Crypto-monnaies

Le Bitcoin deviendra la monnaie de réserve des banques centrales, l’Ether plongera à un dollar, le Nasdaq s’offrira Binance : les 6 scénarios les plus fous d’ICOBox pour les crypto-marchés en 2019

2019

Ceci est la tra­duc­tion d’un com­mu­ni­qué de presse pro­po­sé par ICO­Box, qui a ten­té de pré­dire cer­taines évo­lu­tions de la cryp­to-sphère pour l’année 2019.

Après la flam­bée des cryp­to-mar­chés sur­ve­nue en 2017 et leur crash spec­ta­cu­laire de 2018, beau­coup pensent que l’année 2019 devrait être rela­ti­ve­ment calme. Elle devrait per­mettre au mar­ché de reprendre son souffle, de s’épurer, de mieux appré­hen­der l’environnement régle­men­taire et de défi­nir la direc­tion qu’ils pren­dra au cours des pro­chaines années.

C’est du moins ce que nous pen­sons chez ICO­Box. Nous avons tou­te­fois sou­hai­té vous pro­po­ser une liste de pré­dic­tions peu plau­sibles, cho­quantes, voire même fan­tasques pour les cryp­to-mar­chés en 2019. Cha­cune d’entre elles pour­rait agir comme un cata­ly­seur pour un pro­chain crash ou une nou­velle flam­bée.

Mer­ci de ne pas vous appuyer sur nos idées pour déci­der de sou­te­nir un cryp­to-pro­jet en par­ti­cu­lier, et de ne pas pen­ser que ces pré­dic­tions sont sus­cep­tibles de se réa­li­ser, ni en par­tie ni en tota­li­té.

1. Le Nasdaq engloutira Binance pour 1 milliard de dollars

Début décembre, le Nas­daq – l’une des plus grandes bourses d’échange au monde – a offi­ciel­le­ment confir­mé le lan­ce­ment d’une pla­te­forme de tra­ding de cryp­to-mon­naies au cours du pre­mier semestre 2019. Cette nou­velle pla­te­forme sera lan­cée dès que la Com­mo­di­ty Futures Tra­ding Com­mis­sion (CFTC) amé­ri­caine don­ne­ra son feu vert. On peut pen­ser qu’une fois que ce sera le cas, le Nas­daq ten­te­ra de s’offrir Binance – la pre­mière pla­te­forme d’échange au monde.

Cet accord pour­rait être très avan­ta­geux pour les deux par­ties. Du fait de la crise actuelle des cryp­to-mar­chés, le nombre de tran­sac­tions effec­tuées sur Binance a dimi­nué de 90% depuis jan­vier 2018. Et même si le PDG de l’entreprise, Chang­peng Zhao, a décla­ré dans un entre­tien récent que sa socié­té ne s’inquiétait pas de la baisse des volumes d’échange, on peut pen­ser que ces chiffres sont de nature à le trou­bler.

De son côté, le Nas­daq n’a jamais caché son inté­rêt pour les cryp­to-mar­chés. Une fois qu’il aura obte­nu l’approbation de la CFTC, il aura toutes les cartes en mains pour se lan­cer dans une telle ini­tia­tive.

Pour quel prix Binance pour­rait-elle être rache­tée ? Bits­tamp, qui déte­nait la 11ème place en termes de volumes d’échanges quo­ti­diens, a été ven­due l’année der­nière pour 400 mil­lions de dol­lars. Il n’est pas dérai­son­nable de pen­ser que Binance, qui s’apprête à lan­cer deux pro­jets ambi­tieux – la blo­ck­chain Binance Chain et la pla­te­forme d’échange décen­tra­li­sée Binance DEX –, pour­rait être reven­due pour un mil­liard de dol­lars.

2. Dans un contexte de crise financière mondiale, 10 pays lanceront leur propre crypto-monnaie

Aux États-Unis, l’ère de la crois­sance éco­no­mique sem­bler tou­cher à sa fin, et les inves­tis­seurs aper­çoivent les pre­miers signes d’une réces­sion immi­nente : le « spread” entre les taux longs et les taux courts des bons du Tré­sor amé­ri­cain a récem­ment plon­gé. La der­nière fois que cela s’était pro­duit, c’était en 2007, juste avant la chute de Leh­man Bro­thers. Ceci laisse pen­ser qu’une crise éco­no­mique mon­diale est pos­sible en 2019, ce qui pour­rait pro­vo­quer une crise moné­taire dans les pays en déve­lop­pe­ment. Pour y remé­dier, cer­tains d’entre eux pour­rait être ten­tés de « numé­ri­ser » leur mon­naie afin de créer un nou­veau moyen de paie­ment, emboî­tant ain­si le pas à plu­sieurs pays qui font face à des sanc­tions éco­no­miques.

