Aspect Légal Phishing

Kaspersky : 2,3 millions de dollars de crypto-monnaies dérobés au cours du 2ème trimestre

arnaque au phishing

Selon la socié­té spé­cia­li­sée en sécu­ri­té Kas­pers­ky Lab, les cyber­cri­mi­nels seraient par­ve­nus à engran­ger plus de 2,3 mil­lions de dol­lars grâce à des cryp­to-escro­que­ries menées au cours du deuxième tri­mestre 2018.

Kaspersky Lab LogoDans son étude « Scam and Phi­shing in Q2 2018″, l’en­tre­prise indique être par­ve­nue à empê­cher près de 60 000 ten­ta­tives menées par des sites de « phi­shing » ten­tant de se faire pas­ser pour des cryp­to-por­te­feuilles ou des pla­te­formes d’é­change.

« La pré­va­lence d’at­taques qui s’ap­puient sur des orga­ni­sa­tions finan­cières tra­duit le fait qu’un nombre crois­sant d’in­di­vi­dus uti­lisent de l’argent élec­tro­nique », indique Nadezh­da Demi­do­va, la res­pon­sable de l’a­na­lyse des conte­nus web. « Mais tous ne sont pas suf­fi­sam­ment conscients des risques poten­tiels, ce qui per­met aux intrus de déro­ber des infor­ma­tions sen­sibles à tra­vers des attaques au phi­shing ».

Kas­pers­ky Lab ajoute qu’au delà de cette pra­tique – qui per­met aux pirates de vider des comptes de tra­ding et des cryp­to-por­te­feuilles – les cyber­cri­mi­nels tentent d’in­ci­ter leurs vic­times à leur envoyer des cryp­to-mon­naies. La socié­té cite l’exemple des « givea­ways », qui consistent à pro­mettre aux inter­nautes de mul­ti­plier leur mise en envoyant des actifs numé­riques – géné­ra­le­ment de l’E­ther – à une adresse spé­ci­fique.

On apprend par ailleurs que les cyber­cri­mi­nels détournent des ICOs pour ten­ter de col­lec­ter de l’argent auprès d’in­ves­tis­seurs qui sou­haitent s’of­frir les tokens de ces pro­jets. La socié­té spé­cia­li­sée en sécu­ri­té a four­ni l’exemple des sites fantom.pub (qui tente d’i­mi­ter fantom.foundation) et de sparkster.be, une contre­fa­çon de sparkster.me.

Fausses ICOs

Plus géné­ra­le­ment, l’é­tude menée par Kas­pers­ky Labs sou­ligne la pré­va­lence des arnaques au phi­shing à tra­vers le monde – des escro­que­ries qui touchent en pre­mier lieu l’Amérique du Sud et l’A­sie. Au cours du deuxième tri­mestre, les inter­nautes bré­si­liens ont été vic­times de 15,51% de ces attaques. Le pays est sui­vi par la Chine et la Géor­gie (14,44% cha­cune), puis par le Kir­ghizs­tan (13,6%) et la Rus­sie (13,27%).

Réfé­rence : Coin­Desk




[wpcrypto_list]