Aspect Légal Régulation

Combattre le feu par le feu : Christine Lagarde souhaite s’attaquer à l’utilisation des crypto-monnaies à des fins illicites

Christine Lagarde

La diri­geante du FMI a for­ma­li­sé son inten­tion d’im­po­ser un cadre plus strict autour des cryp­to-mon­naies. Si elle recon­naît les atouts de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, elle redoute « les risques repré­sen­tés par les cryp­to-actifs ».

« Le Côté Obscur du Crypto-Monde »

Chris­tine Lagarde, la Direc­trice géné­rale du Fonds moné­taire inter­na­tio­nal (FMI), a publié aujourd’­hui un article dans lequel elle explique que les régu­la­teurs pour­raient s’ap­puyer sur la tech­no­lo­gie des registres dis­tri­bués afin de régu­ler le Bit­coin et les autres cryp­to-mon­naies. Ils seraient ain­si en mesure d’é­vi­ter que ces actifs ne soient uti­li­sés pour blan­chir de l’argent ou pour conduire cer­taines acti­vi­tés illicites.

« Les rai­sons pour les­quelles les cryp­to-actifs – ou ce que cer­tains appellent des cryp­to-mon­naies – sont si attrayants, c’est aus­si ce qui fait leur dan­ger », a écrit Mme Lagarde. « Ces offres numé­riques sont carac­té­ris­ti­que­ment conçues d’une manière décen­tra­li­sée, sans besoin de s’ap­puyer sur une banque cen­trale. Ceci confère aux tran­sac­tions de cryp­to-actifs une dimen­sion d’a­no­ny­mat, de manière simi­laire aux échanges d’espèces ».

Dans cet article inti­tu­lé « Répondre au Côté Obs­cur du Cryp­to-Monde », Mme Lagarde indique que la tech­no­lo­gie des registres dis­tri­bués, mais aus­si le chif­fre­ment ou l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle, pour­raient être uti­li­sés par les régu­la­teurs finan­ciers. Ces inno­va­tions leur offri­raient la pos­si­bi­li­té de « com­mu­ni­quer de manière plus simple », mais aus­si de créer des registres d’in­for­ma­tions client et de signa­tures numé­riques qui pour­raient être liés à des don­nées bio­mé­triques.

« En effet, les mêmes inno­va­tions sur les­quelles s’ap­puient les cryp­to-actifs peuvent éga­le­ment nous aider à les régu­ler », déclare-t-elle. « En d’autres termes, nous pou­vons com­battre le feu par le feu ».

Une régulation « inévitable »

Le mois der­nier, la direc­trice géné­rale du FMI avait décla­ré qu’une régu­la­tion pour les cryp­to-mon­naies était « inévi­table », en expli­quant que ces actifs faci­li­taient la conduite d’ac­ti­vi­tés illicites.

Mais l’ar­ticle publié aujourd’­hui va bien plus loin, et semble, pour cer­tains obser­va­teurs, par­ti­cu­liè­re­ment inquié­tant. C’est en tout cas le sen­ti­ment de Jor­dan Pear­son, du site Mother­board, qui estime que la diri­geante y pré­sente une « vision dys­to­pique » – une vision dans laquelle les gou­ver­ne­ments pour­raient, grâce à la tech­no­lo­gie des registres dis­tri­bués, tra­cer non seule­ment l’en­semble des flux finan­ciers, mais éga­le­ment les agis­se­ments des citoyens.

« Comme je l’ai déjà dit, il ne serait pas oppor­tun de prendre les cryp­to-actifs à la légère ; nous devons nous réjouir de leur poten­tiel, mais nous devons éga­le­ment recon­naître les risques qu’ils pré­sentent », a‑t-elle conclu. « En tra­vaillant conjoin­te­ment, et en uti­li­sant la tech­no­lo­gie pour le bien public, nous pou­vons pro­fi­ter du poten­tiel des cryp­to-actifs tout en nous assu­rant qu’ils ne puissent jamais deve­nir un refuge pour les acti­vi­tés illé­gales, ou une source de vul­né­ra­bi­li­té financière ».

Dans le même temps, un nombre crois­sant de régu­la­teurs appellent à une coor­di­na­tion inter­na­tio­nale des­ti­née à mieux enca­drer l’u­ti­li­sa­tion des cryp­to-mon­naies. Ce mar­di, le Japon était le der­nier pays à annon­cer qu’il allait for­mel­le­ment deman­der aux membres du G20 de dis­cu­ter d’une régle­men­ta­tion conjointe lors de leur pro­chaine réunion dédiée à la finance.

Réfé­rence : CCN, IMF.org

5/5 – (2 votes) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JamesEcontent
4 années il y a

Bien.
Le plus gros du blan­chi­ment d’argent s’ef­fec­tue pour l’ins­tant en euros ou dollars.
Quand est ce qu’ils s’y attaquent ?

babacool
babacool
4 années il y a
Répondre à  JamesEcontent

Oui vous avez rai­son on se demande vrai­ment ce qu’ils attendent ? Et puis les guerres ça rap­porte gros on peut même plus par­ler de blan­chi­ment ! Y’a aus­si le « ter­ro­risme » qui a pris le pas et on se demande des fois d’où vient vrai­ment l’o­ri­gine de la ter­reur sur terre?…

Satoshi Nakamob
Satoshi Nakamob
4 années il y a

Tou­jours le mot pour rire Chris­tine, elle a HODL depuis le début ses Bitcoins !