Après le Vene­zue­la et l’Iran, c’est l’Ukraine qui envi­sage désor­mais de créer une mon­naie alter­na­tive. Sa Banque natio­nale a lan­cé un pro­jet de recherche des­ti­né à mettre en place une hryv­nia élec­tro­nique, qui aura le même cours que la hryv­nia « tra­di­tion­nelle ». De son côté, la pla­te­forme d’échange locale Kuna déve­loppe depuis 2017 un « sta­ble­coin » natio­nal, bap­ti­sé « cryp­toh­ryv­nia », qui sera doté de nom­breuses pro­prié­tés, et qui pour­rait faire office d’alternative à la mon­naie légale.

Ces cryp­to-mon­naies ne devraient pas être fré­quem­ment uti­li­sées dans le cadre de tran­sac­tions inter­na­tio­nales – ni dans le cas d’un crash mas­sif des mon­naies natio­nales, ni dans celui d’une inten­si­fi­ca­tion des sanc­tions. Car si le dol­lar devait perdre sa place de pre­mier ins­tru­ment finan­cier au monde, il devrait vrai­sem­bla­ble­ment être rem­pla­cé par l’euro.

Mais le recours à des mon­naies numé­riques natio­nales pour­rait s’avérer très effi­cace pour évi­ter la panique du public au sein de mar­chés locaux. Il n’est pas invrai­sem­blable de pen­ser que 10 nou­veaux pays pour­raient lan­cer leur propre cryp­to-mon­naie si une crise mon­diale venait à écla­ter.

3. L’Ether va plonger à 1 dollar

Au même titre que les prin­ci­pales cryp­to-mon­naies, l’Ether a flam­bé entre décembre 2017 et 2018. Après avoir enre­gis­tré une hausse consé­quente en mai, la mon­naie s’est engluée dans une forte ten­dance bais­sière, en voyant sa valeur dimi­nuer pro­gres­si­ve­ment face à celle Bit­coin.

Dans le même temps, de mois en moins d’ICOs ont été cou­ron­nées de suc­cès.

La blo­ck­chain Ethe­reum per­met de créer et d’émettre faci­le­ment de nou­veaux tokens – une fonc­tion­na­li­té qui a pu séduire de nou­velles star­tups, puisque la plu­part des pro­jets condui­sant des ICOs se sont tour­nés vers Ethe­reum.

La baisse du cours des cryp­to-mon­naies – un « hiver nucléaire » au cours duquel les mar­chés ont per­du 70% de leur valo­ri­sa­tion –, ain­si que l’éloignement mas­sif du public vis-à-vis des ICOs peuvent être à l’origine de la plon­gée de l’Ether. Désor­mais, une chute jusqu’à 1 dol­lar ne semble pas impos­sible.

4. Le Bitcoin sera la seule des 50 premières crypto-monnaies à être minée

La chute des prin­ci­pales cryp­to-mon­naies a cau­sé un effon­dre­ment dans le sec­teur du minage. À tel point que cer­tains mineurs chi­nois se sont empres­sés de revendre leurs vieux équi­pe­ments, qui n’étaient plus ren­tables. Nvi­dia, l’un des prin­ci­paux four­nis­seurs de cartes gra­phiques, a annon­cé qu’il se détour­nait de la cryp­to-sphère après que ses ventes sur ce mar­ché aient été divi­sées par 5,5.

Alors que la situa­tion du minage d’entreprise est cri­tique, mais non sans espoir, la ren­ta­bi­li­té des opé­ra­tions de cryp­to-minage mises en place par des par­ti­cu­liers est désor­mais qua­si-nulle. Et il est pos­sible qu’en 2019 le Bit­coin soit le seul actif pro­fi­table à miner par­mi les 50 prin­ci­pales cryp­to-mon­naies du clas­se­ment éta­bli par Coin­Mar­ket­Cap. En consi­dé­rant le fait que les parts de mar­ché de la pre­mière mon­naie numé­rique sont supé­rieures à 50%, et que la situa­tion ne devrait pas évo­luer au cours des pro­chaines semaines, ce scé­na­rio ne peut être exclu.

