Aspect Légal Régulation

Bitcoin et crypto-monnaies : pour Christine Lagarde, une régulation est « inévitable »

Christine Lagarde

Chris­tine Lagarde, la direc­trice géné­rale du Fonds moné­taire inter­na­tio­nal (FMI), estime que la régu­la­tion des cryp­to-mon­naies est « inévi­table » – dans la mesure où celles-ci seraient uti­li­sées pour per­pé­trer des acti­vi­tés criminelles.

Au cours d’un entre­tien accor­dé dimanche à CNN Money dans le cadre du Som­met mon­dial des gou­ver­ne­ments, Chris­tine Lagarde, la direc­trice géné­rale du FMI, a évo­qué la néces­si­té de la mise en place d’un cadre régle­men­taire autour du Bit­coin et des autres cryp­to-mon­naies.

« Il existe très cer­tai­ne­ment un cer­tain nombre d’ac­ti­vi­té sombres [avec les cryp­to-mon­naies]. Nous allons nous enga­ger acti­ve­ment dans la lutte contre le blan­chi­ment d’argent et le finan­ce­ment du ter­ro­risme. Et ceci vient ren­for­cer notre déter­mi­na­tion pour tra­vailler dans ces deux directions ».

Mme Lagarde a expli­qué qu’au len­de­main de la crise ban­caire et finan­cière de 2008, le FMI et les autres organes de régu­la­tions avaient concen­tré leur atten­tion sur cer­taines enti­tés bien défi­nies, notam­ment des éta­blis­se­ments ban­caires. Cette-fois, elle appelle à une approche dif­fé­rente consis­tant à s’in­té­res­ser aux acti­vi­tés en elles-mêmes.

« Je pense que c’est inévi­table », a‑t-elle indi­qué en évo­quant la régle­men­ta­tion de l’u­sage des crypto-monnaies.

« Nous devons glis­ser vers une régu­la­tion “basée sur les acti­vi­tés”. Oublions les enti­tés, inté­res­sons-nous aux acti­vi­tés elles-mêmes : qui fait quoi, qui a l’au­to­ri­sa­tion de faire quoi, qui est régu­lé et super­vi­sé comme il le faut ».

Une technologie fascinante

Technologie Blockchain : explication de son fonctionnement et définitionCe n’est pas la pre­mière fois que ce sujet est sou­le­vé par Mme Lagarde.

En 2015, elle avait décla­ré à une assem­blée com­po­sée de repré­sen­tants d’é­ta­blis­se­ments ban­caires que ceux-ci n’a­vaient pas à s’in­quié­ter. Elle leur avait tout de même indi­qué que le sec­teur ban­caire « jouis­sait d’une cer­taine avance », mais qu’il devait s’ef­for­cer de « res­to­rer la confiance, sans laquelle aucun échange, aucune tran­sac­tion ni aucune entre­prise ne peut émer­ger ».

L’an­née der­nière, le ton avait chan­gé : la direc­trice géné­rale du FMI avait décla­ré que les cryp­to-mon­naies pou­vaient appor­ter des « dis­rup­tions mas­sives », et qu’il n’é­tait, pour les éta­blis­se­ments ban­caires, « peut-être pas judi­cieux de [les] igno­rer ».

Plus récem­ment, Mme Lagarde avait poin­té du doigt le carac­tère éner­gi­vore du Bit­coin, en se décla­rant tou­te­fois fas­ci­née par la tech­no­lo­gie blockchain :

« Ce qui est fas­ci­nant avec les cryp­to-mon­naies, c’est la tech­no­lo­gie sur laquelle elles s’ap­puient. Cette tech­no­lo­gie des registres dis­tri­buées qui garan­tit l’i­den­ti­fi­ca­tion, la confiance, l’authentification des tran­sac­tions, sans aucun inter­mé­diaire, je pense qu’il s’a­git du rêve ori­gi­nel des inven­teurs du Bitcoin ».

La vision évo­quée hier par Mme Lagarde coïn­cide avec les décla­ra­tions récentes du porte-parole du FMI, Ger­ry Rice, qui avait aler­té en jan­vier der­nier sur les risques liés aux crypto-monnaie.

Il avait appe­lé les régu­la­teurs du monde entier à coor­don­ner leurs poli­tiques vis-à-vis des actifs numé­riques. Quelques jours plus tard, la France et l’Al­le­magne fai­saient par­ve­nir une lettre à la pré­si­dence du FMI, pour deman­der à ce que des dis­cus­sions autour de la réponse régle­men­taire à appor­ter soient enta­mées le mois pro­chain, au cours d’une réunion du G20.

Réfé­rences : CCN, CNN Money

3.7/5 – (3 votes) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
A O
A O
4 années il y a

Cette pho­to… [édi­té le 13/02, pas d’at­taques sur le phy­sique svp]

Punaise, vive­ment qu’ils sécu­risent l’eu­ro et l’usd, comme ca, on aura moins de ter­ro­risme, car les ter­ro­ristes, les réseaux cri­mi­nels, et la mafia se pro­mène avec des valises pleines de billets de 500 Euros, et pas avec des bit­coins… Pas évident de payer une pros­ti­tué ou de la coke avec des bit­coins ou des ethers… Fou­tage de gueule international

Bien sur dans cette « régu­la­tion » il n’y a abso­lu­ment pas conflit d’in­té­rêt, ou même espoir de faire un billet ou deux…
Un jour elle com­pa­rai­tra devant Dieu et elle devra s’ex­pli­quer cette Mme Lagarde…

Cardano
Cardano
4 années il y a

Le sénat s’est réuni pour pré­pa­rer la régu­la­tion des crypto-monnaies
Voi­la les ques­tions posées par le séna­teur Eric Bocquet
“Où la pla­te­forme de ges­tion du bit­coin est-elle localisée ?”
“Qui sont les action­naires de Bitcoin ?”
Je pense que les cryp­to-mon­naies ont encore de beaux jours devant elles