Aspect Légal Bitcoin Démocratisation Régulation

L’iran déclare vouloir favoriser l’utilisation du Bitcoin dans le pays

Rial iranien

Le gou­ver­ne­ment ira­nien a conduit des recherches visant à mettre en place une infra­struc­ture per­met­tant l’u­ti­li­sa­tion du Bit­coin, en tant que moyen de paie­ment, dans le pays. D’a­près le minis­tère de la tech­no­lo­gie de l’in­for­ma­tion, « des arran­ge­ments sont en train d’être effec­tués » afin de conce­voir une struc­ture pour la mon­naie digi­tale « aus­si vite que pos­sible ». Cer­tains obser­va­teurs res­tent tou­te­fois scep­tiques face à cette annonce.

L’Iran serait en pleins préparatifs pour permettre l’utilisation du Bitcoin

 

Banque centrale IranLe ministre adjoint de la tech­no­lo­gie de l’in­for­ma­tion, Amir Hos­sein Davaee, a décla­ré la semaine der­nière au cours d’un entre­tien accor­dé au jour­nal Shargh :

« Le minis­tère des com­mu­ni­ca­tions et de la tech­no­lo­gie de l’in­for­ma­tion a déjà conduit un cer­tain nombre d’é­tudes, dans le cadre de ses efforts pour pré­pa­rer l’in­fra­struc­ture à l’u­ti­li­sa­tion du Bit­coin dans le pays. »

Il a expli­qué que la cryp­to-mon­naie com­por­tait deux aspects, un aspect éco­no­mique et un aspect lié aux infra­struc­tures du pays. Elle pour­rait per­mettre, selon lui, de faire béné­fi­cier à l’I­ran de nom­breux avan­tages.

« Nous qui nous occu­pons du déve­lop­pe­ment tech­no­lo­gique de l’I­ran, nous pre­nons très au sérieux l’i­dée selon laquelle nous devons faci­li­ter l’u­ti­li­sa­tion de cette nou­velle mon­naie » aurait-il décla­ré.

Il pré­cise :

« Des arran­ge­ments sont en train d’être conduits avec les orga­ni­sa­tions concer­nées afin de mettre en place cette infra­struc­ture aus­si vite que pos­sible. »

Alors que l’I­ran avait décla­ré que les tran­sac­tions réa­li­sées avec des Bit­coins « n’é­taient pas légales », ce qui a décou­ra­gé les petites entre­prises à accep­ter la mon­naie vir­tuelle, aucune loi éma­nant du gou­ver­ne­ment n’a pour le moment inter­dit l’u­ti­li­sa­tion du Bit­coin en tant que méthode de paie­ment.

Dans le même temps, le gou­ver­ne­ment ira­nien a com­men­cé à réflé­chir aux régu­la­tions qui pour­raient être impo­sées aux déten­teurs de mon­naies vir­tuelles.

Le Bitcoin est-il véritablement soutenu par le gouvernement iranien ?

Drapeau IranAlors que de nom­breuses socié­tés ira­niennes ont com­men­cé à uti­li­ser le Bit­coin, elle seraient nom­breuses à redou­ter les lois fis­cales qui pour­ront y être asso­ciées. Elles sont par ailleurs assez fri­leuses à l’i­dée de révé­ler l’exis­tence de leur por­te­feuille, comme l’in­dique le Young Jour­na­lists Club.

Les repré­sen­tants du site ont inter­ro­gé l’é­co­no­miste ira­nien Mor­te­za Ima­ni-Rad afin de lui poser plu­sieurs ques­tions concer­nant l’im­pact que pour­rait avoir le Bit­coin sur l’é­co­no­mie du pays.

Il leur a répon­du que « cette mon­naie n’é­taient pas légale en Iran, et [que] les tran­sac­tions Bit­coin ne sont ni légales ni offi­cielles, alors ne nous atten­dons pas à ce qu’elles aient le moindre effet sur l’é­co­no­mie ira­nienne ». Il estime éga­le­ment que la capi­ta­li­sa­tion totale du Bit­coin est trop res­treinte pour qu’il puisse per­mettre de faci­li­ter l’a­chat et la vente de contrats pétro­liers inter­na­tio­naux.

Pré­ci­sant que de nom­breux sites publiant des infor­ma­tions rela­tives au Bit­coin ont fait l’ob­jet de blo­cages, il a réaf­fir­mé le fait que « le Bit­coin ne peut pas être faci­le­ment intro­duit en Iran, et ne peut ain­si donc pas avoir un impact sur l’é­co­no­mie ».

Il a tou­te­fois pré­ci­sé qu’il exis­tait de nom­breux ven­deurs inter­na­tio­naux de Bit­coins offrant déjà leurs ser­vices aux ira­niens au tra­vers de pla­te­forme de tra­ding nor­ma­le­ment dédiées au Forex. Le fait d”  »entrer dans le forex n’est tou­te­fois pas si aisé » en Iran, ce domaine fai­sant l’ob­jet de « nom­breuses resi­tric­tions ».

Il a pour­sui­vi en expli­quant ceci :

« Le Bit­coin, c’est en cours, et son uti­li­sa­tion pour­rait se démo­cra­ti­ser. Si cela se pro­dui­sait, alors le gou­ver­ne­ment pour­rait être contraint de recou­rir à cette mon­naie. »

Réfé­rences : News.Bitcoin.com, Finan­ce­Ma­gnates




[wpcrypto_list]