Bitcoin Démocratisation

Salvador : un nouveau sondage montre qu’une majorité de la population rejette l’adoption du Bitcoin

Salvador drapeau Bitcoin

Publiés jeu­di, les résul­tats d’un nou­veau son­dage révèlent qu’une majo­ri­té des Sal­va­do­riens ne veulent pas du Bit­coin. Il fait écho à une autre étude datant de juillet, qui mon­trait, elle aus­si, que la popu­la­tion reje­tait majo­ri­tai­re­ment l’a­dop­tion du BTC.

Deux tiers des Salvadoriens disent non au Bitcoin

Nayib BukeleIls n’en veulent pas. Un récent son­dage conduit par la Cen­tral Ame­ri­can Uni­ver­si­ty (UCA) et dont les résul­tats ont été par­ta­gés jeu­di montre qu’une majo­ri­té des Sal­va­do­riens se pro­noncent contre la déci­sion d’a­dop­ter le BTC comme mon­naie offi­cielle aux côtés du dol­lar amé­ri­cain.

Sur les 1 281 per­sonnes inter­ro­gées, 67,9% déclarent qu’elles sont en désac­cord – ou for­te­ment en désac­cord – avec l’in­tro­duc­tion du Bit­coin comme mon­naie légale. Moins d’un tiers des son­dés (32%) approuvent cette décision.

« Ce que montre ce son­dage, au-delà d’un large rejet du Bit­coin comme mon­naie légale, c’est que nous iden­ti­fions pour la pre­mière fois un désac­cord signi­fi­ca­tif entre la popu­la­tion et les déci­sions faites par l’As­sem­blée Légis­la­tive et le pré­sident », a expli­qué le doyen de l’u­ni­ver­si­té, Andreu Oliva.

« Il existe de nom­breuses inquié­tudes concer­nant les poten­tiels effets néfastes liés à l’u­ti­li­sa­tion du Bit­coin », a‑t-il ajouté.

Ce n’est pas la pre­mière fois que les Sal­va­do­riens montrent leur désac­cord avec l’a­dop­tion du BTC.  Le 7 juillet der­nier, une autre enquête menée par l’Université Fran­cis­co Gavi­da révé­lait que plus de 77% des son­dés esti­maient qu’il s’a­gis­sait d’une mau­vaise déci­sion ou d’une déci­sion peu appro­priée.

Seules 12,9% des per­sonnes inter­ro­gées pen­saient que cette ini­tia­tive était judi­cieuse, tan­dis que 6,5% la jugeaient très judicieuse.

Plusieurs manifestations anti-Bitcoin

Manifestation Anti Bitcoin au SalvadorMais les Sal­va­do­riens ne se contentent pas d’ex­pri­mer leur désac­cord à tra­vers des sondages.

En juillet, un groupe mené par la Block of Resis­tance and Popu­lar Rebel­lion avait pro­tes­té devant l’As­sem­blée Légis­la­tive du pays.

« Cette loi va pro­vo­quer une insé­cu­ri­té juri­dique. Elle pour­ra être uti­li­sée pour escro­quer des citoyens et faci­li­ter le blan­chi­ment d’argent et d’ac­tifs finan­ciers », avait tan­cé la mani­fes­tante Ida­lia Zuñiga.

La semaine der­nière, les mani­fes­ta­tions avaient repris dans les rues de la capi­tale. On pou­vait notam­ment y aper­ce­voir des pan­cartes sur les­quelles il était ins­crit « non au blan­chi­ment d’argent lié à la corruption ».

Plus que quelques jours

Nayib Bukele BitcoinMais quels que soient les efforts des détrac­teurs du pré­sident Bukele, le Bit­coin devien­dra bel et bien – aux côtés du dol­lar amé­ri­cain – la mon­naie offi­cielle du Sal­va­dor le 7 sep­tembre pro­chain.

Le pays est en train de fina­li­ser l’ins­tal­la­tion de plu­sieurs dis­tri­bu­teurs, qui per­met­tront d’é­chan­ger des actifs numé­riques contre de l’USD, faci­le­ment et sans aucun frais.

Reste à savoir si, comme c’est ins­crit dans l’ar­ticle 7 de la « Loi Bit­coin » (page 14), les agents éco­no­miques (en par­ti­cu­lier les com­mer­çants) auront l’o­bli­ga­tion d’ac­cep­ter les paie­ments en BTC. Ces der­niers jours, le diri­geant a affir­mé à plu­sieurs reprises que l’u­sage de la mon­naie numé­rique se ferait uni­que­ment sur la base du volon­ta­riat.

« […] Les citoyens pour­ront télé­char­ger une appli­ca­tion pour rece­voir des paie­ments ou des dons en Bit­coin ou en dollars.

Ils peuvent la télé­char­ger s’ils le sou­haitent : ils n’y sont pas contraints. […] »

Réfé­rence : Decrypt

Rate this post