Arnaques Aspect Légal

Jack Dorsey, le CEO de Twitter, promet de s’attaquer aux arnaques liées aux crypto-monnaies

Jack Dor­sey l’a pro­mis : Twit­ter va tout faire pour s’at­ta­quer aux escro­que­ries liées aux cryp­to-mon­naies qui sont venu pol­luer le réseau social.

Depuis plu­sieurs mois, un nombre crois­sant de figures de l’é­co­sys­tème ont été vic­times d’u­sur­pa­teurs, qui tentent de pro­fi­ter de la naï­ve­té de cer­tains néo­phytes pour obte­nir des Bit­coins, des Ethers, des Lite­coins, ou d’autres crypto-monnaies.

En voi­ci un exemple typique :

Charlie Lee escroquerie sur Twitter

Ici, un escroc reprend la pho­to de pro­fil de Char­lie Lee, en uti­li­sant un nom d’u­ti­li­sa­teur qui res­semble à celui du créa­teur du Lite­coin (@SatoshigLite au lieu de @SatoshiLite). Il va ensuite répondre à un tweet de M. Lee, en décla­rant qu’il compte offrir des Lite­coins. Mais pour les obte­nir, les inter­nautes doivent d’a­bord envoyer quelques LTC à une adresse déte­nue par l’usurpateur.

Géné­ra­le­ment, de nom­breux comptes répondent de manière enthou­siaste à ces tweets, leur confé­rant ain­si une cer­taine légitimité.

Cette escro­que­rie res­semble à s’y méprendre à celle des faux héri­tages, dans laquelle les vic­times sont invi­tées à trans­fé­rer plu­sieurs mil­liers d’eu­ros à des indi­vi­dus pour pou­voir pré­tendre à une par­tie de la suc­ces­sion d’un riche défunt.

D’autres célé­bri­tés de la « cryp­to-sphère » ont été vic­times de ces usur­pa­tions. C’est le cas de Chang­peng Zhao, le CEO de Binance :

Changpeng Zhao escroquerie sur Twitter

Celui-ci a d’ailleurs récem­ment du se résoudre à modi­fier son nom d’u­ti­li­sa­teur, deve­nant ain­si « CZ (je n’offre pas de cryptos) ».

Même pro­blème du côté de Vita­lik Bute­rin, le co-fon­da­teur d’E­the­reum, qui uti­lise désor­mais le nom de « Vita­lik “Non, je n’offre pas d’ETH” Bute­rin ». Il a rap­pe­lé à plu­sieurs reprises qu’il n’of­frait ni Ethers, ni quelque autre cryp­to-mon­naie que ce soit :

Et de pro­po­ser une règle très simple, qu’il invite tous les uti­li­sa­teurs de Twit­ter à suivre :


Dans le même temps, de nom­breux inter­nautes ont ren­con­tré des dif­fi­cul­tés pour faire véri­fier leur compte Twit­ter – une véri­fi­ca­tion qui per­met pour­tant de faci­li­ter la dis­tinc­tion entre les comptes légi­times et ceux qui appar­tiennent à des usurpateurs.

Même si la pla­te­forme ren­contre des dif­fi­cul­tés pour s’y atta­quer, Twit­ter semble redou­bler d’ef­forts pour mettre fin à ces escroqueries :


« Nous nous en occu­pons », a assu­ré cette semaine Jack Dor­sey, le CEO de Twit­ter, après que l’in­for­ma­ti­cien Emin Gün Sirer ait indi­qué que « ces escro­que­ries [deve­naient] incon­trô­lables ».

Mais cette chasse aux arnaques semble avoir cau­sé du tort à cer­tains comptes légi­times. C’est le cas de celui de Kra­ken – la neu­vième pla­te­forme au monde en termes de volumes échan­gés quo­ti­dien­ne­ment – qui a été briè­ve­ment ban­ni dans le cadre de cette traque :

D’autres uti­li­sa­teurs – comme par exemple Nee­raj Agra­wal, le direc­teur de la com­mu­ni­ca­tion de l’as­so­cia­tion à but non lucra­tif Coin Cen­ter – ont indi­qué que leur compte avait été « sha­dow-ban­ned » par l’al­go­rithme anti-spam de la pla­te­forme. Twit­ter a tou­te­fois rapi­de­ment pu remé­dier à la situation.

Il s’a­git d’un véri­table jeu du chat et de la sou­ris auquel doit se prê­ter le réseau social cali­for­nien, alors que les escrocs font preuve d’une créa­ti­vi­té accrue pour ten­ter de pas­ser entre les mailles du filet. S’il publiaient il y a encore quelques semaines direc­te­ment les adresses des por­te­feuilles vers les­quels ils sou­hai­taient que les uti­li­sa­teurs envoient leurs actifs numé­riques, ils uti­lisent désor­mais des URL rac­cour­cies, ce qui vient com­pli­quer la tâche de Twittter.

Gageons que la pla­te­forme puisse rapi­de­ment trou­ver une solu­tion à ce pro­blème. On peut tou­te­fois pen­ser que, tant que des uti­li­sa­teurs enver­ront des fonds à des adresses publiées sur le réseau, les escrocs devraient pour­suivre cette acti­vi­té – une acti­vi­té mal­heu­reu­se­ment très lucra­tive, qui a déjà per­mis à cer­tains d’entre eux de récol­ter l’é­qui­valent de plu­sieurs dizaines de mil­liers de dol­lars de crypto-monnaies.

Réfé­rence : CCN

5/5 – (1 vote) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Kho Jay Vert
Kho Jay Vert
4 années il y a

Envoyer moi 1 ETH à cette adresse : 0x***** [ndlr : adresse ETH supprimée]

Je vous ren­voie immé­dia­te­ment 2 ETC !

Ne ratez pas cette occaz en or !

utoro
utoro
4 années il y a
Répondre à  Kho Jay Vert

Le pire c’est qu’il existe des gogos pour le faire.…