Aspect Légal Cybercriminalite Piratage

Un bureau du shérif reçoit 1,7 millions de dollars après le vol de 5 400 BTC commis par deux étudiants

Cybercriminel

Deux étu­diants de la ville de Jack­son­ville, en Flo­ride, risquent de pas­ser une ving­taine d’an­nées der­rière les bar­reaux : ils ont plai­dé cou­pables pour le vol de l’é­qui­valent, à l’é­poque, de 4 mil­lions de dol­lars en Bitcoins.

En 2013, il avaient empo­ché un butin de 5 400 Bit­coins en pira­tant une place de mar­ché du dark­net, Sheep. Du fait des « for­fei­ture laws » qui s’ap­pliquent dans l’É­tat, le bureau du shé­rif du com­té de Nas­sau a ain­si pu empo­cher la coquette somme de 1,7 mil­lions de dollars.

Le bureau du sde l’ordre reçoivent 1,7 millions de dollars

Si les vols de Bit­coins finissent géné­ra­le­ment mal pour les pirates qui ne prennent pas les pré­cau­tions néces­saires, elles peuvent par­fois consti­tuer, au États-Unis, une excel­lente nou­velle pour les forces de l’ordre.

Depuis l’ar­ri­vée de la mon­naie numé­rique, cer­taines agences fédé­rales et éta­tiques amé­ri­caines ont ain­si pu se faire plai­sir en s’of­frant de nou­veaux équi­pe­ments flam­bant neufs – des équi­pe­ments entiè­re­ment finan­cés par des actifs numé­riques confis­qués.

La der­nière confis­ca­tion en date est liée à l’af­faire impli­quant Sean Har­ri­son Mac­kert et Nathan Gib­son. Les deux hommes, âgés d’une ving­taine d’an­nées, ont plai­dé cou­pable pour avoir com­mis une « fraude infor­ma­tique » en pira­tant la place de mar­ché Sheep, à la fin de l’an­née 2013. Ils encourent désor­mais une peine d’emprisonnement pou­vant aller jus­qu’à 20 ans.

Sheep Darknet

De son côté, leur avo­cat estime qu’ils devraient être libé­rés, dans la mesure où il n’y aurait pas véri­ta­ble­ment de vic­time dans cette affaire.

« Certes, ces jeunes gens ont volé de l’argent – mais, dans cette affaire, il n’y a pas de vic­time au sens que l’on entend tra­di­tion­nel­le­ment », a plai­dé l’a­vo­cat de la défense, Richard Landes. « S’il y avait des vic­times, le gou­ver­ne­ment fédé­ral leur ren­drait leur argent ; ici, le gou­ver­ne­ment fédé­ral ne va pas le faire. Il va gar­der cet argent ».

Saisie Bitcoin Bureau Sheriff NassauDes criminels peu discrets

Silk Road marchés illégauxAu cours d’une confé­rence de presse, les offi­ciers se sont féli­ci­tés d’a­voir pu ain­si mettre la main sur plu­sieurs cen­taines de mil­liers de dol­lars.

La pre­mière fois qu’une agence gou­ver­ne­men­tale amé­ri­caine avait pu récu­pé­rer une grosse somme suite à une sai­sie de cryp­to-mon­naie, c’é­tait lors­qu’elle avait mis aux enchères les 144 000 Bit­coins de Ross Ulbricht, l’ex-admi­nis­tra­teur de la place de mar­ché Silk Road. Depuis, de nom­breux cas simi­laires sont appa­rus – et une mise aux enchères por­tant sur 52 mil­lions de dol­lars de Bit­coins devrait bien­tôt avoir lieu.

Les sommes recueillies des poches des deux étu­diants seront par­ta­gées entre le bureau du shé­rif du com­té de Naus­sau, le bureau du shé­rif de Jack­son­ville, ain­si que la Flo­ri­da Natio­nal Guard, qui s’en ser­vi­ra pour « mettre à jour ses équi­pe­ments ».

Pour mettre la main sur les deux jeunes gens, on pour­rait pen­ser que les auto­ri­tés amé­ri­caines ont pas­sé plu­sieurs mois à enquê­ter sur leurs agis­se­ments, ou qu’elles se seraient offertes les ser­vices d’ex­perts en cybercriminalité.

Mais rien de tout cela : M. Mac­kert et M. Gib­son se sont fait arrê­ter après avoir encais­sé leurs Bit­coins auprès de 5 éta­blis­se­ments ban­caires, notam­ment Jack­son­ville Fede­ral Cre­dit Union, Ban­corp Bank, ain­si que Bank of Ame­ri­ca. Ils auraient ensuite uti­li­sé ces fonds pour s’of­frir de nom­breux pro­duits de luxe.

S’il s’a­git pro­ba­ble­ment d’ex­cel­lents hackers, on ne peut sans doute pas en dire autant de leurs talents de criminels.

Réfé­rence : News.Bitcoin

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires