Crypto-monnaies

Robinhood : déjà 1 million d’inscrits pour profiter du futur crypto-portefeuille du géant du trading

Crypto-portefeuilles Robinhood

Le patron de Robin­hood a révé­lé que plus d’1 mil­lion d’u­ti­li­sa­teurs s’é­taient déjà ins­crits afin de pou­voir pro­fi­ter du pro­chain cryp­to-por­te­feuille de l’entreprise.

Plus d’1 mil­lion d’ins­crits sur la liste d’at­tente du cryp­to-wal­let de Robin­hood. C’est ce qu’a révé­lé jeu­di 21 octobre Vlad Tenev, son PDG, dans un entre­tien accor­dé à CNBC :

« De nom­breuses per­sonnes nous ont deman­dé d’a­voir la pos­si­bi­li­té d’en­voyer et de rece­voir des cryp­to­mon­naies, de les trans­fé­rer vers des “hard­ware wal­lets” ou de les trans­fé­rer vers notre pla­te­forme. Notre liste d’at­tente dépasse désor­mais le mil­lion de per­sonnes, ce qui est très enthou­sias­mant », s’est-il félicité.

« Nous voyons une oppor­tu­ni­té dans le fait de conti­nuer à déve­lop­per cette acti­vi­té », a‑t-il ajouté.

Robinhood crypto-wallets

Les uti­li­sa­teurs de Robin­hood appellent depuis un cer­tain temps l’en­tre­prise à déve­lop­per un cryp­to-por­te­feuille. Pour le moment, ils ne peuvent ni dépo­ser ni reti­rer des cryp­to­mon­naies. Robin­hood leur per­met uni­que­ment d’a­che­ter des actifs numé­riques avec des dol­lars et de les échan­ger sur sa plateforme.

Le 22 sep­tembre der­nier, la pla­te­forme avait annon­cé qu’elle comp­tait pro­po­ser un cryp­to-por­te­feuille, met­tant en place une liste d’at­tente pour pro­fi­ter de cette nou­velle fonc­tion­na­li­té. Comme l’a confié l’un des repré­sen­tants de l’en­tre­prise à Mar­ket Watch en sep­tembre, ce wal­let devrait être dis­po­nible dès le mois d’oc­tobre pour cer­tains uti­li­sa­teurs, avant d’être pro­po­sé à l’en­semble des clients de l’entreprise.

Les cryptomonnaies sont « parties pour durer »

Pièces de plusieurs crypto-monnaiesAu cours de l’en­tre­tien, M. Tenev a évo­qué le poids crois­sant des cryp­to­mon­naies. Il juge que celles-ci « sont par­ties pour durer en tant que classe d’ac­tifs » et qu’elles ont l’a­van­tage de faci­li­ter les trans­ferts internationaux :

« Peu importe où vous soyez dans le monde, aux États-Unis ou à l’é­tran­ger, vous pou­vez pos­sé­der un por­te­feuille et envoyer des cryp­to­mon­naies à n’im­porte qui ».

Robin­hood avait com­men­cé à lan­cer le tra­ding de Bit­coin et d’E­ther en 2018, dans 5 États amé­ri­cains. Depuis, la firme prend en charge plu­sieurs alt­coins, comme le Doge­coin, le Lite­coin et l’E­the­reum Clas­sic. Elle offre désor­mais ses cryp­to-ser­vices dans 46 États.

Lors­qu’on lui a deman­dé s’il comp­tait pro­po­ser le popu­laire Shi­ba Inu, le patron de Robin­hood a répon­du que c’é­tait peu pro­bable du fait de la poli­tique de sa plateforme :

« Nous pro­po­sons pour le moment 7 coins. Et je pense que nous devons avant tout nous concen­trer sur la sécu­ri­té », a‑t-il confié.

« Par consé­quent, nous ne serons géné­ra­le­ment pas les pre­miers à pro­po­ser de nou­veaux actifs. Nous vou­lons d’a­bord nous assu­rer que ceux-ci res­pectent un ensemble de cri­tères rigoureux ».