Crypto-monnaies

Omicron : le token flambe de 780% grâce au variant de Covid-19 du même nom

Token Omicron OMIC

Les tra­ders se sont rués sur les tokens OMIC après que le nou­veau variant de Covid-19 a été nom­mé « Omi­cron » par l’OMS.

Une tech­no­lo­gie révo­lu­tion­naire, une nou­velle levée de fonds ou un nou­veau par­te­na­riat ? Rien de tout ça. Si l’O­mi­cron (OMIC) – une cryp­to­mon­naie rela­ti­ve­ment incon­nue jus­qu’i­ci – a flam­bé ce week-end, c’est uni­que­ment grâce à son nom, qu’elle par­tage avec le nou­veau variant de Covid-19.

Lors de la rédac­tion de cet article, le token Omi­cron (OMC) s’é­chan­geait à 579,61 dol­lars, en hausse de plus de 86% sur les 24 der­nières heures.

L’ac­tif avait lit­té­ra­le­ment flam­bé ce week-end, avec un cours mul­ti­plié par plus de 8,8 en l’es­pace de 48 heures. Dans les jours qui avaient pré­cé­dé cette hausse spec­ta­cu­laire, le cours du token ne s’é­le­vait qu’à envi­ron 65 dollars.

Cours omicron OMIC 29 novembre 2021

L’ac­tif porte le même nom que le nou­veau variant de Covid-19 décou­vert mar­di 23 novembre en Afrique du Sud. Ini­tia­le­ment bap­ti­sé B.1.1.529, l’Or­ga­ni­sa­tion Mon­diale de la San­té (OMS) lui avait ensuite don­né le nom de la quin­zième lettre de l’al­pha­bet grec.

Sur Twit­ter, l’ob­ser­va­teur « Mr. Whale » a don­né son point de vue sur la flam­bée de l’ac­tif OMIC, dont il pense qu’il est le reflet d’une « bulle gigantesque » :

« Un cryp­to-token por­tant le même nom que le nou­veau variant de COVID-19 “Omi­cron” est en hausse de plus de 650% sur les 3 der­niers jours. Il est désor­mais valo­ri­sé à plus de 400 mil­lions de dollars.

Si ce n’est pas le signe que nous sommes dans une bulle gigan­tesque, alors j’i­gnore ce que c’est ».

Omi­cron est un pro­to­cole de mon­naie décen­tra­li­sée ados­sé à Arbi­trum, un réseau de seconde couche Ethe­reum. La valeur de l’O­MIC, son token natif, est garan­tie par un panier de sta­ble­coins et de tokens de liquidité.

Pour le moment, l’ac­tif n’est dis­po­nible que sur la pla­te­forme d’é­change décen­tra­li­sée Sushis­wap. Lors de la rédac­tion de cet article, il avait enre­gis­tré des volumes rela­ti­ve­ment faibles sur les 24 der­nières heures, à un peu plus de 650 000 dollars.

Le variant Omicron provoque la chute des marchés

En fin de semaine der­nière, les mar­chés actions avaient plon­gé suite à l’an­nonce de la décou­verte d’un nou­veau variant de Covid-19. Cette chute avait effa­cé les gains de novembre de cer­tains des prin­ci­paux indices bour­siers amé­ri­cains, comme le S&P 500 et le Nas­daq Com­po­site. Elle avait éga­le­ment pro­vo­qué celle des cryp­to-mar­chés, fai­sant perdre au Bit­coin plus de 3 000 dol­lars l’es­pace de moins de deux heures.

« Du fait de l’appétence des ins­ti­tu­tion­nels, le Bit­coin est très vul­né­rable aux mou­ve­ments de sor­tie des actifs ris­qués, lorsque ceux-ci les liquident. Ces ventes entraînent dans leur chute l’ensemble des cryp­to-mar­chés », avait expli­qué à Bloom­berg Alex Kupt­si­ke­vich, ana­lyste pour FxPro.

Ce lun­di matin, après avoir atteint same­di leur plus bas niveau depuis la mi-octobre, les cryp­to-mar­chés avaient retrou­vé des cou­leurs. La « Mar­ket Cap » de l’en­semble des actifs numé­riques s’é­le­vait à un peu plus de 2 571 mil­liards de dol­lars, en hausse de 5,27% sur les 24 der­nières heures.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post