Aspect Légal Blanchiment d'argent Régulation

Le Gouvernement de Malaisie sur le point de mettre en place un cadre réglementaire autour des crypto-monnaies

Malaisie

Alors que la Chine et la Corée du Sud ont com­men­cé à s’en prendre aux pla­te­formes d’échange de cryp­to-mon­naies, le Gou­ver­neur de la Banque cen­trale de Malai­sie a indi­qué que le pays pré­pa­rait un cadre régle­men­taire en vue de régu­ler l’utilisation des mon­naies numé­riques dans le pays.

De nouvelles régulations pour les crypto-monnaies

Il y a quelques mois, le gou­ver­ne­ment chi­nois avait déci­dé d’imposer des inter­dic­tions concer­nant les acti­vi­tés liées aux cryp­to-mon­naies.

Elles por­taient prin­ci­pa­le­ment sur les ICOs (les levées de fonds en cryp­to-mon­naies). Le gou­ver­ne­ment a ain­si exi­gé que les entre­pre­neurs à l’origine de ces ventes de token cessent immé­dia­te­ment leurs acti­vi­tés et rem­boursent les inves­tis­seurs.

Peu de temps après, la Finan­cial Ser­vices Com­mis­sion sud-coréenne avait décla­ré elle aus­si l’interdiction de l’ensemble des ICOs.

Pour cer­tains obser­va­teurs, ces inter­dic­tions pour­raient n’être que tem­po­raires. Elles seraient des­ti­nées à per­mettre à ces deux gou­ver­ne­ments de mener des études com­plé­men­taires au sujet de ces nou­velles formes de finan­ce­ment, afin de mettre en place un cadre régle­men­taire adap­té, qui puisse pro­té­ger les inves­tis­seurs.

Par ailleurs, le gou­ver­ne­ment chi­nois avait fait grand bruit en deman­dant à cer­taines pla­te­formes d’échange de cryp­to-mon­naies de mettre un terme à leurs opé­ra­tions, jusqu’à ce qu’un cadre régle­men­taire appro­prié soit ins­tau­ré.

Mais au-delà de la pro­tec­tion des inves­tis­seurs, ces gou­ver­ne­ments semblent éga­le­ment cher­cher à limi­ter les risques de blan­chi­ment d’argent et de finan­ce­ment d’actes ter­ro­ristes.

Un cadre réglementaire autour des crypto-monnaies devrait être prochainement mis en place en Malaisie

Muhammad bin IbrahimMuham­mad bin Ibra­him, le Gou­ver­neur de la Bank Nega­ra Malay­sia (la banque cen­trale de Malai­sie), a décla­ré ce mer­cre­di que son pays éla­bo­rait un sys­tème de régu­la­tion autour des cryp­to-mon­naies, des­ti­né à le pro­té­ger face aux risques de blan­chi­ment d’argent et de finan­ce­ment du ter­ro­risme.

À l’occasion du Coun­ter-Ter­ro­rism Finan­cing Sum­mit, l’homme a expli­qué que, à par­tir de l’année pro­chaine, les enti­tés qui conver­ti­raient des cryp­to-mon­naies en mon­naies « clas­siques » seront consi­dé­rées comme des “ins­ti­tu­tions décla­rantes” sou­mises à la loi Anti-Money Laun­de­ring, Anti-Ter­ro­rism Finan­cing and Pro­ceeds of Unlaw­ful Acti­vi­ties.

Ces ins­ti­tu­tions décla­rantes devront ain­si s’engager à mettre en place des mesures pré­ven­tives, des­ti­nés à ce qu’elles ne soient pas uti­li­sées pour mener des opé­ra­tions de blan­chi­ment d’argent ou pour finan­cer des actes ter­ro­ristes.

« Il s’agit d’éviter que des acti­vi­tés cri­mi­nelles et illi­cites puissent se ser­vir du sys­tème, et d’assurer la sta­bi­li­té et l’intégrité de notre sys­tème finan­cier,» a expli­qué Muham­mad bin Ibra­him.

Il n’a tou­te­fois pas indi­qué la date à laquelle ces régu­la­tions seront mises en place.

En évo­quant le finan­ce­ment du ter­ro­risme en Malai­sie, M. Ibra­him a confié que le nombre de décla­ra­tions d’opérations dou­teuses effec­tuées par des ins­ti­tu­tions finan­cières avait aug­men­té cette année.

Dans les six pre­miers mois de l’année, les auto­ri­tés malai­siennes auraient ain­si reçu 346 signa­le­ments liés à des sus­pi­cions de finan­ce­ment d’actes ter­ro­ristes, contre seule­ment 93 signa­le­ments en 2015.

Ces der­nières années, le pays a arrê­té des cen­taines de per­sonnes sus­pec­tées d’entretenir des rela­tions avec des groupes ter­ro­ristes. La Malai­sie est en alerte depuis que des kami­kazes et des hommes armés liés à l’État isla­mique aient conduit de nom­breuses attaques à Jakar­ta, la capi­tale du voi­sin indo­né­sien, en jan­vier 2016.

Une attaque à la gre­nade dans un bar, situé dans la ban­lieue de Kua­la Lum­pur, avait par ailleurs fait 8 bles­sés en juin 2016. L’État isla­mique a reven­di­qué ces actes.

Michael KeenanMichael Kee­nan, ministre de la Jus­tice aus­tra­lienne, échange depuis plu­sieurs années des infor­ma­tions avec l’Indonesie, la Malai­sie et d’autres pays de la région.

Nous par­ta­ge­rons toutes les infor­ma­tions que nous avons en notre pos­ses­sion, qui seraient liées à la sécu­ri­té de nos amis dans la région. Je m’attends à ce que ceux-ci en fassent de même,» a décla­ré M. Kee­nan lors du Coun­ter-Ter­ro­rism Finan­cing Sum­mit.

Réfé­rences : Bit­coi­nist, Reu­ters

Mer­ci !

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 4212