Bitcoin Prix & Opinions

Charlie Munger : les cryptomonnaies sont une sorte de « maladie vénérienne »

Charlie Munger

Le bras droit de War­ren Buf­fett et vice-pré­sident de Berk­shire Hatha­way aurait aimé que les États-Unis inter­disent l’u­sage des actifs numé­riques, à l’i­mage de ce qu’a déci­dé de faire la Chine.

Char­lie Mun­ger, prin­ci­pal asso­cié de l’in­ves­tis­seur mil­liar­daire War­ren Buf­fett, n’y va pas par quatre che­mins pour don­ner son avis sur les cryp­to­mon­naies : il les déteste.

S’ex­pri­mant lors d’une ses­sion de ques­tions-réponses des action­naires à l’oc­ca­sion de l’as­sem­blée annuelle de la Dai­ly Jour­nal Corp, l’homme de 98 ans a dres­sé un paral­lèle entre les cryp­to­mon­naies et des infec­tions sexuel­le­ment transmissibles.

« Je n’ai jamais inves­ti dans les cryp­to­mon­naies. Je suis fier de les avoir évi­tées. Elles sont un peu comme des mala­dies vénériennes ».

L’in­ves­tis­seur estime que les États-Unis auraient dû inter­dire leur utilisation :

« J’au­rais aimé qu’elles soient immé­dia­te­ment inter­dites […]. J’ad­mire les Chi­nois pour les avoir inter­dites. Je pense qu’ils ont eu rai­son, et que nous avons eu tort de les avoir autorisées ».

Son asso­cié War­ren Buf­fett par­tage son point de vue vis-à-vis des actifs numé­riques. Le mil­liar­daire a évo­qué le Bit­coin à plu­sieurs reprises au cours des der­nières années, décla­rant qu’il s’a­gis­sait d’un actif « qui ne créé rien » et d’une « véri­table bulle spé­cu­la­tive », le qua­li­fiant de « mort-aux-rats au car­ré » ou encore d’une « illu­sion qui attire les charlatans ».

Mal­gré les cri­tiques de Char­lie Mun­ger, son entre­prise Berk­shire Hatha­way s’est récem­ment expo­sée (indi­rec­te­ment) aux cryp­to­mon­naies. Dans un dépôt sou­mis le 14 février, la socié­té d’in­ves­tis­se­ment a révé­lé avoir mis la main sur 1 mil­liard de dol­lars d’ac­tions de Nubank, la plus grande banque Fin­tech du Bré­sil, extrê­me­ment popu­laire auprès des cryp­to-inves­tis­seurs locaux.

« L’in­ves­tis­se­ment dans Nubank peut être consi­dé­ré comme une façon pour Buf­fett de sou­te­nir le monde de la Fin­tech et des cryp­to­mo­na­nies sans pour autant désa­vouer ses cri­tiques pas­sées », a expli­qué Greg Wais­man, cofon­da­teur du ser­vice de cryp­to-por­te­feuille Mercuryo.

« Berk­shire sou­tient désor­mais, de manière indi­recte, l’é­co­sys­tème des actifs numériques ».

Charlie Munger avait prédit… l’échec de Tesla

Les décla­ra­tions de Char­lie Mun­ger ont pro­vo­qué de nom­breuses réac­tions sur Twit­ter. Elon Musk, le PDG de Tes­la, a révé­lé que l’in­ves­tis­seur lui avait confié en 2009 qu’il était per­sua­dé que son entre­prise ne ren­con­tre­rait jamais le succès :

De son côté, l’in­ter­naute @cryptonator1337 a expli­qué à ses abon­nés que Char­lie Mun­ger n’é­tait sans doute pas la meilleure per­sonne pour don­ner son avis sur les nou­velles technologies :

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post