Aspect Légal Régulation

Des groupes Telegram organisent des opérations de « pump and dump »

Arnaque groupe Telegram

Cer­tains tra­ders uti­lisent l’application Tele­gram afin d’orchestrer des opé­ra­tions de « pump and dump ». Ils peuvent ain­si réa­li­ser faci­le­ment des pro­fits, aux dépens des autres inves­tis­seurs.

« Nous sommes la plus grande com­mu­nau­té “pump”, et nous allons vous aider à gagner de l’argent.». C’est ce que l’on peut lire sur une publi­ci­té envoyée sur un « chan­nel » Tele­gram qui regroupe 17 000 fol­lo­wers.
Wolf of Wall StreetLe groupe en ques­tion s’appelle Pump­King Com­mu­ni­ty. Il s’agit de l’un des nom­breux groupes à pro­po­ser des « pumps » sur l’application de mes­sa­ge­rie ano­nyme.

Les « pumps», ce sont des achats coor­don­nés, qui vont faire arti­fi­ciel­le­ment gon­fler le prix d’une cryp­to-mon­naie, dans l’espoir d’attirer d’autres ache­teurs. Les ins­ti­ga­teurs de la manœuvre, qui ont pu ache­ter la mon­naie avant les autres, vont pou­voir réa­li­ser un pro­fit en la reven­dant ain­si à un très bon prix.

On peut trou­ver d’autres groupes de ce type, comme Pump.im, Crypto4Pumps, We Pump, ou encore Alt­The­Way.

Comment fonctionne un « pump and dump » sur Telegram

Busi­nes­sIn­si­der a pré­sen­té ce mar­di un « pump and dump » typique. Celui-ci émane du groupe Pump­King, qui regroupe déjà plus de 14 000 membres.

Étape 1 : prévenir la communauté de l’arrivée imminente d’une bonne affaire

Annonce du groupe Telegram

Le créa­teurs du groupe annoncent l’heure exacte à laquelle le « pump » va se pro­duire, afin de s’assurer que les abon­nés soient prêts à pas­ser à l’action. Ils ne dévoilent pas encore le nom de la cryp­to-mon­naie, et peuvent ain­si conti­nuer à l’acheter à un prix inté­res­sant.

Étape 2 : annonce de la monnaie à acheter

À 16h53, les créa­teurs du groupe annoncent la cryp­to-mon­naie dont il s’agit : XMG. Ils donnent par ailleurs le lien per­met­tant de se la pro­cu­rer sur la pla­te­forme Bit­trex :

groupe Telegram nom de la crypto-monnaie

Et dans la fou­lée, le prix et le volume d’échange de XMG se mettent à grim­per :

évolution du cours de la crypto-monnaie

On peut consta­ter que la hausse du prix de XMG a démar­ré bien avant. C’est très cer­tai­ne­ment lié à de nom­breux achats de la part des créa­teurs du groupe dans les heures pré­cé­dant l’annonce.

Étape 3 : remotiver ses troupes

Afin d’éviter que le prix ne baisse, le mes­sage est relayé par d’autres groupes « pump and dump » :

groupe Telegram encouragements

Mais la fête est bien­tôt finie. Après la vague d’achat ini­tiale, le « pump » est sur le point de se trans­for­mer en « dump ».

Les per­sonnes impli­quées dans la pre­mière vague d’achat se rendent sur d’autres chan­nels Tele­gram et sur des forums de dis­cus­sion afin d’encourager d’autres inves­tis­seurs de se pro­cu­rer la mon­naie en ques­tion.

Pour pro­mou­voir cette mon­naie, ils peuvent évo­quer une nou­velle récente (comme une refonte du site qui pré­sente la mon­naie), ou expli­quer qu’il s’agit d’une excel­lente oppor­tu­ni­té à long terme.

Et la hausse récente du prix, qui a pra­ti­que­ment dou­blé en quelques heures, vient appor­ter du cré­dit à leurs affir­ma­tions.

Étape 4 : le « dump »

Alors que de nou­veaux ache­teurs entrent sur le mar­ché, les indi­vi­dus qui avaient par­ti­ci­pé à la pre­mière vague d’achat vont pou­voir vendre leur mon­naie à un bon prix.

Mais, dans la mesure où tous les déten­teurs de XMG com­mencent à sen­tir que cette hausse touche à safin, ils cherchent à revendre leur mon­naie. Il va ain­si s’agir de vendre ses tokens le plus rapi­de­ment pos­sible, pour pou­voir en tirer un prix inté­res­sant.

Ceci va faire radi­ca­le­ment chu­ter le prix de XMG :

Vente de l'instigateur du groupe Telegram

Des pratiques illégales ?

Comme les mar­chés de cryp­to-mon­naies res­tent peu régle­men­tés, ces méthodes ne sont pas, tech­ni­que­ment, illé­gales – en tout cas pas pour l’instant. Mais il faut savoir que de telles opé­ra­tions exposent leurs auteurs à des pour­suites judi­ciaires lorsqu’il s’agit de mar­ché régu­lés, comme ceux qui per­mettent d’acheter des actions ou des obli­ga­tions.

Tou­te­fois, les créa­teurs de ces groupes n’ont pro­ba­ble­ment pas à s’inquiéter. En effet, les mes­sages envoyés via l’application Tele­gram sont chif­frés. Et même si le compte des uti­li­sa­teurs est relié à leur numé­ro de télé­phone, Tele­gram leur per­met d’utiliser des pseu­do­nymes afin de mas­quer leur iden­ti­té.

Pour le moment, les auto­ri­tés de régu­la­tion concentrent leurs efforts sur les mar­chés plu­tôt que de s’intéresser à leurs clients : la Chine a fait fer­mer les pla­te­formes natio­nales d’échange de cryp­to-mon­naies, tan­dis que la SEC amé­ri­caine a indi­qué, à plu­sieurs reprises, que les ICOs devaient res­pec­ter la même régle­men­ta­tion que celle qui pré­vaut dans le cadre d’offres de titres bour­siers.

Ben Yates, un avo­cat spé­cia­li­sé dans la fin­tech au sein du cabi­net RPC, a expli­qué à Busi­ness Insi­der :

« La réa­li­té, c’est que, à moins qu’une régle­men­ta­tion effi­cace soit appor­tée, ces escrocs n’ont pas à s’en faire.»

Réfé­rences : Cryp­to­vest, Busi­ness Insi­der

Des groupes Tele­gram orga­nisent des opé­ra­tions de « pump and dump »
Mer­ci !

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Des groupes Telegram organisent des opérations de « pump and dump »"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14