Aspect Légal Régulation

Facebook : le Diem peine à convaincre les régulateurs américains

Diem de Facebook

L’am­bi­tion du Diem de pro­po­ser des sta­ble­coins et un sys­tème de paie­ment mon­dial pour­rait être contre­car­rée par la méfiance de nom­breux déci­deurs amé­ri­cains clés.

Le pro­jet ambi­tieux de mon­naie numé­rique de Face­book, le Diem, n’a tou­jours pas décol­lé mal­gré les ten­ta­tives du réseau social de convaincre les régu­la­teurs financiers.

Comme le rap­por­tait le Washing­ton Post ven­dre­di, le Diem ren­contre des dif­fi­cul­tés pour trou­ver un ter­rain d’en­tente régle­men­taire avec les prin­ci­pales figures de l’ad­mi­nis­tra­tion Biden. Mal­gré la force de frappe de l’en­tre­prise de Mark Zucker­berg, la cryp­to­mon­naie est tou­jours à l’é­tat de projet.

On apprend que David Mar­cus, direc­teur de Face­book Finan­cial, a ren­con­tré les régu­la­teurs en sep­tembre. Selon cer­taines sources ano­nymes qui auraient assis­té à cet entre­tien, le diri­geant aurait expli­qué l’im­por­tance des cryp­to­mon­naies pour élar­gir l’ac­cès aux pro­duits finan­ciers. Il aurait éga­le­ment mis en avant les atouts de l’ap­pli­ca­tion de paie­ment liée au Diem, bap­ti­sée Novi.

Cités par le Washing­ton Post, les repré­sen­tants du Diem ont décla­ré que les régu­la­teurs s’é­taient mon­trés satis­faits des chan­ge­ments effec­tués par le pro­jet. En effet, le Diem a connu plu­sieurs modi­fi­ca­tions par rap­port au « white paper » ori­gi­nel, publié en juin 2019.

À l’o­ri­gine bap­ti­sé « Libra », le pro­jet de Face­book devait ini­tia­le­ment consti­tuer un sys­tème de paie­ment inter­na­tio­nal incluant un « Face­book Coin », dont la valeur aurait été ados­sée à un panier de mon­naies fiduciaires.

Avec le Diem, le pro­jet ambi­tionne de lan­cer plu­sieurs mon­naies numé­riques, cha­cune d’une valeur équi­va­lente à celle d’une seule mon­naie fidu­ciaire. Il s’a­gi­rait de com­men­cer avec un sta­ble­coin ados­sé au dollar.

Mais cela semble com­pli­qué. En effet, selon des infor­ma­tions en pro­ve­nance de Washing­ton, les prin­ci­paux déci­deurs poli­tiques, comme la secré­taire du Tré­sor Janet Yel­len et plu­sieurs membres du Congrès, sont oppo­sés à l’é­mis­sion de sta­ble­coins par des acteurs pri­vés. C’est notam­ment le cas de la séna­trice Eli­za­beth War­ren, qui a récem­ment décla­ré que les cryp­to­mon­naies repré­sen­taient « la nou­velle finance de l’ombre », tout en évo­quant ses inquié­tudes vis-à-vis des stablecoins.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments