Arnaques Aspect Légal

Le milliardaire Richard Branson s’insurge contre les crypto-publicités qui utilisent son image

Richard Branson Interview

Richard Bran­son, le fon­da­teur de Vir­gin Group, s’est dit pré­oc­cu­pé par le nombre crois­sant d’escroqueries liées au Bit­coin qui uti­lisent son image pour pro­mou­voir des dis­po­si­tifs d’investissement frau­du­leux.

Richard BransonDans un article publié le 3 mai sur le blog de Virgin.com, M. Bran­son s’est dit « inquiet » du nombre crois­sant d’escroqueries au Bit­coin qui tirent pro­fit de son image – lui qui a pour­tant van­té à plu­sieurs reprises le poten­tiel révo­lu­tion­naire de l’actif numé­rique.

« Les fausses his­toires les plus fré­quentes et les plus inquié­tantes qui sont actuel­le­ment dif­fu­sées pré­sentent de faux sou­tiens concer­nant des dis­po­si­tifs d’investissement liés au Bit­coin », a-t-il expli­qué. « Même si je me suis expri­mé à plu­sieurs reprises sur les béné­fices poten­tiels des véri­tables inno­va­tions autour du Bit­coin, je n’approuve en aucun cas ces fausses his­toires ».

Ces escro­que­ries prennent sou­vent la forme de « fake news », pré­ten­dant de manière fal­la­cieuse que M. Bran­son sou­tien­drait une socié­té d’investissement ou une star­tup appar­te­nant à l’écosystème des cryp­to-mon­naies.

Par exemple, dans la publi­ci­té ci-des­sous, on tente de faire croire aux lec­teurs qu’il s’agit d’une pro­mo­tion qui aurait été réa­li­sée par le mil­liar­daire, et qui aurait été relayée par Yahoo ! – alors qu’elle émane du site appfinance.review :Publicité Bitcoin Richard Branson

Ces escro­que­ries visent des épar­gnants peu aguer­ris, qui peuvent avoir du mal à prendre suf­fi­sam­ment de recul face à de telles publi­ci­tés. On peut tou­te­fois y trou­ver des élé­ments qui auraient pu aler­ter les inter­nautes : l’utilisation du terme « Bit­Coin », ou encore le logo rouge de Yahoo!, aban­don­né depuis long­temps par l’entreprise.

M.Branson a indi­qué que l’équipe juri­dique de son groupe avait déjà trai­té cette année des « cen­taines de cas » liés à des escro­que­ries de ce type, ajou­tant que l’entreprise avait éga­le­ment fait pres­sion sur les pla­te­formes de réseaux sociaux pour qu’elles soient plus proac­tives dans la sup­pres­sion de ces « fake sto­ries ».

Afin de mieux infor­mer le public, la Fede­ral Trade Com­mis­sion (FTC) amé­ri­caine condui­ra en juin pro­chain un ate­lier des­ti­né à aider les épar­gnants à mieux iden­ti­fier ces dis­po­si­tifs.

Réfé­rences : CCN, Vir­gin

Mer­ci !




[wpcrypto_list]