Crypto-monnaies

Après le lancement de sa mise à jour Alonzo, Cardano prend en charge les « smart contracts »

Car­da­no a fina­li­sé son « hard fork » Alon­zo, qui apporte des fonc­tion­na­li­tés de « smart contracts » au réseau. Cette mise à jour a tou­te­fois sus­ci­té de nom­breuses critiques.

Cardano intègre la mise à jour Alonzo

Dimanche soir, l’en­tre­prise IOHK – à l’o­ri­gine du pro­jet Car­da­no – s’est féli­ci­tée du suc­cès de l’im­plé­men­ta­tion du « hard fork » Alon­zo :

« La mise à jour a été réussie.

Il y a peu, nous avons déployé la mise à jour Alon­zo sur le « epoch » concer­né [un com­po­sant de la blo­ck­chain Car­da­no]. Bien­ve­nue au démar­rage d’une nou­velle ère ».

Et d’a­jou­ter ceci dans un article de blog :

« C’est ici que la mis­sion com­mence réélem­ment, alors que nous – la com­mu­nau­té toute entière – com­men­çons à offrir la vision vers laquelle nous avons tra­vaillé pen­dant si longtemps.

La créa­tion d’un sys­tème décen­tra­li­sé qui puisse per­mettre à tous et par­tout dans le monde de déployer une iden­ti­té et une oppor­tu­ni­té économiques ».

Car­da­no est une blo­ck­chain publique, déve­lop­pée par le cofon­da­teur d’E­the­reum Charles Hos­kin­son et la socié­té de recherche IOHK.

Les « smart contracts », qui consti­tuent des lignes de code auto-exé­cu­tantes, sont à la base des appli­ca­tions décen­tra­li­sées, comme les pla­te­formes d’é­change décen­tra­li­sées et les appli­ca­tions de prêt sans tiers. Avec sa der­nière mise à jour, IOHK ambi­tionne de riva­li­ser avec Ethe­reum – qui pro­pose de tels contrats depuis 2015 – dans l’é­co­sys­tème de la finance décen­tra­li­sée (DeFi) et des appli­ca­tions Web 3.0.

Critiques et craintes

Le pro­jet a tou­te­fois reçu plu­sieurs cri­tiques concer­nant ses fonc­tion­na­li­tés de « smart contracts ».

Domi­nic Williams, fon­da­teur de la pla­te­forme rivale Inter­net Com­pu­ter, estime que le réseau a mis bien trop de temps à offrir ces contrats intel­li­gents, alors que l’A­DA est arri­vé sur les mar­chés en 2017 :

« Je suis sidé­ré de voir que cette blo­ck­chain ne com­mence que main­te­nant à prendre en charge les “smart contracts”, et que les uti­li­sa­teurs se féli­citent de cette avancée ».

De son côté, l’Ethe­reum Maxi­ma­list Antho­ny Sas­sa­no s’est plaint des pro­blèmes ren­con­trés par la pre­mière appli­ca­tion décen­tra­li­sée de Car­da­no, la pla­te­forme d’é­change Mins­wap. Celle-ci avait dû être fer­mée peu après son lan­ce­ment, car elle ne par­ve­nait pas, selon plu­sieurs uti­li­sa­teurs, à trai­ter plu­sieurs tran­sac­tions à la fois :

« Car­da­no est la plus grande blague de la crypto-sphère.

Sa seule exis­tence consti­tue une insulte à l’en­semble du secteur ».

« Sérieu­se­ment, après 6 ans de recherche “éva­luée par des pairs” et une “Mar­ket Cap” à 90 mil­liards de dol­lars ensuite, la pre­mière Dapp [appli­ca­tion décen­tra­li­sée] sur Car­da­no ne peut même pas trai­ter de tran­sac­tions simul­ta­nées (l’élé­ment le plus impor­tant pour la DeFi) »

IOHK avait tenu à répondre à ces cri­tiques à tra­vers un thread Twit­ter. Pour l’en­tre­prise, elles consti­tuent de la « spé­cu­la­tion, (et, soyons clair, de la FUD [« peur, incer­ti­tude et doute »] et de la dés­in­for­ma­tion) sur l’ap­proche prise par le registre de Cardano »

« Pour être clairs, les Dapps ne sont pas limi­tées à une tran­sac­tion par bloc », avait alors pré­ci­sé IOHK.

Mal­gré tout, il semble peu pro­bable qu’Alonzo puisse per­mettre, dans les jours qui viennent, de lan­cer des appli­ca­tions révo­lu­tion­naires. Plu­sieurs pla­te­formes d’é­change ont confié avoir repor­té leur lan­ce­ment, atten­dant que des solu­tions soient trou­vées à ce pro­blème lié au trai­te­ment des transactions.

Dans une vidéo You­Tube publiée mer­cre­di, Charles Hos­kin­son avait d’ailleurs recon­nu que seule­ment « un petit nombre de “smart contracts” “jeux”  » seraient dis­po­nibles dans les jours sui­vant l’im­plé­men­ta­tion d’Alonzo.

Depuis le lan­ce­ment du pro­jet en 2015, Car­da­no donne l’i­mage d’un pro­to­cole ados­sé à une recherche tech­nique rigou­reuse. Les nou­veau­tés implé­men­tées font l’ob­jet d’une éva­lua­tion col­lé­giale, conduite par un groupe d’u­ni­ver­si­taires. On pour­rait donc vrai­sem­bla­ble­ment s’at­tendre à ce que les dif­fi­cul­tés ren­con­trées avec cette mise à jour soient rapi­de­ment résolues.

ADA : un cours qui flambe… avant de retomber

L’an­ti­ci­pa­tion d’A­lon­zo a per­mis à l’A­DA d’en­re­gis­trer une hausse de 12% au cours des 30 der­niers jours.

Avec une valo­ri­sa­tion de 78,5 mil­liards de dol­lars, Car­da­no poin­tait désor­mais à la 3ᵉ place du clas­se­ment de Coin­Mar­ket­Cap, der­rière le Bit­coin et Ethereum.

L'évolution du cours de Cardano (ADA) au 13 septembre 2021

Après avoir atteint un record his­to­rique à 3,10 dol­lars le 2 sep­tembre der­nier, l’ac­tif s’é­chan­geait, lors de la rédac­tion de cet article, à 2,43 dol­lars. Cette baisse était sans doute inti­me­ment liée aux cri­tiques for­mu­lées à l’en­contre des limites de sa mise à jour.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.