Aspect Légal Régulation

La Banque Centrale des Émirats arabes unis met en garde contre les crypto-monnaies

Émirats arabes unis et le Bitcoin

Le gou­ver­neur de la Banque Cen­trale des Émi­rats arabes unis, Muba­rak Rashid Al Man­sou­ri, a publié une mise en garde concer­nant l’u­ti­li­sa­tion des cryp­to-mon­naies en tant que moyen d’é­change.

Il explique que les mon­naies vir­tuelles induisent des risques pour les citoyens  – puis­qu’elles peuvent être uti­li­sées pour mener des actions illé­gales telles que le blan­chi­ment d’argent ou le finan­ce­ment du terrorisme.

D’a­près un article paru dans le quo­ti­dien Gulf News, M. Al Man­sou­ri aurait décla­ré que les risques liés au tra­ding de cryp­to-mon­naies étaient « réels ». Il s’ap­puie pour cela sur la forte baisse qu’a connu le cours de nom­breuses mon­naies vir­tuelles suite aux déci­sions de nom­breux pays d’in­ter­dire les ICOs.

Cette décla­ra­tion est inter­ve­nue lors d’un dis­cours dans le cadre de l« Isla­mic Finan­cial Ser­vices Board Sum­mit d’oc­tobre 2017. Il a  ain­si déclaré :

« Les risques liés au tra­ding de mon­naies vir­tuelles sont clai­re­ment appa­rus lorsque leur prix a rapi­de­ment chu­té, après les annonces faites par cer­tains pays d’in­ter­dire les ICOs ».

Une volonté de contrôler l’utilisation des crypto-monnaies

Cette décla­ra­tion du gou­ver­neur de la Banque Cen­trale des Émi­rats arabes unis est assez simi­laire à celles effec­tuées par les régu­la­teurs d’autres pays. Ceux-ci sou­haitent ain­si décou­ra­ger l’u­ti­li­sa­tion de cryp­to-mon­naies telles que le Bit­coin ou Ethe­reum, qu’ils peuvent légi­ti­me­ment per­ce­voir comme une menace pour l’é­qui­libre de leurs ins­ti­tu­tions financières.

Plu­sieurs pays ont par ailleurs déjà pro­non­cé l’in­ter­dic­tion des ICOs, qui consti­tuent une forme de levée de fonds grâce à des crypto-monnaies.

Dans les Émi­rats arabes unis, la Banque Cen­trale avait déjà reje­té des pro­po­si­tions visant à four­nir des licences pour per­mettre d’é­chan­ger des mon­naies vir­tuelles dans le pays. Il n’existe ain­si aucune pla­te­forme d’é­change de cryp­to-mon­naie dans le pays.

On peut éga­le­ment évo­quer la posi­tion du direc­teur de la branche ges­tion d’ac­tifs au sein de la « Emi­rates Invest­ment Bank « , qui a insis­té sur les risques liés à l’a­chat de crypto-monnaies :

Il s’a­git de mon­naies digi­tales, qui sont très spé­cu­la­tives. Leur prix n’est pas garan­ti par un quel­conque actif tan­gible.

Réfé­rence : Coin­Te­le­graph

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires