si, pour une rai­son ou une autre, ils ne le font pas, les mon­naies numé­riques sont ren­voyées à leur pro­prié­taire d’origine.

Cette fenêtre tem­po­relle est impor­tante. En effet, on ignore si le réseau Bit­coin pour­ra gérer ces ato­mic swaps s’ils sont ini­tiés lors d’un engor­ge­ment du réseau, qui pour­rait étendre les délais de tran­sac­tion à plu­sieurs jours.

C’est la rai­son pour laquelle ce type d’échange néces­site tou­te­fois de faire confiance à une enti­té : le réseau sur lequel il se déroule. En effet, les par­ties contrac­tantes doivent avoir confiance en la capa­ci­té du réseau à pou­voir gérer leur preuve cryp­to­gra­phique pen­dant la fenêtre tem­po­relle pré­vue, et de pou­voir éven­tuel­le­ment ren­voyer les fonds si la tran­sac­tion n’a pas lieu.

Cette fonc­tion­na­li­té peut tou­te­fois s’avérer par­ti­cu­liè­re­ment utile, puisqu’elle per­met de mettre en place des échanges décen­tra­li­sées, sans tiers de confiance, entre dif­fé­rentes cryp­to-mon­naies qui sup­portent ces swaps.

Réfé­rence : Trust­nodes, Jonas Nick

Bit­coin Cash : La pre­mière tran­sac­tion « Ato­mic Swap » a eu lieu
5 (100%) 1 vote

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 4212