Crypto-monnaies

Après des mois de retard, le « Betanet » du réseau Tezos vient d’être lancé

Tezos

La Fon­da­tion Tezos a annon­cé ce week-end dans un article de blog que son « beta­net » – la ver­sion beta de son réseau – était désor­mais en ligne.


Tezos est une pla­te­forme de « smart contracts » qui était par­ve­nue en juillet 2017 à récol­ter 232 mil­lions de dol­lars dans le cadre de son Ini­tial Coin Offe­ring (ICO), deve­nant à l’é­poque la plus grande vente de tokens jamais réa­li­sée. Le pro­jet compte pro­po­ser, entre autres, un sys­tème de gou­ver­nance « on-chain », ain­si qu’un sys­tème d’au­dit des smart contracts qui y seront déployés.

Ce lan­ce­ment inter­vient après un an de déve­lop­pe­ment actif, la récep­tion de plu­sieurs recours col­lec­tifs ain­si que de mul­tiples retards.

« L’a­ve­nir de Tezos repose entre les mains de sa com­mu­nau­té. Cet ins­tant marque un point de départ pour le pro­jet, et nous sommes ravis de sou­te­nir les déve­lop­peurs com­mu­nau­taires, les scien­ti­fiques, les vali­da­teurs (« bakers ») ain­si que les enthou­siastes des quatre coins du monde qui contri­bue­ront au suc­cès de ce réseau nova­teur et décen­tra­li­sé », peut-on lire dans cet article.

Voi­ci ce qu’a décla­ré Ryan Jes­per­son, le pré­sident de la Fon­da­tion Tezos, au site CCN :

« Des mises hors ligne non pré­vues à l’a­vance et/ou des hard forks pour­ront sur­ve­nir au fur et à mesure que des mises à niveau seront mises en œuvre. Il est pré­vu que toutes les tran­sac­tions qui ont lieu sur le beta­net se pour­suivent sur le main­net, qui sera lan­cé seule­ment lorsque le beta­net nous sem­ble­ra suf­fi­sam­ment mature », a‑t-il précisé.

La Fon­da­tion a éga­le­ment annon­cé qu’elle spon­so­ri­se­rait Hacke­rOne, une socié­té cali­for­nienne spé­cia­li­sée dans la cyber­sé­cu­ri­té, pour gérer son pro­gramme de « bug boun­ty ». Elle a éga­le­ment man­da­té un audit de sécu­ri­té indé­pen­dant et une révi­sion du code de son réseau auprès de Least Autho­ri­ty et de cher­cheurs en sécu­ri­té de l’Inria.

Un modèle de gouvernance « on-chain »

Logo de TezosTezos a déve­lop­pé un modèle de gou­ver­nance « on-chain » grâce auquel ses uti­li­sa­teurs peuvent pro­po­ser des mises à niveau de son pro­to­cole – avec des modi­fi­ca­tion implé­men­tées de manière auto­ma­tique si le réseau par­vient à atteindre un consen­sus. L’in­di­vi­du ou le groupe ayant pro­po­sé cette amé­lio­ra­tion sera récom­pen­sé en tokens. Tezos espère que ce dis­po­si­tif inci­te­ra ses uti­li­sa­teurs à œuvrer pour amé­lio­rer conti­nuel­le­ment le réseau, et espère ain­si favo­ri­ser la décen­tra­li­sa­tion du pro­jet.

Dans un e‑mail adres­sé aux inves­tis­seurs, la Fon­da­tion Tezos avait indi­qué avoir renon­cé au droit de veto ini­tia­le­ment pré­vu – un droit qui lui aurait per­mis, pen­dant une durée d’un an, de blo­quer cer­taines décisions.

« L’a­dop­tion d’a­men­de­ments au pro­to­cole consti­tue l’un des prin­ci­paux aspects de Tezos et aucune enti­té ne devrait avoir le pou­voir de modi­fier les déci­sions prises par les membres de la com­mu­nau­té. L’op­tion d’un veto tem­po­raire avait été consi­dé­rée uni­que­ment comme une mesure de sécu­ri­té, mais la Fon­da­tion s’est enga­gée vers la décen­tra­li­sa­tion dès le pre­mier jour. Nous pen­sons que notre déci­sion reflète cette prio­ri­té », a décla­ré M. Jesperson.

« Baking » et portefeuilles

TezBoxLe pro­to­cole Tezos s’ap­puie sur un algo­rithme de preuve de par­ti­ci­pa­tion délé­guée (Dele­ga­ted Proof-of-Stake). Les vali­da­teurs de réseau sont appe­lés des « bakers », et les uti­li­sa­teurs se voient offrir la pos­si­bi­li­té de par­ti­ci­per au pro­ces­sus de vali­da­tion des blocs en gelant 10 000 tez­zies (ꜩ). Même s’ils ne pos­sèdent pas les 10 000 ꜩ requis, ils ont la pos­si­bi­li­té de délé­guer leur pou­voir de par­ti­ci­pa­tion à un ser­vice de « baking ».

La mon­naie XTZ suit un modèle infla­tion­niste : l’offre dis­po­nible aug­mente tous les ans de 5,5% afin de récom­pen­ser les bakers.

En juin der­nier, la Fon­da­tion Tezos avait déci­dé d’ac­cor­der une sub­ven­tion à la socié­té new-yor­kaise Cryp­to­no­mic, char­gée de déve­lop­per un por­te­feuille XTZ open-source. Dans le même temps, d’autres pro­jets simi­laires – comme le « Tez­box » – sont en cours de développement.

Inter­ro­gé sur l’a­ve­nir de la Fon­da­tion, M. Jes­per­son a décla­ré que celle-ci allait se foca­li­ser sur l’ac­com­pa­gne­ment des acteurs qui par­ti­cipent aux évo­lu­tions du réseau :

« Le rôle de la Fon­da­tion consiste à déployer des res­sources qui sou­tiennent l’a­van­ce­ment du pro­to­cole Tezos. Après le lan­ce­ment, la Fon­da­tion a l’in­ten­tion de se concen­trer prin­ci­pa­le­ment sur l’oc­troi de sub­ven­tions – appor­tant ain­si un sou­tien aux membres de la com­mu­nau­té tels que les éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment et de recherche, les déve­lop­peurs open-source, les orga­ni­sa­tions à but non lucra­tif et les entre­prises du monde entier qui déve­loppent des tech­no­lo­gies et des appli­ca­tions liées à Tezos ain­si que d’autres pro­jets open-source ».

Pour le moment, seuls des contrats à terme (« futures ») sur le Tezos – qui pour­ront pro­chai­ne­ment être échan­gés contre des XTZs – peuvent être ache­tés par les inter­nautes. Ils ne sont pro­po­sés que sur deux pla­te­formes : HitBTC et Gate.io.

Marchés Tezos XTZ

Réfé­rences : CCN, Coin­Mar­ket­Cap, Fon­da­tion Tezos

Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x