Aspect Légal Régulation

La ville de New York enquête sur des plateformes d’échange de crypto-monnaies

Ville New York

La ville de New York pré­voit de pro­cé­der à l’examen de 13 pla­te­formes d’échange d’actifs numé­riques – dont notam­ment Coin­base.

New York souhaite une plus grande transparence

Eric SchneidermanSelon un article publié cette semaine par CNBC, Eric Schnei­der­man, le pro­cu­reur géné­ral de New York, enquête actuel­le­ment sur 13 sites d’échange de mon­naies numé­riques. Le géant cali­for­nien Coin­base, l’une des plus grandes pla­te­formes au monde, fait par­tie des socié­tés audi­tées.

Voi­ci ce que M. Schnei­der­man a décla­ré pour jus­ti­fier cette ini­tia­tive :

« Trop sou­vent, les épar­gnants ne dis­posent que de trop peu d’informations pour éva­luer le carac­tère équi­table, intègre et sécu­ri­taire de ces pla­te­formes de tra­ding. »

Les pla­te­formes concer­nées devront ain­si four­nir des infor­ma­tions au sujet de leur mode opé­ra­toire, des mesures de sécu­ri­té qu’elles ont prises, ain­si que de la manière dont elles mènent leurs contrôles internes.

Ces der­niers mois, plu­sieurs d’entre elles ne sont pas par­ve­nues à sécu­ri­ser effi­ca­ce­ment l’ensemble des fonds de leurs uti­li­sa­teurs. Ce fut notam­ment le cas de la pla­te­forme japo­naise Coin­check – qui a per­du l’équivalent de 530 mil­lions de dol­lars de XEM – ou du site ita­lien Bit­Grail – qui s’est fait déro­ber pour 170 mil­lions de dol­lars de NANO.

M. Schnei­der­man espère que cette ini­tia­tive contri­bue­ra à rendre ces pla­te­formes plus trans­pa­rentes et plus sécu­ri­sées, afin de pou­voir limi­ter les risques aux­quels s’exposent leurs clients.

Kraken refuse de se soumettre à cette enquête

Jesse Powell KraknSi la plu­part des sites concer­nés se sont décla­rés prêts à com­mu­ni­quer ces infor­ma­tions à M. Schnei­der­man, l’un d’entre eux, Kra­ken, a déci­dé de ne pas s’y sou­mettre.

Voi­ci ce qu’a décla­ré son co-fon­da­teur Jesse Powell :

« Le fait de se sou­mettre à ces obli­ga­tions détour­ne­rait de manière signi­fi­ca­tive nos res­sources. Cela vien­drait com­plè­te­ment cham­bou­ler notre feuille de route ! J’ai ensuite réa­li­sé que nous avions pris la sage déci­sion de quit­ter New York il y a trois ans, et que nous pou­vons donc contour­ner cette déci­sion. »

« D’ordinaire, nous sommes ravis d’aider le gou­ver­ne­ment à com­prendre nos acti­vi­tés, mais ce n’est pas la meilleure façon de pro­cé­der. Kra­ken a quit­té New York parce que la ville est hos­tile aux cryp­to-mon­naies, et ce “ques­tion­naire” que nous avons reçu aujourd’hui prouve non seule­ment qu’elle est hos­tile à la mon­naie numé­rique, mais qu’elle est éga­le­ment hos­tile aux affaires ».

Pour pou­voir opé­rer à New York, les pla­te­formes d’échange doivent néces­sai­re­ment dis­po­ser d’une « Bit­Li­cense » émise par le New York State Depart­ment of Finan­cial Ser­vices (NYSDFS). Ceci aurait conduit cer­taines d’entre elles à délo­ca­li­ser leurs acti­vi­tés.

Réfé­rences : Bit­coi­nist, CNBC

La ville de New York enquête sur des pla­te­formes d’échange de cryp­to-mon­naies
5 (100%) 1 vote

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 4212