Crypto-monnaies

L’Europe devient la plus grande crypto-économie au monde avec plus de 1 000 milliards de dollars de transactions en 2020

Europe

La finance décen­tra­li­sée (DeFi) est deve­nue une com­po­sante majeure de la cryp­to-éco­no­mie euro­péenne. Dans le même temps, les ins­ti­tu­tions ont éga­le­ment accru leur par­ti­ci­pa­tion à l’é­co­sys­tème des actifs numériques.

Une étude publiée ce mar­di par la socié­té Chai­na­ly­sis révèle que la région com­po­sée de l’Eu­rope cen­trale, du nord et de l’est est deve­nue la plus active de la cryp­to-sphère.

L'évolution des transactions en cryptomonnaies selon les régions entre avril 2019 et juin 2020Les entre­prises et les épar­gnants y ont ain­si reçu plus de 1 000 mil­liards de dol­lars de cryp­to­mon­naies l’an­née der­nière – soit 25% des volumes mon­diaux. La région a enre­gis­tré une flam­bée des volumes de tran­sac­tions sur toutes les caté­go­ries de la cryp­to-éco­no­mie, mais tout par­ti­cu­liè­re­ment dans la DeFi.

L’Eu­rope est éga­le­ment deve­nue une place cen­trale pour l’in­ves­tis­se­ment ins­ti­tu­tion­nel dans le sec­teur de cryp­to­mon­naies. Les tran­sac­tions dans cette caté­go­rie ont grim­pé à 46,3 mil­liards de dol­lars en juin 2021, contre seule­ment 1,4 mil­liard de dol­lars en juillet 2020. Plus de 3/4 des volumes sont désor­mais trans­fé­rés via des pro­to­coles de DeFi :

Transferts institutionnels de cryptomonnaies entre juillet 2020 et juin 2021On constate que le Royaume-uni est deve­nu la pre­mière cryp­to-éco­no­mie de la région, avec 170 mil­liards de dol­lars de tran­sac­tions entre juillet 2020 et juin 2021. Près de la moi­tié de la valeur trans­fé­rée l’a­vait été à tra­vers des pro­to­coles de DeFi.
Valeur reçue par les pays en cryptomonnaies entre juillet 2020 et juin 2021

« La crois­sance au Royaume-Uni est prin­ci­pa­le­ment sus­ci­tée par l’in­ves­tis­se­ment ins­ti­tu­tion­nel, si l’on en croit les trans­ferts impor­tants à l’o­ri­gine d’une majo­ri­té de ses volumes de tran­sac­tions » explique Hen­ry Upde­grave de Chainalysis.

Le « bull mar­ket » de 2020–2021 du Bit­coin, la crois­sance des pla­te­formes de « smart contracts » comme Ethe­reum ou Sola­na ain­si que l’é­mer­gence de la finance décen­tra­li­sée et des tokens non fon­gibles (NFTs) ont tous contri­bué à l’in­té­rêt crois­sant sus­ci­té par la cryp­to-sphère. Il n’est pas sur­pre­nant de consta­ter que les tran­sac­tions d’ac­tifs numé­riques en Europe ont atteint leur pic en mai 2021, alors que le Bit­coin s’é­tait récem­ment appro­ché des 65 000 dollars.

Les don­nées de Chai­na­ly­sis viennent confir­mer plu­sieurs nou­velles lais­sant pen­ser que les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels dis­posent désor­mais d’un poids consé­quent sur les cryp­to-mar­chés. Les ges­tion­naires de for­tune, les « fami­ly offices » et d’autres acteurs d’ins­ti­tu­tion­nels ont ver­sé ces der­niers mois plu­sieurs mil­liards de dol­lars dans les pro­duits d’in­ves­tis­se­ment ados­sés au Bit­coin, à l’E­ther ou à d’autres cryp­to­mon­naies pro­po­sés par Grays­cale, Coin­Shares ou encore 21Shares.

Chai­na­ly­sis s’in­té­resse éga­le­ment aux mar­chés émer­gents. Ain­si, le Viet­nam, l’Inde et le Pakis­tan trustent les pre­mières places du clas­se­ment de l’adoption des cryp­to­mon­naies de son « Glo­bal Cryp­to Adop­tion Index » de 2021. Celui-ci est réa­li­sé en pre­nant en compte plu­sieurs cri­tères, comme les sommes trans­fé­rées sur la blo­ck­chain par les épar­gnants ou les échanges effec­tués sur les pla­te­formes de pair-à-pair, pon­dé­rés par le PIB par habitant.

Réfé­rence : Coin­Te­le­graph

Rate this post
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x