Crypto-monnaies

Les gérants d’actifs qui ignorent les cryptomonnaies risquent de rester sur la touche, selon un analyste de Bloomberg

Bitcoin argent

Alors que la classe d’ac­tifs que sont les cryp­to­mon­naies pèse désor­mais plus de 2 700 mil­liards de dol­lars, le Bit­coin, l’E­ther et la finance décen­tra­li­sée sus­citent un inté­rêt crois­sant auprès des inves­tis­seurs institutionnels.

Pour Mike McGlone, l’un des ana­lystes de Bloom­berg, les ges­tion­naires d’ac­tifs courent désor­mais davan­tage de risques en igno­rant les cryp­to­mon­naies qu’en s’y exposant.

Dans son édi­tion de novembre du « Bloom­berg Cryp­to Out­look », il indique que l’an­née 2021 est une année char­nière pour les cryp­to-mar­chés, qui vient vali­der la pro­po­si­tion de valeur des actifs numé­riques. Dès lors, les ges­tion­naires de por­te­feuille « risquent de prendre du retard et de sous-per­for­mer face à leurs concur­rents qui misent sur les cryp­to-actifs », explique Mike McGlone, avant d’ajouter :

« Notre gra­phique montre la sur­per­for­mance de plus de 200% des indices Bloom­berg Galaxy Cryp­to et DeFi par rap­port aux S&P 500 ».

Comparaison entre les performances Crypto et Defi et le S&P500

Même si la vola­ti­li­té des cryp­to­mon­naies est bien supé­rieure à celle de pla­ce­ments plus tra­di­tion­nels, les chutes des cours d’ac­tifs comme le Bit­coin et l’E­ther « semblent atti­rer des ache­teurs réac­tifs, dont la plu­part sont confron­tés au risque de se retrou­ver à la traîne en évi­tant les allo­ca­tions aux cryptomonnaies ».

Pour l’a­na­lyste, « le lan­ce­ment des ETFs sur le Bit­coin aux États-Unis semble consti­tuer une pre­mière ver­sion de ce qui pour­rait atti­rer un plus grand nombre d’in­ves­tis­seurs : un ETF ados­sé aux cryp­to-mar­chés, à l’i­mage du S&P 500 ».

Mike McGlone explique éga­le­ment que « les ges­tion­naires sont cen­sés iden­ti­fier les grandes ten­dances avant les masses » – une per­for­mance de plus en plus dif­fi­cile à atteindre s’ils s’ap­puient sur des stra­té­gies de por­te­feuille tra­di­tion­nelles, en optant par exemple pour une allo­ca­tion de 60% aux actions et de 40% aux obligations.

Fin sep­tembre, l’a­na­lyste avait indi­qué que le BTC pour­rait tou­jours, selon lui, atteindre les 100 000 dol­lars d’i­ci à la fin de l’an­née. Il jus­ti­fiait son enthou­siasme en pré­voyant que la FED pour­suive sa poli­tique moné­taire expan­sion­niste, favo­ri­sant ain­si l’inflation.

Début octobre, le finan­cier avait pré­dit que le niveau de résis­tance fran­chi par le BTC, à 50 000 dol­lars, allait deve­nir un niveau de sup­port – un point de vue qu’il a réaf­fir­mé dans son étude de novembre.

Lors de la rédac­tion de cet article, le Bit­coin s’é­chan­geait à 61 784 dol­lars, en baisse de 2,18% sur les 24 der­nières heures. L’ac­tif numé­rique, qui avait atteint un record his­to­rique à 66 930 dol­lars le 20 octobre, enre­gis­trait tou­te­fois tou­jours une appré­cia­tion sur les 30 der­niers jours, avec une hausse de 22,87%.

Cours du Bitcoin BTC au 4 novembre 2021

Pour Michael Son­nen­shein de Grays­cale, Jef­frey Wang d’Am­bert Group et Edouard Hin­di de TVr Capi­tal, les gérants d’ac­tifs et conseillers finan­ciers devraient jouer un rôle impor­tant dans les crypto-marchés.

En mai, le site Coin­te­le­graph les avait inter­ro­gés afin de mesu­rer l’in­té­rêt ins­ti­tu­tion­nel pour les actifs numé­riques. De leur point de vue, les « risques de car­rière » liés à l’in­ves­tis­se­ment dans les cryp­to­mon­naies ont for­te­ment dimi­nué au cours des der­nières années. Les prin­ci­paux obs­tacles res­tants seraient liés, selon Edouard Hin­di, aux règles qui encadrent la rela­tion entre les conseillers finan­ciers et leurs clients :

« Alors que les bar­rières liées à la conser­va­tion et à la régle­men­ta­tion tombent peu à peu, ce qui pour­rait encore entra­ver une adop­tion plus large des cryp­to­mon­naies auprès des conseillers finan­ciers, ce sont les “normes fidu­ciaires” [de confiance].

Celles-ci res­tent un obs­tacle les empê­chant d’in­ci­ter ouver­te­ment leurs clients à incor­po­rer cette classe d’ac­tifs dans leurs portefeuilles ».

Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x