Cybercriminalite

Un bureau du sheriff de l’Arkansas mine des Bitcoins pour mener des investigations sur le Darknet

Arkansas Sheriff Benton County se met au mining de Bitcoins

Un bureau du she­riff, basé dans l’Ar­kan­sas, a choi­si de mettre en place une approche dif­fé­rente pour tra­quer les cyber­cri­mi­nels : il mine du Bit­coin.

D’a­près des sources locales, les détec­tives du « Ben­ton Coun­ty She­riff’s Office » ont com­men­cé à géné­rer leur propre cryp­to-mon­naie  – de la mon­naie numé­rique qui doit être uti­li­sée pour repé­rer les mou­ve­ments de cri­mi­nels sur la Toile. Le pro­gramme pilote, conduit sous la super­vi­sion du bureau du FBI spé­cia­li­sé dans les cyber­crimes, se foca­li­se­ra sur cer­tains crimes  – comme notam­ment la pro­li­fé­ra­tion de por­no­gra­phie infan­tile.

David Undia­no, l’un des détec­tives de Ben­ton Coun­ty, a décla­ré à 4029 News que ce pro­gramme devrait aider les détec­tives à enquê­ter sur des crimes sur les­quels ils ne pou­vaient pas jus­qu’a­lors enquê­ter, faute de moyens.

Il explique :

« Cer­taines per­sonnes vendent de la por­no­gra­phie infan­tile sur le dark web. Elles acceptent les Bit­coins  – pas les modes de paie­ment clas­siques. Si nous sou­hai­tons nous com­por­ter comme des clients, nous ne  pou­vons pas uti­li­ser la carte de cré­dit du bureau. Nous avons besoin de Bit­coin pour ache­ter ces fichiers, et ain­si par­ve­nir à iden­ti­fier ceux qui nous les four­nissent. Grâce à ce mode opé­ra­toire, nous pou­vons arrê­ter la per­sonne cou­pable d’un crime. »

Tous les habi­tants du com­té n’af­fichent tou­te­fois pas leur enthou­siasme face à cette nou­velle pra­tique. Glenn Latham, can­di­dat à la suc­ces­sion du She­riff, a expli­qué que ceci pro­vo­que­rait une hausse des coûts, qui serait réper­cu­té sur les impôts locaux :

« Ces machines uti­lisent beau­coup d’éner­gie, et vont faire grim­per les coûts. C’est le contri­buable qui va devoir payer. »

Réfé­rence : Coin­Desk

Rate this post