Plateformes d'échange de crypto-monnaies

Les investisseurs institutionnels utiliseraient des portes dérobées pour miser sur les crypto-monnaies

Trois pièces de Bitcoin

Selon Bloom­berg, plu­sieurs fonds d’investissement tra­di­tion­nels auraient déjà com­men­cé à s’offrir des cryp­to-mon­naies. Ils obtien­draient celles-ci en négo­ciant direc­te­ment avec des mineurs, en dehors des pla­te­formes d’échange.

Les crypto-transactions exécutées hors marché prendraient de l’ampleur

Crypto-marchésAlors qu’aucun ETF sur le Bit­coin n’a encore été approu­vé aux États-Unis, les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels seraient déjà nom­breux à spé­cu­ler sur les cryp­to-mar­chés. C’est en tout cas ce dont est convain­cu Bob­by Cho, le diri­geant du tra­ding de la cryp­to-socié­té d’investissement Cum­ber­land, spé­cia­li­sée dans les échanges de gré à gré.

Dans le même temps, les mineurs se seraient mis à pro­gram­mer des ventes régu­lières pour sécu­ri­ser leurs pactoles – cer­tains auraient même mis en place leurs propres bureaux d’échange, des­ti­nés aux socié­tés d’investissement.

« Cela témoigne de la pro­fes­sion­na­li­sa­tion qui prend place dans cet éco­sys­tème», explique M. Cho. « L’époque de “Far West” des cryp­to-mon­naies est en train de réel­le­ment dis­pa­raître ».

Selon des cher­cheurs des socié­tés Digi­tal Assets Research et TABB Group, les tran­sac­tions exé­cu­tées hors mar­ché auraient per­mis d’effectuer chaque jour entre 0,25 et 30 mil­liards de dol­lars d’échanges durant le mois d’avril. De leur côté, les pla­te­formes d’échange ont récem­ment trai­té envi­ron 15 mil­liards de dol­lars de trades quo­ti­diens, selon les don­nées recueillies par le site Coin­Mar­ket­Cap.

« Nous avons pu enre­gis­trer une crois­sance à trois chiffres dans nos opé­ra­tions de gré à gré», s’enthousiasme Jere­my Allaire, direc­teur géné­ral de l’entreprise Circle. « Il s’agit d’un sec­teur à très forte crois­sance ».

Si l’activité en vigueur sur ces mar­chés paral­lèles a été ralen­tie avec la chute des prix des cryp­to-mon­naies, il sem­ble­rait que les volumes impli­qués n’aient pas autant dimi­nué que ceux qui sont trai­tés par les pla­te­formes d’échange, en baisse de 80% depuis leur pic. Pour M. Cho, si de nom­breux ache­teurs ins­ti­tu­tion­nels ont déci­dé de de se tour­ner vers les cryp­to-mon­naies, c’est en par­tie lié au fait que leurs prix sont plus stables qu’ils ne l’étaient il y a encore quelques mois.

« L’une des prin­ci­pales cri­tiques adres­sées aux cryp­to-mar­chés par les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels concerne la vola­ti­li­té», explique M. Cho. « Sur les quatre à six der­niers mois, les prix ont évo­lué dans une four­chette étroite, et cela semble coïn­ci­der avec le chan­ge­ment d’attitude de cer­taines ins­ti­tu­tions finan­cières tra­di­tion­nelles, qui sont plus à l’aise avec l’idée d’interagir avec cet éco­sys­tème ».

Les atouts de ces « ventes privées »

Marchés financiersSi les gros acteurs pri­vi­lé­gient de telles ventes, c’est parce qu’ils savent qu’une tran­sac­tion impor­tante réa­li­sée sur une pla­te­forme d’échange clas­sique peut for­te­ment influer sur les prix. À l’inverse, lors d’une vente de gré à gré, les deux par­ties peuvent s’entendre sur un cours fixe, et n’ont pas à craindre une brusque varia­tion des prix lors de leur échange.

« Lorsqu’ils revendent des coins, ils le font de gré à gré», indique Tom Flake, le fon­da­teur de la socié­té Bcause, qui offrent des ser­vices à des entre­prises de minage de cryp­to-mon­naies.

Et les ache­teurs s’y retrouvent éga­le­ment. Pour Sam Doc­tor, direc­teur géné­ral de la socié­té d’investissement Fund­strat Glo­bal Advi­sers, les pla­te­formes d’échange ne réfé­ren­ce­raient pas suf­fi­sam­ment d’offres de vente pour satis­faire les besoins des ins­ti­tu­tion­nels.

« Actuel­le­ment, dans la mesure où un nombre crois­sant d’institutions com­mencent à entrer sur le mar­ché, on constate un cer­tain dés­équi­libre», ajoute M. Doc­tor. Selon lui, ceci expli­que­rait l’émergence de nom­breuses socié­tés de cour­tage pro­po­sant d’aider les ache­teurs ins­ti­tu­tion­nels à se pro­cu­rer les coins sur les­quels ils sou­haitent miser.

Enfin, il exis­te­rait une autre rai­son qui expli­que­rait pour­quoi ces gros inves­tis­seurs lor­gne­raient sur les cryp­to-mon­naies pro­po­sées par les mineurs. Selon Tra­vis Kling, le fon­da­teur du fonds d’investissement Iki­gai, il serait plus facile de mon­trer que ces coins fraî­che­ment minés n’ont pas été impli­qués dans des opé­ra­tions de blan­chi­ment d’argent. Ceci per­met­trait aux socié­tés de minage d’écouler ces actifs à des prix jusqu’à 20% plus éle­vés que ceux du mar­ché.

Réfé­rence : Bloom­berg

Les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels uti­li­se­raient des portes déro­bées pour miser sur les cryp­to-mon­naies
Mer­ci !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3743