Aspect Légal Piratage

Nano : Une action collective demande un « fork de secours »

Justice

Le plai­gnant prin­ci­pal, qui pour­suit la socié­té texane Nano, demande que les déve­lop­peurs soient contraints par la jus­tice de mettre en place un « fork de secours ». Ce der­nier per­met­trait aux vic­times de récu­pé­rer les fonds qu’elles ont per­dus lors du pira­tage de la pla­te­forme d’échange Bit­Grail.

La Crypto-monnaie NEOCette action col­lec­tive vise à obte­nir des dom­mages et inté­rêts suite au vol, en février der­nier, de 17 mil­lions de Nanos (soit alors envi­ron 170 mil­lions de dol­lars) déte­nus par la pla­te­forme d’échange ita­lienne Bit­Grail.

Celle-ci aurait été, d’après la plainte, recom­man­dée par les équipes de Nano.

Le plai­gnant prin­ci­pal leur reproche éga­le­ment de ne pas avoir enre­gis­tré leur coin XRB auprès des auto­ri­tés finan­cières amé­ri­caines.

Cette plainte a été dépo­sée le 6 avril der­nier auprès de l’US Dis­trict Court for the Eas­tern Dis­trict of New York, à l’encontre de Nano (ancien­ne­ment Rai­blocks), de Colin Lema­hieu (créa­teur et déve­lop­peur prin­ci­pal), de Mica Busch (déve­lop­peur), de Zach Sha­pi­ro (déve­lop­peur iOS) et de Troy Ret­zer (char­gé rela­tions publiques).

Repré­sen­té par le cabi­net d’avocats The Braun­stein Law Firm et par Sil­ver Mil­ler, le plai­gnant prin­ci­pal, Alex Bro­la, est ori­gi­naire de l’Arizona. Il avait ini­tia­le­ment inves­ti 50 000 dol­lars – une somme qui avait atteint les 237 000 dol­lars au moment du pira­tage, alors que le XRB s’échangeait à envi­ron 10 dol­lars.

Nano aurait recommandé BitGrail

Cette plainte concerne non seule­ment le pira­tage du XRB, mais éga­le­ment la rela­tion entre­te­nue par les équipes de Nano avec Bit­Grail. Elle leur reproche ain­si d’avoir van­té la fia­bi­li­té de la pla­te­forme, comme le montre cette conver­sion entre M. Sha­pi­ro et un inves­tis­seur :

Bitgrail et Nano

Les plai­gnants estiment ain­si que Nano devrait assu­mer sa part de res­pon­sa­bi­li­té dans le vol de 17 mil­lions de XRBs dont avait été vic­time Bit­Grail.

Voi­ci ce que l’on peut lire dans la plainte :

« Les accu­sés ont sou­dai­ne­ment ten­té de prendre leurs dis­tances avec Bit­Grail – une dis­tance que même l’océan Atlan­tique n’était pas sucep­tible de leur offrir ».

Bit­Grail fut, pen­dant plu­sieurs mois, la pla­te­forme de réfé­rence pour la paire XRB/BTC, trai­tant plus de 80% des volumes d’échange mon­diaux.

Les plaignants souhaitent que le tribunal ordonne un « fork de secours »

Bitcoin justice américaineLes plai­gnants estiment que la solu­tion « réside entre les mains des accu­sés ». Ils demandent ain­si à ce que le tri­bu­nal ordonne un « fork de secours », qui sup­pose que les déve­lop­peurs modi­fient le code infor­ma­tique du XRB pour pou­voir « rendre à leurs pro­prié­taires les actifs volés ».

Ils indiquent que, si les accu­sés n’ont jusqu’ici pas accep­té de mettre en place un fork, c’est parce que cela irait à l’encontre de leurs inté­rêts finan­ciers – ils détien­draient une part impor­tante des 133,25 mil­lions de XRBs en cir­cu­la­tion (« des mil­lions, si si ce n’est des dizaines de mil­lions»)

Voi­ci le tweet publié la semaine der­nière par Ste­phen Pal­ley, un avo­cat de Washing­ton, qui estime qu’il s’agit d’une action en jus­tice sans pré­cé­dent :


Depuis ce vol, les équipes de Nano ont pris leurs dis­tances avec Bit­Grail, expli­quant que ce pira­tage n’aurait pas eu lieu si la pla­te­forme avait béné­fi­cié d’un niveau de sécu­ri­té suf­fi­sant. Voi­ci ce qu’elles ont indi­qué dans un article de blog :

« Nous n’avons aucune rai­son de croire que la perte est due à un pro­blème dans le pro­to­cole Nano. Les pro­blèmes semblent être liés au logi­ciel de Bit­Grail ».

Un fonds de soutien aux victimes

Il y a quelques jours, la Fon­da­tion Nano s’est pré­sen­tée comme la repré­sen­tante légi­time des vic­times du pira­tage. Elle a mis en place une col­lecte de fonds des­ti­née à enta­mer une action judi­ciaire à l’encontre de Bit­Grail :

Le groupe explique avoir for­mé une alliance avec « Espen Enger, alors repré­sen­tant d’environ 600 vic­times de Bit­Grail – désor­mais plus de 1400, suite à l’annonce de notre volon­té de lan­cer une col­lecte de fonds. Nous avons pu mener toute une série de dis­cus­sions pro­duc­tives avec M. Enger. Au fur et à mesure, nous sommes deve­nus confiants qu’il s’agissait de la meilleure per­sonne pour s’occuper d’une telle col­lecte, et accom­pa­gner de nom­breuses vic­times de Bit­Grail dans leur action en jus­tice, menée en Ita­lie ».

Les membres de la Fon­da­tion Nano ont indi­qué qu’ils sou­hai­taient ain­si venir en aide aux petits épar­gnants vic­times de ce vol. Le 9 avril der­nier, ils étaient par­ve­nus à col­lec­ter 600 000 dol­lars, indi­quant que Nano offri­rait « la même somme que les contri­bu­tions reçues par ce fonds éta­bli par M. Enger – aus­si bien les dona­tions pas­sées que futures, jusqu’à 1 mil­lion de dol­lars – avec l’objectif de dis­po­ser de 2 mil­lions de dol­lars de finan­ce­ment ».

Réfé­rences : CCN, News.Bitcoin, Medium

Nano : Une action col­lec­tive demande un « fork de secours »
Mer­ci !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3743