Aspect Légal Régulation

La Corée du Sud prévoit d’assouplir les règles en vigueur autour des crypto-monnaies

Corée du sud loi Bitcoin

Yoon Suk-heun, le nou­veau gou­ver­neur du Finan­cial Super­vi­so­ry Ser­vice sud-coréen, a récem­ment confié vou­loir allé­ger la régle­men­ta­tion en vigueur autour des cryp­to-mar­chés afin que le pays puisse mieux tirer pro­fit de leurs « aspects posi­tifs ».

Un marché impacté par une réglementation trop stricte

M. Yoon a décla­ré cette semaine au Korea Times que « les cryp­to-mon­naies com­portent cer­tains aspects posi­tifs ». Il a ajou­té que l’or­gane de régu­la­tion qu’il dirige comp­tait accom­pa­gner la mise en place d’un cadre régle­men­taire plus souple autour de celles-ci. Il s’a­gi­rait d’of­frir une cer­taine sta­bi­li­té à ces mar­chés, dans un pays dont les inves­tis­seurs comptent encore par­mi les plus actifs de l’é­co­sys­tème.

Twitter Joseph Young Crypto-monnaies en Corée du SudLe diri­geant a été décrit par des obser­va­teurs locaux comme un réfor­miste, qui prone la mise en place de règles souples, des­ti­nées à mieux pro­té­ger les inves­tis­seurs et à faci­li­ter la crois­sance des socié­tés évo­luant dans le sec­teur des cryp­to-mon­naies. Il a indi­qué que son agence s’ap­prê­tait à coopé­rer avec la Finan­cial Ser­vices Com­mis­sion (FSC) – le prin­ci­pal régu­la­teur finan­cier du pays – afin d’é­va­luer les régle­men­ta­tions en vigueur sur les cryp­to-mar­chés.

« Le FSS col­la­bo­re­ra avec la FSC. […] La FSC éva­lue­ra l’as­pect régle­men­taire, tan­dis que la FSS super­vi­se­ra les ins­ti­tu­tions finan­cières sous le contrôle de la FSC », a décla­ré M. Yoon.

Bithumb : des volumes d’échange en chute de 90%

BitHumbCar les règles actuelles semblent avoir lais­sé des traces sur les prin­ci­pales pla­te­formes d’é­change.

La pre­mière d’entre elles, Bithumb, avait ain­si vu s’ef­fon­drer ses volumes d’é­change jour­na­liers de 90%. Ceux-ci étaient pas­sés de 4 000 mil­liards de wons (3,1 mil­liards d’eu­ros) à 400 mil­liards de wons (310 mil­lions d’eu­ros) après que le pays ait mis en place un sys­tème impo­sant aux tra­ders de se sou­mettre à des dis­po­si­tifs de véri­fi­ca­tion d’i­den­ti­té.

Voi­ci ce que la pla­te­forme a indi­qué :

« Les tran­sac­tions jour­na­lières de cryp­to-mon­naies ont chu­té à envi­ron 400 mil­liards de wons, contre 4 000 mil­liards avant la mise en œuvre de la nou­velle régle­men­ta­tion par les orga­nismes de régu­la­tion finan­cière. Les mar­chés s’at­ten­daient à ce que l’ar­ri­vée de dis­po­si­tifs de véri­fi­ca­tion d’i­den­ti­té soient posi­tifs pour le tra­ding, mais ces efforts ont été vains dans la mesure où les banques locales étaient deve­nues réti­centes à l’i­dée d’of­frir cette pos­si­bi­li­té à un plus grand nombre de tra­ders ».

Upbit, l’une des prin­ci­pales pla­te­forme de tra­ding du pays, a pro­po­sé un point de vue simi­laire. Si elle n’est pas oppo­sée à la mise en place de règles, elle estime que le gou­ver­ne­ment ne devrait pas « tuer » le mar­ché en met­tant en place une régle­men­ta­tion trop stricte ou trop com­plexe à mettre en œuvre :

« Nous ne nous sommes pas oppo­sés à la mise en place de règles. Mais l’on ne peut pas tuer les mar­chés à cause de celles-ci. Ce à quoi doit son­ger le nou­veau diri­geant de la FSS, c’est à la manière dont les organes de régu­la­tion doivent four­nir des solu­tions pour aider le tra­ding d’ac­tifs numé­riques et la tech­no­lo­gie blo­ck­chain à deve­nir meilleurs », a‑t-elle indi­qué.

Un nouveau décollage en perspective pour les marchés sud-coréens ?

Bitcoin en Corée du SudLe fameux « Kim­chi Pre­mium » – qui décrit le fait que les prix en vigueur sur les pla­te­formes sud-coréennes soient géné­ra­le­ment plus éle­vés qu’ils ne le sont sur les autres sites – a récem­ment fait son retour. Il témoigne d’une hausse de l’ap­pé­tence des inves­tis­seurs locaux pour de nom­breuses cryp­to-mon­naies. Et alors que les volumes échan­gés sur les prin­ci­pales pla­te­formes sud-coréennes sont en hausse, le sen­ti­ment des acteurs de l’é­co­sys­tème semble pro­gres­si­ve­ment s’a­mé­lio­rer.

De nom­breux obser­va­teurs estiment que si la FSS et M. Yoon pre­naient l’i­ni­tia­tive d’as­sou­plir la régle­men­ta­tion qui pré­vaut autour des cryp­to-mon­naies, ceci pour­rait sti­mu­ler la demande pour ces actifs, et favo­ri­ser une nou­velle hausse des volumes d’é­change.

Paral­lè­le­ment, le pays pour­rait pro­chai­ne­ment déci­der d’au­to­ri­ser à nou­veau les Ini­tial Coin Offe­rings, qui sont inter­dites depuis sep­tembre 2017. Selon un article publié la semaine der­nière par le Korea Times, l’un des membres du Par­ti démo­crate de Corée aurait pris l’initiative de contes­ter cette inter­dic­tion. Il béné­fi­cie­rait de l’appui de 10 autres membres du Par­le­ment, et comp­te­rait pré­sen­ter avant la fin de l’an­née une ver­sion finale d’un pro­jet de loi visant à léga­li­ser ces levées de fonds.

Réfé­rences : News.8Btc, Korea Times




[wpcrypto_list]