Aspect Légal Piratage

Coincheck : Des pirates « white hat » apportent leur aide pour récupérer les 530 millions de dollars de XEM dérobés

Cybersécurité

Des pirates white hat ont déci­dé d’ap­por­ter leur aide à la pla­te­forme d’é­change japo­naise Coincheck. 

Celle-ci cherche tou­jours à mettre la main sur les hackers qui étaient par­ve­nus à lui voler le mois der­nier l’é­qui­valent de 530 mil­lions de dol­lars de XEM.

Des fonds transférés vers plus de 400 comptes

Logo de CoinCheckPlu­sieurs infor­ma­ti­ciens ont déci­dé de por­ter secours à la pla­te­forme d’é­change tokyoïte, afin de l’ai­der à retrou­ver les 530 mil­lions de dol­lars de cryp­to-mon­naie XEM qu’elle s’é­tait faite voler à la fin du mois de janvier.

Ces hackers éthiques ont ain­si coopé­ré avec avec les auto­ri­tés, tout en encou­ra­geant d’autres infor­ma­ti­ciens à suivre la même démarche.

Le plus connu d’entre eux – un indi­vi­du uti­li­sant le pseu­do­nyme JK17 – est par­ve­nu à iden­ti­fier les comptes vers les­quels les fonds déro­bés ont été envoyés, peu après le pira­tage. Il a par­ta­gé ces infor­ma­tions avec la fon­da­tion NEM, et les comptes signa­lés sont désor­mais sur­veillés de très près.

Alors que plus de 400 comptes seraient concer­nés, il convient de pré­ci­ser que cer­tains d’entre eux appar­tien­draient à des déten­teurs inno­cents, dans ce qui semble consti­tuer une ten­ta­tive de brouiller les pistes.

Par­mi les autres pirates white hat qui ont rejoint cette traque, on peut citer Sho­ta Hamabe, un infor­ma­ti­cien de 34 ans. Peu après l’at­taque, il avait déci­dé de pro­po­ser une séance d’in­for­ma­tion au sein du Hackers Bar – un lieu dans lequel de nom­breux infor­ma­ti­ciens tokyoïtes ont l’ha­bi­tude de se retrou­ver – afin de pou­voir éla­bo­rer un plan.

Mais cela pour­rait s’a­vé­rer plus com­pli­qué que pré­vu. Même si JK17, M. Hamabe et d’autres ont réus­si à loca­li­ser et à signa­ler les comptes vers les­quels les XEM volés ont été trans­fé­rés, ils ne sont tou­jours pas par­ve­nus à iden­ti­fier leurs pro­prié­taires – et donc les pirates présumés.

68 millions d’euros de XEM ont été écoulés

Conférence de presse Coincheck
La confé­rence de presse Coin­check peu après le pira­tage dont elle fut victime

Jus­qu’i­ci, on sait qu’un tra­der a été inter­ro­gé par les forces de police de Tokyo au sujet de cette attaque –  mais aucune infor­ma­tion sup­plé­men­taire n’a été four­nie pas les autorités.

Ces der­nières ana­lysent éga­le­ment les registres de Coin­check pour ten­ter de mettre la main sur les cou­pables. Ce pro­ces­sus pour­rait tou­te­fois prendre énor­mé­ment plu­sieurs semaines, voire plu­sieurs mois.

Dans le même temps, il sem­ble­rait que 9 mil­liards de yens (envi­ron 68 mil­lions d’eu­ros) de XEM auraient été échan­gés contre des Bit­coins et d’autres mon­naies numé­riques sur le dark web et cer­tains ser­vices ano­nymes. Il est tou­te­fois tou­jours impos­sible de savoir s’ils appar­tiennent bien aux indi­vi­dus qui ont pira­té Coincheck.

De son côté, la pla­te­forme d’é­change tente de par­ti­ci­per aux recherches. Mais quelle que soit l’is­sue de cette enquête, elle s’é­tait rapi­de­ment enga­gée à dédom­ma­ger inté­gra­le­ment l’en­semble des uti­li­sa­teurs affec­tés par ce pira­tage.

Cela n’a tou­te­fois pas suf­fit à cal­mer de nom­breux uti­li­sa­teurs mécon­tents. La semaine der­nière, un groupe de tra­ders avait enta­mé des pour­suites judi­ciaires contre la socié­té, lui repro­chant de ne pas avoir mis fin au gel des retraits des autres cryp­to-mon­naies, non concer­nées par ce vol.

Que les cou­pables soient retrou­vés ou non, le tra­vail de ces hackers white hat témoigne de la soli­da­ri­té qui peut exis­ter au sein de l’é­co­sys­tème des mon­naies numé­riques –  un éco­sys­tème dont le bla­son pour­rait être redo­ré grâce à cette collaboration.

C’est en tout cas ce que pense M. Hamabe :

”Cet inci­dent a ter­ni l’i­mage des actifs numé­riques, mais je crois que ces groupes peuvent modi­fier pro­fon­dé­ment la manière dont les socié­tés pour­ront, à l’a­ve­nir, appré­hen­der leurs don­nées et conduire leurs opérations ».

Réfé­rence : CCN, Nik­kei

5/5 – (1 vote) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alex
Alex
4 années il y a

350 mil­lions ou 530 mil­lions ? Faut savoir.

Alex
Alex
4 années il y a
Répondre à  Crypto-France

Avec plai­sir 😉