5. Les Security Token Offerings (STOs) obtiendront 10% du marché des titres financiers

La stag­na­tion actuelle de la cryp­to-sphère, la chute du nombre d’ICOs et l’absence d’un cadre entan­gle­ment clair et défi­ni­tif, la baisse du cours de l’ensemble des cryp­to-mon­naies majeures et leur vola­ti­li­té exa­cer­bée amènent le mar­ché à recher­cher d’autres pistes de déve­lop­pe­ment. Les petits acteurs devraient pro­gres­si­ve­ment être rem­pla­cés par des inves­tis­seurs majeurs, notam­ment des inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels.

Ceux-ci sont à la recherche d’un envi­ron­ne­ment dif­fé­rent, doté de règles claires et trans­pa­rentes. C’est la rai­son pour laquelle nous sommes en train d’assister à la nais­sance d’un seg­ment de mar­ché entiè­re­ment nou­veau, mais extrê­me­ment pro­met­teur : celui des « secu­ri­ty tokens », qui répondent aux obli­ga­tions régle­men­taires et qui per­mettent à des star­tups d’avoir plus faci­le­ment accès à des modes de finan­ce­ment « tra­di­tion­nels ».

Il s’agit d’un ins­tru­ment fami­lier pour les acteurs pro­fes­sion­nels des mar­chés, et tout laisse pen­ser que 2019 pour­rait être l’année des Secu­ri­ty Token Offe­rings (STOs), qui vien­dront rem­pla­cer des ICOs désor­mais consi­dé­rées comme obso­lètes. Par ailleurs, en pre­nant en compte l’intérêt crois­sant de grandes mul­ti­na­tio­nales pour ces actifs (et notre inté­rêt pour des scé­na­rios impro­bables), il existe une chance que ces STOs par­viennent à obte­nir 10% du mar­ché des titres finan­ciers.

6. Les banques centrales convertiront 20% de leurs réserves en Bitcoin – le BTC grimpera à 200 000 dollars

En Suisse, l’Autorité fédé­rale de sur­veillance des mar­chés finan­ciers a récem­ment déter­mi­né (à 4%) la pro­por­tion maxi­male de cryp­to-actifs que peuvent déte­nir les banques du pays par rap­port à leur capi­taux. En pre­nant en compte le fait que la Suisse sou­haite deve­nir l’un des lea­ders de la cryp­to-sphère, et que de nom­breux gou­ver­ne­ments se tournent vers le pays pour obte­nir des conseils rela­tifs à leur ges­tion ban­caire, cette déci­sion pour­rait être sui­vie par d’autres ins­ti­tu­tions finan­cières majeures.

Néan­moins, lorsque ce chiffre de 4% a été annon­cé, le régu­la­teur suisse avait pro­ba­ble­ment seule­ment pris en consi­dé­ra­tion l’état actuel du mar­ché, et fai­sait abs­trac­tion de la poten­tielle crise finan­cière mon­diale que nous avons men­tion­née ci-des­sus.

Cette nou­velle crise pour­rait entraî­ner la chute du prix de l’or. C’est ce qui s’était pro­duit en 2008, alors que le monde avait connu sa crise la plus impor­tante depuis la Grande Dépres­sion. Entre 2008 et 2009, le cours de l’or est pas­sé de plus de 1 000 à 700 dol­lars l’once. Une nou­velle chute du prix du pre­mier métal pré­cieux pour­rait for­cer les banques à recher­cher rapi­de­ment des alter­na­tives – et 20% d’entre elles pour­raient se tour­ner vers le Bit­coin. Des ini­tia­tives qui pour­raient ame­ner la cryp­to-mon­naie a flam­ber jusqu’à 200 000 dol­lars.

Cet article n’a pas été rédi­gé par notre équipe édi­to­riale, et nous ne sommes pas res­pon­sables des infor­ma­tions qu’il contient. Il ne s’agit pas d’une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies, et nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.

Le Bit­coin devien­dra la mon­naie de réserve des banques cen­trales, l’Ether plon­ge­ra à un dol­lar, le Nas­daq s’offrira Binance : les 6 scé­na­rios les plus fous d’ICOBox pour les cryp­to-mar­chés en 2019
3.9 (77.5%) 8 vote[s]




[wpcrypto_list]