Aspect Légal Régulation

Inde : les cryptomonnaies plongent après l’annonce d’un projet de loi visant à les interdire

Bitcoin Inde

Les cours des actifs numé­riques ont plon­gé sur la pla­te­forme d’é­change indienne War­zirX suite à l’an­nonce d’un pro­jet de loi visant à inter­dire l’u­ti­li­sa­tion des « cryp­to­mon­naies pri­vées » dans le pays.

C’est un véri­table vent de panique. En Inde, les dis­cus­sions régle­men­taires récentes au sujet d’une poten­tielle inter­dic­tion des cryp­to­mon­naies ont sus­ci­té la crainte des uti­li­sa­teurs de WazirX, la pre­mière bourse d’é­change du pays. Les prin­ci­paux actifs numé­riques, au pre­mier rang des­quels le Bit­coin et l’E­ther, ont ain­si lour­de­ment chu­té ce mer­cre­di sur la plateforme.

Ce crash est inter­ve­nu après que le par­le­ment a annon­cé  l’ins­crip­tion de 26 pro­jets de loi lors de la ses­sion d’hi­ver, dont fait notam­ment par­tie le Cryp­to­cur­ren­cy and Regu­la­tion of Offi­cial Digi­tal Cur­ren­cy Bill. Ce pro­jet de loi, qui sera exa­mi­né dès lun­di pro­chain, vise à approu­ver la créa­tion d’une mon­naie numé­rique d’É­tat cou­plée à l’in­ter­dic­tion de « l’en­semble des cryp­to­mon­naies privées ».

Le pays pour­rait tou­te­fois y renon­cer, selon un article publié ce mer­cre­di par Bloom­berg. Selon Blo­ck­works, il pour­rait seule­ment inter­dire les cryp­to­mon­naies en tant que moyen de paie­ment, tout en conti­nuant à les auto­ri­ser en tant que classe d’ac­tifs dans laquelle investir.

Cette annonce a sus­ci­té une chute du cours du Bit­coin sur WazirX, la prin­ci­pale cryp­to-pla­te­forme d’é­change d’Inde. L’ac­tif est pas­sé ce mer­cre­di matin de 4,593 mil­lions de rou­pies indiennes (61 746 dol­lars) à un plus bas à 3,797 mil­lions de rou­pies indiennes (51 046 dol­lars) – soit une baisse de 17% en l’es­pace de moins de 3 heures.

Cours Bitcoin WazirX 24 novembre 2021Lors de la rédac­tion de cet article, le BTC avait depuis retrou­vé quelques cou­leurs, s’é­chan­geant à près de 4,2 mil­lions de rou­pies indiennes (56 464 dol­lars). Il s’a­gis­sait d’un prix très proche du cours mon­dial moyen du Bit­coin, qui s’é­le­vait alors à envi­ron 56 600 dollars.

D’autres tokens avaient enre­gis­tré des baisses impor­tantes, comme l’E­ther (ETH), le Car­da­no (ADA), le Shi­ba Inu (SHIB) ou encore le Doge­coin (DOGE).

Impossibles à interdire totalement

Dans un entre­tien accor­dé au site Coin­Te­le­graph, Nischal Shet­ty, le PDG de WazirX, a indi­qué que les actifs numé­riques s’é­chan­geaient géné­ra­le­ment à des cours plus éle­vés sur les cryp­to-mar­chés indiens que sur les autres marchés :

« Cette vente de panique a per­mis une cor­rec­tion sur le mar­ché indien, avec des prix qui ont atteint les niveaux mondiaux ».

Le diri­geant a rap­por­té les décla­ra­tions de Sub­hash Chan­dra Garg, ancien secré­taire des finances de l’Inde, qui estime qu’il « convient d’in­ter­dire l’u­ti­li­sa­tion des cryp­to-actifs en tant que “mon­naies”  ».

Jay Hao, PDG de la pla­te­forme d’é­change OKEx, espère de son côté que l’Inde adop­te­ra une approche plus nuan­cée dans sa volon­té de régle­men­ter les cryptomonnaies :

« L’Inde abrite le plus grand nombre de déten­teurs de cryp­to­mon­naies au monde », a‑t-il indi­qué dans des pro­pos confiés à CoinTelegraph.

« Il incombe au gou­ver­ne­ment de pro­té­ger les inté­rêts de ces investisseurs ».

Voi­ci ce qu’a décla­ré Caro­line Bow­ler, PDG de BTC Mar­kets, en évo­quant la poten­tielle inter­dic­tion des cryp­to­mon­naies en Inde :

« Cette inter­dic­tion ne fonc­tion­ne­ra pas sur le long terme et consti­tue­rait un véri­table retour en arrière », ajou­tant qu’une telle déci­sion « ne consti­tue­rait pas un choix des­ti­né à pro­té­ger l’in­té­rêt des investisseurs ».

« Ce qu’il faut com­prendre avec les cryp­to­mon­naies, c’est que même si les gou­ver­ne­ments tentent de les inter­dire ou de les conte­nir, la nature décen­tra­li­sée de cette tech­no­lo­gie les en empêcheront ».

L’i­ni­tia­tive de l’Inde inter­vient après un débat par­le­men­taire sur les cryp­to­mon­naies qui s’est tenu le 15 novembre. Les régu­la­teurs en ont conclu qu’il était néces­saire de mettre sur pied un cadre régle­men­taire plus strict autour de ces actifs.

En août, un repré­sen­tant de la Banque de réserve de l’Inde avait décla­ré que l’ins­ti­tu­tion pré­voyait d’en­ta­mer des essais pré­li­mi­naires pour mettre en place une mon­naie numé­rique de banque cen­trale avant la fin de l’an­née 2021.

L’Inde est l’un des plus grands mar­chés au monde pour les actifs numé­riques : plus de 20 mil­lions de par­ti­cu­liers détien­draient des cryptomonnaies.