Aspect Légal Régulation

La Banque du Liban songe à créer une crypto-monnaie d’ici quelques années

Liban, création d'une crypto-monnaie

M. Riad Sala­mé, Gou­ver­neur de la Banque du Liban, a expli­qué au cours d’une réunion qui s’est tenue à Bey­routh que le gou­ver­ne­ment était en train de réflé­chir à la pos­si­bi­li­té de créer une cryp­to-mon­naie sou­te­nue par l’É­tat. M. Sala­mé a éga­le­ment évo­qué le Bit­coin et l’a­ve­nir des mon­naies digi­tales au Liban.

Le Liban prêt à créer une monnaie digitale, qui ferait l’objet d’un encadrement strict

D’a­près cet article publié sur le site The Dai­ly Star, Mr. Sala­mé a décla­ré qu’il inté­grait le fait que « les mon­naies élec­tro­niques joue­ront un rôle incon­tour­nable dans le futur ».

Riad Salamé, gouverneur de la banque du Liban

Le Gou­ver­neur s’ex­pe­ri­mait dans le cadre de la confé­rence « Cor­po­rate Social Res­pon­sa­bi­li­ty » qui s’est tenue à Beyrouth.

« La Banque du Liban doit d’a­bord mettre en place cer­tains amé­na­ge­ments indis­pen­sables avant de s’a­ven­tu­rer dans cette voie, et déve­lop­per un sys­tème de pro­tec­tion contre le cyber­crime. La « Spe­cial Inves­ti­ga­tion Com­mis­sion » et la « Ban­king Control Com­mis­sion » ont mis en place une coopé­ra­tion pour empê­cher de tels crimes numé­riques. »

M. Sala­mé a pré­sen­té l’i­dée d’une mon­naie digi­tale sou­te­nue par l« État. Il aurait expli­qué que « cette nou­velle mon­naie numé­rique serait enca­drée par la Loi liba­naise, et sur­veillée par la Banque du Liban. »

D’a­près l’ar­ticle, le Gou­ver­neur n’au­rait tou­te­fois don­né aucune indi­ca­tion quant à la manière dont cette nou­velle cryp­to-mon­naie pour­rait être intro­duite dans son pays.

Il a ensuite don­né son opi­nion sur le Bit­coin, réaf­fir­mant son oppo­si­tion à son uti­li­sa­tion par des par­ti­cu­liers dans le mesure où il ne serait pas « assez bien régu­lé ». Il aurait éga­le­ment expli­qué que le « Bit­coin et les autres cryp­to-mon­naies consti­tuent une forte menace pour les par­ti­cu­liers, mais aus­si pour les sys­tèmes de paie­ment. »

« Ces cryp­to-mon­naies ne consti­tuent pas vrai­ment des mon­naies, mais sont plu­tôt des mar­chan­dises dont le prix aug­mente et chute sans aucune rai­son« a‑t-il pré­ve­nu. « C’est la rai­son pour laquelle la Banque du Liban a inter­dit l’u­sage des ces mon­naies au sein du mar­ché liba­nais. »

Évo­quant à nou­veau la pos­si­bi­li­té d’une cryp­to-mon­naie sou­te­nue par l’É­tat, l’homme a décla­ré qu’il pré­voyait qu”  »une mon­naie numé­rique serait émise par la Banque du Liban, et qu’elle serait dis­po­nible au cours des pro­chaines années. »

« L’ob­jec­tif pour­sui­vi par l’ar­chi­tec­ture finan­cière de la Banque Cen­trale vise à sécu­ri­ser la sta­bi­li­té de la mon­naie natio­nale, et à pro­té­ger l’é­co­no­mie liba­naise ».

Même si le Gou­ver­neur de la Banque du Liban estime que les mon­naies digi­tales consti­tuent avant tout une menace pour les par­ti­cu­liers, il ne pense pas qu’elles soient de nature à inquié­ter la mon­naie nationale.Il aurait ain­si expli­qué qu”  »il n’existe aucune menace pour la livre liba­naise, grâce aux 43,5 mil­liards de réserves de chances déte­nues par la Banque du Liban. »

« L’ob­jec­tif pour­sui­vi par l’ar­chi­tec­ture finan­cière de la Banque Cen­trale vise à sécu­ri­ser la sta­bi­li­té de la mon­naie natio­nale, et à pro­té­ger l’é­co­no­mie liba­naise » a‑t-il précisé.

La seule autre décla­ra­tion éma­nant de cette orga­ni­sa­tion au sujet des cryp­to-mon­naies a été effec­tuée en 2013. Elle conte­nait de nom­breuses mises en gardes ain­si que cer­taines inter­dic­tions rela­tives à leur utilisation.

Cette décla­ra­tion inter­vient alors que le Direc­teur du Bureau Digi­tal Cata­lan s’in­té­resse lui aus­si de près à la pos­si­bi­li­té de créer une cryp­to-mon­naie.

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires